Les chinois ont profondément modifié leurs habitudes alimentaires, ces 20 dernières années, et la nourriture en Chine a connu de profond changements. Connaissant de grandes famines pendant l’ère communiste, ils accordent une très forte importance à ce qu’ils mangent. La privatisation de l’agriculture fit augmenter les rendements et en 1990 les consommateurs chinois mangeaient à leur fin avec en moyenne plus de 3 000 Kcal par jour. L’ouverture sur le monde leur a permis de renouer avec ses grandes traditions culinaires vielles de plus de 3500 ans.

.

Marketing c'est aussi une Agence

Nous sommes l'agence Web & Marketing pour la Chine la plus visible que vous trouverez. Nos Services: E-Commerce, Référencement / SEO, Publicité, Weibo, WeChat, WeChat Store & RP..

Contactez Nous

 

 

famille chinois famgentLa nourriture prend une place importante dans la culture chinoise.

 

.

Pour illustrer cet attachement à la nourriture, je vais vous citer quelques exemples de la vie quotidienne.

.

  • L’une des premières questions que les chinois poseront aux étrangers qu’ils rencontrent, c’est : « Est-ce-que tu aimes la cuisine chinoise? »
  • La 2e sera probablement : « Est-ce-que tu t’es habitué à la cuisine chinoise? »
  • La 3e enfin : « Est-ce-que tu as appris à cuisiner des plats chinois ? (Et surtout ne répondez jamais oui, sauf si vous souhaitez les inviter à goûter vos œuvres d’art!)

.

La question « Ça va? » ne se pose pas en Chine. Les gens préféreront demander : « Ni chifan le ma », « As-tu mangé? »

.

Les restaurants en Chine

Les chinois apprécient d’aller fréquemment au restaurant avec leurs collègues, amis d’enfance, famille et partenaires business. Les restaurants sont abordables et l’on peut s’y restaurer tous les jours, mais d’ordinaire, les chinois apprécient de manger à la maison leur propre cuisine. Les chinois ont un dicton signifiant que la nourriture fait-maison est toujours plus savoureuse que celle du restaurant. A l’inverse de l’Europe, les hommes chinois sont la plupart du temps le conjoint du couple qui cuisinera pour toute la famille. La gastronomie est un art dans lequel les hommes chinois excellent !

plats menus chinois

.

.

marché chine

Les chinois aiment faire leurs courses au marché ou au supermarché car la qualité et la fraîcheur des aliments est meilleure. Il est impressionnant de constater que même à 6h du matin les marchés regorgent de personnes âgées qui se lèvent exprès pour choisir les meilleurs aliments.

.Les chinois ont confiance dans les supermarchés étrangers, notamment Carrefour car la qualité et surtout les produits surgelés sont présents. Ils sont curieux de la cuisine occidentale mais restent assez chauvins; selon eux la cuisine des étrangers n’égalera jamais leur propre cuisine nationale.

.

La cuisine ‘exotique’ est pourtant en pleine expansion : il s’agit de la gastronomie »américaine », qui n’est autre que… les Fast Foods avec Mac donald et KFC en Chine, qui sont très bien implantés et séduisent de plus en plus les jeunes.

.

La culture du gâchis de nourriture

.

nourriture chinoiseC’est surprenant mais les chinois aiment l’abondance et le gâchis. Pour eux, il doit toujours y avoir de la nourriture sur la table, alors n’essayez pas de finir tout, il y aura toujours de nouveaux plats qui arrivent. De même, si vous invitez assurez-vous que les plats soient en abondance si vous ne voulez pas dégager une mauvaise image (surtout pour le Business). Les plats sont commandés en nombre pair, cela porte bonheur. Il est bon d’équilibrer les aliments sur la table, viande, poisson, légumes, mais aussi les façons de faire cuisiner, vapeur, frits ou en sauce. Il est important de toujours avoir un plat épicé sur la table, avec de l’alcool qui coule à flot. Les chinois préfèrent les tables à plusieurs, quinze c’est bien, mais seize (nombre pair) c’est encore mieux. Plus on parle fort et plus on s’amuse. Ainsi, dans les restaurants, on entend souvent un vacarme qui est assez désagréable quand on est un étranger pas habitué. Pour inviter, il est préférable de réserver une petite salle privée, pour pouvoir assurer à vos invités une plus grande liberté d’expression : la peur d’être entendu par les mauvaises oreilles et voir ses propos rapportés est toujours présente, car les torts pourraient être grands.

.

Les règles de courtoisie en Chine

La personne qui invite (et paye) choisit les plats, ce qui signifie que les plats ne sont pas servis individuellement mais pour tous les invités. On picore dans tous les plats, sans gêne, et préparer un plat difficile à manger est un signe de politesse. Au début, les chinois insisteront toujours pour payer, ils se fâcheront si vous voulez partager ou payer à leur place, la bonne attitude est de les réinviter plus tard, pour garder un bonne relation (un bon guanxi).

 

gqnbeiUne coutume surprenante à table est de pousser ses invités à goûter et à se resservir, à boire comme à manger. Il est très respectueux de toujours remplir le verre de son hôte; aussitôt un Ganbei fini, le verre est ré-rempli dans les trois secondes. Et oui, en Chine on pratique les toasts et le-boire « cul sec » pendant les repas.  Pouvoir tenir l’alcool est un symbole de virilité masculine, mais devient également une « compétence » attendue chez les femmes lors des repas d’affaires. Avant de boire, on doit entrechoquer son verre avec ses voisins ou taper le verre contre la table si les autres sont placés trop loin pour trinquer. Plus d’informations sur les alcools en Chine

.

.

L’obésité, nouveau fléau de la mondialisation

.

A cause des fastfoods, l’obésité gagne du terrain en Chine. Mac Donald et Coca Cola sont pointés du doigt. Ils ne sont pas les seuls responsables : le marché des confiserie qui se porte à merveille en Chine.

.

La diversités des plats et des aliments

.

Les chinois ont la particularité de tout cuisiner. Vraiment tout. Un proverbe dit que tout ce qui a 4 pattes se mange, sauf les tables et les chaises. Ainsi, on peut découvrir toutes sortes de plats et de parties du corps comestibles. Les chinois – qui sont de manière générale assez superstitieux – pensent que manger une partie d’un animal apporte de la force à cette même partie du corps humain. Ainsi, si on a des problèmes de vue, il est bon de manger des yeux de poisson. Si notre cœur est fragile, le cœur de poulet sera un excellent remède. Face à l’impuissance sexuelle… je vous laisse deviner.

.

laitLes carences en Calcium

.

Une chose qui est frappante en Chine est l’absence de produits laitiers dans les plats et l’alimentation. Pas de lait de vache, mais du lait de soja. Pas de fromage ou très peu. On ne cuisine pas avec du beurre ni avec de la crème, et on ne consomme pas ou presque pas de yaourts. Les carences en calcium seraient un problème au sein de la population chinoise.

.

.

Les habitudes et coutumes

.

Les chinois mangent avec des baguettes… Ce qui n’est pas un scoop en soi, mais manger avec des baguettes suppose de pré-découper tous les aliments avant de les servir. Cela donnent une cuisine généralement assez fine. Ils utilisent une table ronde tournante où chaque convive peut se servir de ce qu’il aime en quantité souhaitée.

.

Les chinois prennent 3 repas par jour : le matin très tôt, un second vers 11h et le dernier vers 18h en sortant du travail.

.

plqts chinoisLe petit déjeuner reste encore souvent traditionnel : les restes de la veille, un bol de riz, des raviolis fourrés à la viande et cuit à la vapeur, des petits pains à la vapeur, des œufs de cent ans marinés dans du vinaigre, du lait de soja servi avec un beignet rappelant le goût de nos churros !

.

Les différences régionales

.

Chaque région de Chine a ses spécialités et ses habitudes alimentaires.

.

chineLes régions côtières ont pour habitude de consommer beaucoup de poissons et fruits de mer, alors que les régions continentales sont plus « viandes et céréales ». Traditionnellement, le Nord est globalement caractérisé par des plats chauds salés. La cuisine de Shanghai est marquée par des plats sucrés. La cuisine du Sud est assez douce, aillée, poivrée avec une sauce d’huître, plus toutes les spécificités locales : serpent, singe et rat… Dans l’Ouest du pays donc le Sichuan et le Hunan, la cuisine est très épicée. Quant aux minorités, elles ont leurs traditions propres, on trouve des fromages et des yaourts chez les Mongols (une explication à « leur force surhumaine » dans la mythologie).  Les Tibétains mélangent de la farine d’orge à du thé et consomment du beurre de yak. Les célèbres barbecues des Ouïghours avec leurs délicieuses brochettes d’agneau sont très réputées. Les spécialités se comptent par centaines.

.

Une évolution rapide

En Chine, tout change très vite et les habitudes alimentaires ne font pas exception. Le riz et les céréales ont perdu de leur ganbeiimportance, et les chinois sont de plus en plus consommateurs de viande (croisse de +300%  entre 1978 et 1994).

.

On note aussi la progression de consommation d’huile (pour les fritures), de sucreries, et des boissons alcoolisées, voir marché des boissons alcoolisées en Chine.

.

coca pekinLes chinois n’avaient pas pour habitude de consommer du sucré, mais les tendances de consommation en Chine changent, et les produits sucrés connaissent un essor énorme, comme les barres céréalières, gâteaux type viennoiseries, puis les confiseries, chocolats et chewing-gum. Les boissons sucrées (soda et jus de fruits industriels) remplacent petit à petit le thé, boisson nationale.  On les voit dans les linéaires des supermarchés, mais aussi dans tous les petits commerces des villes. Ces produits sont vendus à bas prix et sont très présents.

.

.

Le budget nourriture

.

Le budget alloué à la nourriture est estimé à 36% du budget moyen d’un foyer, d’après une étude de la CCI.

.10yuan_1

.« Les Chinois urbains dépensent en moyenne 36% du total de leur budget pour la nourriture (13,4% en France). Le chiffre varie selon le revenu. Les 10% des urbains aux revenus les plus modestes consacrent 47,4% de leur budget à la nourriture, les 10% des urbains aux moyens les plus aisés y consacrent 28% en comparaison. Ils consomment moins de céréales et plus de fruits et de lait. Actuellement, la part du budget consacrée à l’agro-alimentaire baisse au profit du logement, de la santé et de l’éducation. A l’exception des céréales et des légumes frais, tous les autres postes sont en nette croissance, reflétant une évolution des modes de vie. Ainsi, la quantité de produits laitiers consommés par an est passée de 4,6 kg/habitant en 1995 à 18 kg/habitant en 2007, alors que la consommation de céréales baissait de 130kg à 75,9kg. La consommation de viande de porc est restée stable (18,4 kg à 20 kg), celle de volaille a augmentée (3,4 kg à 8,3 kg) ainsi que celle de poisson et des fruits de mer (7,7kg à 10,9kg) de manière moins significative. »

.

Retrouvez l’offre de l’Agence Marketing Chine pour les exportateurs français dans l’Agroalimentaire

.

.

.

.

Olivier VEROT

Marketing Chine