Les chaussures à talons, synonyme d’élégance féminine

Les chaussures à talons sont depuis plusieurs décennies associées à l’élégance féminine moderne et sont devenues une norme sociale en terme d’habillement. Torture pour les unes, atout beauté selon les autres, rares sont celles à ne pas compter une paire d’escarpins dans leur garde-robe.

On attribue l’invention des chaussures à talons à la reine Mandchoue Duoluo Ganzhu, qui selon la légende voulait attaquer par surprise des soldats ennemis et aurait eu l’idée de créer des chaussures à échasses pour traverser les marécages sans s’embourber, à la façon des grues aux longs pieds.

 Les talons hauts sont une invention chinoise

Contrairement à la croyance populaire, toutes les provinces de Chine ne prônaient pas le bandage des pieds pour les femmes; la mode des chaussures surélevées avaient court chez les femmes Mandchoues, bien que le talon se trouvât à l’époque au milieu de la semelle et non au niveau du talon.

Étonnamment au vu de ce passé historique, les talons hauts en Chine ont l’image d’un produit importé de l’Occident. L’Occident est tellement associé à la modernité dans la société chinoise actuelle que les nations à l’origine des innovations en sont désapprises. Il n’y a pourtant pas si longtemps, les produits occidentaux importés en Chine étaient considérés comme une perte d’identité nationale et un danger pour l’économie intérieure.

Les chaussures à talons sont l’outil des working girls en Chine

chaussures à talons

Les chinoises étant très sensibles aux morphologies élancées des occidentales, l’usage de talons hauts est courant dans le secteur tertiaire de la vie active. Les talons affinent la jambe et confèrent une stature plus imposante à la working girl. Les citadines espèrent s’accorder plus de crédibilité en tant qu’employée, là où la compétition entre collègues est rude.

Porter des talons hauts en Chine signifie concrètement être une universitaire entrée dans la vie active, être une femme moderne et cultivée ayant accès aux loisirs. Cela va jusqu’à dire être une femme indépendante gagnant son propre salaire et libre de ses mouvements, par opposition aux traditionnelles femmes chinoises aux pieds bandés dont les déplacements étaient très limités.

C’est donc une image très favorable de femme émancipée que le port des talons hauts véhicule.

Quel type de talons hauts dans les boutiques de Chine ?

talons hauts bling

Si en Europe on privilégie les talons mi-hauteur compensés pour plus de confort dans la vie active, les chinoises quant à elles miseront sur les talons aiguilles à l’embout pointu.

Le bling fait parti du jeu : le coup-de-pied de la chaussure est souvent recouvert d’une imposante boucle en strass ou d’un gros nœud coloré, si ce n’est le pourtour de la chaussure bordé de dentelles. Les matières vernies ont la côte, sans hésiter pour des imprimés en cuir crocodile ou panthère.

Les chaussures unies seront rouges – la couleur porte-bonheur – mais aussi beiges, noires ou argentées. Contrairement à l’Europe, le bleu est une couleur qui revient très peu dans les tendances mode du prêt-à-porter, remplacé par le rouge et le noir.

Deux autres tendances : les talons compensées extra-hauts en sportwear, ou les semelles extra hautes à la japonaise.

Quels vêtements pour matcher leurs chaussures?

Culturellement, les chinoises découvrent plus facilement leurs jambes que leur buste. Alors que les européennes portent facilement des tops ajustés et des décolletés pigeonnants en soirée, les fêtardes chinoises garderont un pull flottant ras-le-cou aux manches longues, ou couvriront au moins leurs épaules.

Les vêtements floues sont à la mode, comme les sweatshirt-robes, les manteaux jusqu’au dessous du genou ou les pulls extra-larges. La salopette est très en vogue.

En bas, ce sera des shorts flottants ou longues jupes, moins facilement des jupes courtes. A l’inverse des japonaises, les femmes chinoises rejettent les vêtements infantilisants. Si l’on trouve beaucoup de robes au style romantique et vintage, elles sont des pièces uniques de garde-robe et pas un style casual. Elles recherchent avant tout de la crédibilité sur les plans professionnel et personnel. Les shorts sont portés avec des collants volontairement plus blancs que la couleur naturelle de la peau, alors que les occidentales trichent en portant des collants matifiants pour obtenir la tendance inverse.

Les goûts et les couleurs

Matcher les couleurs est une question qui se pose différemment. Le fameux fashion dress code des trois couleurs unies n’a pas vigueur en Chine. Les vêtements ont certainement des imprimés beaucoup moins fleuris qu’il y a une décennie, mais il ont été remplacés par des logos sportwear aux bandes fluo, de faux noms de marque et des suites de mots en anglais ou français souvent sans queue ni tête. Les imprimés géométriques restent voyants et indifféremment superposés les uns aux autres. Les chaussures à strass sont particulièrement tendance chez les hommes.

Quand la mode coréenne débarque en Chine

mode coréenne

Ce n’est cependant plus une généralité dans un pays qui reçoit des influences culturelles des quatre coins du monde.

Les vêtements coréens font fureur en Chine, même si les tendances arrivent avec trois saisons de retard au pays. Dès lors, les tons pastels doux et les ensembles neutres l’emportent sur le carnavalesque. La ‘nouvelle mode chinoise’ se veut sobre et élégante.

Lire aussi :