Dans une société où la femme idéale se décrit Bái fù měi (blanche, riche et belle), les stars sur grand écran ont la peau blanche et le teint de lait des européennes reste le modèle envié.

La peau blanche dans la société chinoise

Synonyme de réussite sociale, la peau blanche est profondément associée à une image de soin corporel : on y voit le temps et l’argent qu’une personne peut investir dans les cosmétiques, par extension donc la richesse mais aussi la modernité et la propreté. Les héros des séries télé ne sont-ils pas tous riches… et blancs ? Face à cet idéal, la peau tannée apparaît comme un marqueur des travaux des champs, par extension de la pauvreté… et de la saleté; une image dure qui transforme dès lors la couleur de peau en un rang social.

La culture du blanchissement de la peau

laneige cosmetics

Le modèle de la peau blanche s’est peu à peu développé avec l’exposition de la Chine aux cultures occidentales et nipponne, mais pas seulement : il a été renforcé par l’engouement pour la Kpop sud-coréenne, où les chanteurs ont invariablement une carnation de neige. Les cosmétiques coréens LaNeige se sont établis une forte réputation en Chine, en partie par l’utilisation d’un nom de marque français qui garantit aux yeux des consommateurs un certain standard de qualité.

Malgré ses risques pour la santé, le blanchissement de la peau par recours aux cosmétiques est devenu courant. Les marques de luxe importées en Chine s’adaptent : entre la CC Cream de Chanel vendue en France et celle de Chine, point de différence de packaging, en revanche la même teinte – sur une palette universelle de dégradé – éclaircira sensiblement la peau.

Selfie, mon beau selfie

Une aspiration sociale bien comprise par les marques de téléphones et autres applications mobiles : la plupart des téléphones chinois retouchent désormais automatiquement les selfies en blanchissant la peau de l’utilisateur, en éclaircissant ses cheveux et en agrandissant ses yeux, une fonction qui ne manque pas au Huawei P10, dernier-né de la marque chinoise Huawei et considéré comme le top du moment en matière de photographie mobile. Les photos postées sur les réseaux sociaux se doivent d’être retouchée, à minima pour en améliorer la lumière et la netteté, sinon pour blanchir la peau des sujets photographiés.

Pour aller plus loin, l’application Pitu permet de retoucher les photos à outrance et d’ajouter quelques filtres et gifs mignons comme des oreilles de chat, un nez de cochon ou pourquoi pas des flocons de neige ou des pétales de cerisier. Une poussée d’acné, un grain de beauté trop voyant ? Les fonctions de Pitu permettent de gommer les petits défauts, y compris de mincir ou allonger la silhouette pour ses utilisateurs complexés.

C’est au final une véritable course à la perfection, à un visage de poupée idéalisé : les yeux plus ronds et plus brillants, le teint de porcelaine, le visage minci, les pommettes rehaussées, les cheveux éclaircis et d’aspect plus soyeux, le moindre défaut du grain de peau gommé. Les utilisateurs sont rassurés sur leur beauté et l’image qu’ils renvoient à leur cercle social : on touche à cette notion de « face » essentielle à la compréhension de la culture chinoise.

Une préoccupation exclusivement féminine ?

La peau blanche, une préoccupation plus féminine? Nous avons interrogé un groupe de jeunes diplômés tout juste lancé dans le monde du travail.

Pyy* confirme : « Oui, je pense que les femmes y font plus attention que les hommes. » Lorsqu’on leur demande si c’est un critère de beauté souhaité chez les femmes chinoises, son camarade Peng hésite avant de répondre : « Je pense que 60% des garçons préfèrent quand même des filles avec la peau blanche, pour les autres ce n’est pas un critère important. »

La culture de la peau blanche divise les opinions

Wang ricane avant d’ajouter :  » Yī bái zhē bǎi chǒu, c’est un proverbe chinois qui veut dire que si une personne est moche mais qu’elle a la peau blanche, ça rehausse son niveau! »

Seule fille du groupe, Lulu n’est pas d’accord. « Moi, je m’en fiche, j’aime bien bronzer l’été. Je pense plutôt comme les occidentales qui aiment bronzer. Je pense que ce qui compte c’est les interactions qu’on peut avoir avec une personne, ça ne sert à rien de se changer pour plaire davantage à quelqu’un, d’avoir recours à la chirurgie esthétique ou de vouloir masquer ses défauts. Ce qui compte c’est de bien s’entendre avec la personne, ensuite elle t’aimera comme tu es. » Et son petit ami de renchérir: « Be yourself! »

La peau blanche: indice de beauté chez les hommes

 

Les hommes chinois ne sont pourtant pas si indifférents qu’ils le prétendent : la course à la peau blanche atteint les deux sexes.

Xiadan se rappelle : « L’année dernière, un collègue est parti faire une randonnée en montagne et avait pris un énorme coup de soleil sur le visage. Toute la semaine de son retour, les collègues l’ont taquiné parce qu’il était « devenu noir. » L’amalgame est vite fait entre peau bronzée et noire : il n’existe en effet pas de mot chinois pouvant désigner dans le langage courant les nuances entre le hâlé, le doré et le mat. Blanc c’est blanc, noir c’est noir!

Wang en témoigne :  « La beauté est un critère important dans le monde du travail. Les clients voudrons discuter avec un bel associé, pas avec quelqu’un de moche. » Et son ami Pyy de concéder : « C’est vrai que si je vois un homme plus blanc que moi passer, je vais le trouver beau, je vais un peu l’envier. »

Retouches photo et produits de beauté

Mannequin de profession, Liu connaît bien ce critère physique : les photos de ses shooting seront spécifiquement retouchées pour lui blanchir la peau avant d’être publiées. Lui-même ne fait jamais un selfie sans la fonction « blanchissement », et utilise chaque soir un gommage de la marque Biotherme pour éradiquer les imperfections. Xiaoqian s’applique chaque semaine ainsi qu’à son mari un masque blanchissant à l’hydroquinone d’une marque japonaise. Dans une société impatiente, les effets des cosmétiques doivent être immédiats, d’où le recours à des formules agressives qui dépassent souvent les recommandations des marques elles-mêmes. D’autres fournisseurs auront moins de scrupules en ajoutant du mercure aux produits, provoquant lésions et cancers de la peau.

La port de l’ombrelle pour se protéger du soleil est une pratique courante, complétée par l’usage plus régulier qu’auparavant des crèmes solaires et autres protections UV. En revanche, la mode du Facekini et de la combinaison intégrale à la place reste une pratique qui déconcerte les baigneurs : jusqu’où aller pour rester blanc?

* Pour conserver l’anonymat, le nom des interrogés a été modifié.

L’agence Marketing Chine vous aide à décoder les phénomènes de société chinoise pour une implantation optimale de votre entreprise à l’étranger.

  • Vous avez des questions ou un projet? N’hésitez pas à nous solliciter!
  • Notre site web

Lire aussi: