Le marché des parfums en plein essor en Chine

 

Les ventes de produits de beauté sont en plein essor en Chine. En effet, les consommateurs, surtout les jeunes, font de plus en plus attention à leur hygiène et s’intéressent donc davantage aux produits de soins personnels.

Les parfums attirent de plus en plus de chinois. Bill Brace, vice-président des opérations de développement du marché mondial de P & G Prestige a déclaré que le marché de la parfumerie a eu du mal à se lancer en Chine à cause de l’absence historique de parfums et d’eaux de Cologne dans l’Empire Chinois. On constate aujourd’hui une hausse de ce marché.

En effet, le cabinet d’étude Euromonitor a récemment publié un rapport indiquant une augmentation de 12% des ventes de parfums en Chine en 2011, contre une augmentation de 8% en 2010.Ce sont les plus jeunes consommateurs chinois qui intéressent le plus Bill Brace. En effet, il y voit un intérêt croissant en inculquant l’utilisation de parfums dans l’éducation.

Les cosmétiques et plus particulièrement les parfums sont de plus en plus utilisés quotidiennement par les chinois. Ces jeunes consommateurs ont tendance à associer le parfum au ‘luxe abordable’, un point d’entrée de produits de luxe qu’ils peuvent se permettre d’acheter et mettre en valeur.Differents parfums

Un marché très prometteur

Une nouvelle tendance chez les chinois contribue à la croissance du marché de la parfumerie : le don. En effet, les chinois offrent de plus en plus de parfums. Lui Meng Chow de Mintel déclare qu’il est fréquent qu’un homme achète un parfum pour l’offrir à une femme, en comparaison avec les femmes qui elles ont plus tendance à acheter des parfums pour leur usage personnel.. Le don est un bon moyen d’influencer les consommateurs à utiliser des parfums régulièrement.

Parfums

Cependant, l’utilisation de parfums n’en est qu’à ses débuts. En effet, Phillippe Paris-Paparella, un expert en parfum, basé à Shanghai pour Symrise, un major international qui produit des arômes et des parfums, souligne que les cosmétiques étaient en fait illégales durant la Révolution culturelle.

 

Les parfums ne font pas partis des habitudes inculquées aux chinois ou de l’histoire de la Chine. C’est pour cela que l’attachement personnel ou émotionnel que l’on trouve en Occident, où nombreux sont les personnes se souvenant d’un parfum car il a été porté par leur mère ou grand-mère, ne joue aucun impact.

La solution pour Paris-Paparella serait donc de créer, aujourd’hui, un attachement chez les jeunes.

Ce manque d’histoire engendre un gros retard à rattraper pour le marché des parfums en Chine. L’entreprise Mintel a comme projet d’atteindre environ 750 millions de dollars en termes de vente en Chine. Ce chiffre se traduit par des dépenses en capital qui reste encore 20 fois inférieur au marché des États-Unis, et 60 fois inférieur à celui du Royaume-Uni.

P & G voit en lui un réel potentiel concernant le marché des jeunes consommateurs chinois. En effet, moins d’un pour cent de la population chinoise utilisent aujourd’hui des parfums en comparaison avec 60% en Europe occidentale ou aux Etats-Unis. La motivation de P & G reste le potentiel et l’espace énorme que représente le marché chinois au même titre que le Japon et la Corée.

Les préférences des chinois tendent vers des marques de luxe internationales telles que Chanel, Dior et Lancôme élues, en 2011, comme étant les marques de parfums les plus populaires en Chine. L’odeur réelle du parfum reste secondaire.

Les consommateurs chinois ont une préférence pour les parfums légers. Dans les parfums « phares » on retrouve le parfum de Davidoff pour les hommes, Cool Water. Prada, elle, lutte avec son « Eau de Parfum Prada » à cause de son parfum puissant. La version light Prada Tendre a été elle plus apprécié des consommateurs.

,

Le parfum pour les hommes en Chine

Le parfum pour homme est appelé à croître de manière significative dans les prochaines années. Les parfums masculins auraient augmenté de 20% de 2008 à 2011, en comparaison avec les parfums féminins qui ont connu une augmentation de 10% selon Mintel.

davidoff_cool_water

En Chine le mot parfum est souvent assimilé à des connotations féminines chez les consommateurs masculins. Cependant, la popularité de certains japonais et coréens célèbres à travers les médias, façonne la perception des soins personnels chez les hommes chinois.

On remarque alors que les jeunes consommateurs masculins se détournent de leurs traditions conservatrices et favorise l’expression individuelle à travers ce concept.

Cette tendance a engendré certaines entreprises à lancer des marques spécifiques pour les hommes, comprenant des articles de toilette, malgré la connotation féminine qui leurs est associée.

Le manque de pénétration et l’histoire du parfum en Chine signifie que les campagnes de marketing « éducative » sont la clé de la réussite.

Les consommateurs restent curieux de connaître les parfums. Quant aux entreprise, elles ont besoin d’être présentes dans tous les véhicules de communication (relations publiques, conseil en magasin, online…) afin de maximiser l’exposition de leurs marques et de satisfaire le désir des consommateurs.

.

Olivier

Marketing Chine