Fin 2017, la Chine comptait 240 millions d’habitants de plus de 60 ans. Ce problème de vieillissement n’est pas propre à la Chine, mais il est particulièrement accru ici. Après des années de politique de l’enfant unique, le taux de natalité a du mal à redémarrer. Le vieillissement et l’allongement de la durée de la vie, fait qu’on a de plus en plus de personnes âgées, vivant parfois seules chez elles. C’est particulièrement vrai à Pékin et à Shanghai.

 

Depuis quelques années, la Chine fait face à une pénurie de médecins. Selon l’Organisation mondiale de la santé, la Chine compte 1,8 médecin pour 1 000 habitants, contre 2,5 pour 1 000 aux États-Unis et 3,4 pour 1 000 en Australie. Bien que la Chine ne soit pas la seule à souffrir de cette pénurie, l’Inde compte moins d’un médecin pour 1 000 habitants. Désormais le gouvernement chinois a fait de la santé une priorité.

Le système de santé chinois a longtemps été critiqué par le public pour son fonctionnement chaotique et la disparité des ressources de santé entre les zones rurales et urbaines. Ces dernières années, les services de soins de santé mobiles sont devenus une solution pratique pour compléter le système de soins de santé traditionnel.

Beaucoup se tournent vers la santé numérique et l’intelligence artificielle pour combler cette lacune.

Des technologies telles que les « cliniques d’une minute » pourraient augmenter le nombre de personnes traitées.

En 2014, Tencent a versé 70 millions de dollars US dans la communauté des soins de santé DXY et 100 millions de dollars US dans le service médical Guahao.

Alibaba se lance rapidement dans le secteur avec son plan ambitieux « Future Hospital », un plan de sécurité des médicaments et une application de santé. Des entreprises en démarrage de premier plan comme Chunyu ont également réuni des fonds impressionnants.

 

Wang yué hu shi, une application de soins infirmiers à domicile lancée par les autorités

Le Comité national de la Santé en Chine lance une application de soins infirmiers à domicile. L’objectif est de répondre à l’augmentation de la demande de soins dans un pays qui vieillit.

L’application a été baptisée provisoirement : « Wang yué hu shi», en français « rendez-vous en ligne avec une infirmière ». C’est un peu comme unUber-infirmièrecar cela fonctionne comme une plateforme de VTC, sauf que l’on commande des soins à domicile. D’autres pays dont la France dispose déjà de ce type d’applications. Ce qui est intéressant dans le modèle chinois, c’est que le dispositif est lancé par les autorités chinoises pour répondre à une demande en très forte croissance dans un pays où, vous l’avez dit, la courbe démographique n’est pas en forme.

Trois mégalopoles, Pékin, Shanghai et Tianjin ainsi que trois provinces de la côte-est, Jiangsu, Zhejiang et Guangdong ont été choisis pour lancer la phase de test.

L’application s’adresse en priorité aux patients âgés à domicile. Fin 2017, la Chine comptait 240 millions de personnes de plus de 60 ans, soit 17, 3 % de la population. 150 millions de personnes âgées en Chine sont atteintes de maladies chroniques. Et parmi elles, 40 millions sont handicapées à plus de 50 %. Autrement dit, elles ne peuvent pas se déplacer à l’hôpital.

 

Garantir des soins moins chers

Ces soins à domicile ont un coût. On ne connaît pas encore les tarifs pour cette nouvelle application, mais l’objectif est bien de proposer des services moins chers que les applications privées qui pullulent en Chine, un business qui marche bien. Certaines font des promotions, il y a même des tarifs groupés si vous voulez votre piqûre le même jour que le voisin par exemple. En gros, les prix proposés sont cinq fois moins chers qu’à l’hôpital.

L’application de services médicaux à domicile propose par exemple différentes prestations en fonction de la qualification du personnel soignant. Refaire un pansement par une infirmière sortie d’école coûte 119 yuans ; pour une infirmière confirmée c’est 159 yuans (pour 30 minutes d’intervention), soit 15 et 20 euros, même tarif pour les injections. Il y a aussi les perfusions, l’ablation des points de sutures ou encore l’aide à la toilette et à l’habillage pour 229 yuans, soit 30 euros l’heure passée auprès du patient.

Cette question est importante car en Chine aujourd’hui, ce sont en majorité les familles qui paient les soins. Il y a aussi les mutuelles privées, mais de façon générale et hors hôpitaux publics, la santé reste un luxe.

Du personnel qualifié et… surveillé

Pour l’application officielle, les infirmières devront avoir au moins cinq ans d’expérience. Après les scandales à répétition autour de vaccins frelatés, les Chinois se méfient. Les enquêtes portent aussi sur la sécurité du personnel soignant. Certains laissent entendre que les infirmières pourraient être suivies par GPS, avec un dispositif de reconnaissance faciale comme il existe déjà dans de nombreux commerces en Chine.

 

WeDoctor, l’Amazone des soins de santé

Alors que des sociétés comme Google cherchent à percer les secrets de l’immortalité ou à percer des mystères médicaux, WeDoctor se concentre sur quelque chose de plus pragmatique : faire de l’argent en débloquant les goulots d’étranglement dans un marché chinois des soins de santé qui a atteint 5,5 milliards de dollars après sa dernière levée de fonds.

C’est ainsi que dès que vous êtes diagnostiqué diabétique, les annonces de traitements apparaissent sur les flux sociaux. Vous recevez des alertes sur les suppléments de santé, peut-être des conseils nutritionnels. Des messages d’information sur les polices d’assurance apparaissent sur votre téléphone.

Ce n’est pas une scène du Minority Report. Il s’agit d’une manifestation de l’abondance de données exploitées par WeDoctor, l’un des organismes de santé en ligne les plus appréciés en Chine, dans une quête ambitieuse visant à faire progresser le secteur des soins personnels. Les publicités ne sont peut-être pas visibles – elles peuvent être enfouies dans un discours sur les maladies chroniques – mais la cible est étrangement précise : vous.

« Nous croyons que les plateformes technologiques en ligne, particulièrement celles qui se concentrent sur les soins de santé comme nous… seront reconnues et récompensées par le marché »affirme Jerry Liao Jieyuan, le CEO et fondateur de WeDoctor.

Fondé en 2010, WeDoctor compte aujourd’hui une base d’utilisateurs supérieure à 180 millions d’utilisateurs. C’est l’un des nombreux fournisseurs de soins de santé en ligne qui sont apparus ces dernières années pour s’attaquer aux problèmes des hôpitaux chinois surchargés et sous-financés, où les temps d’attente sont longs et où les patients auraient à payer des sommes importantes à des intermédiaires pour obtenir des rendez-vous avec des spécialistes.

L’entreprise fournit maintenant des services de soins de santé à plus de 2 700 hôpitaux, 240 000 médecins et 160 millions d’utilisateurs de la plateforme en Chine.

Récemment, WeDoctor a annoncé la création d’une joint-venture avec idsMED, l’un des leaders de la chaîne d’approvisionnement médicale et membre du groupe Fung Fung, qui sera, selon les deux sociétés, le premier fournisseur de solutions et d’approvisionnement en Chine.

En mai, WeDoctor a annoncé un partenariat stratégique avec une entité issue de la fusion de deux des cliniques de fertilité les plus connues de Hong Kong, Reproductive Healthcare et The Women’s Clinic.

Jeff Chen, directeur de la stratégie de WeDoctor, a déclaré au South China Morning Postque la nouvelle société médicale contrôlera 30% du marché de la fécondation in vitro à Hong Kong.

WeDoctor, la startup évaluée à plus de 5 milliards de dollars et soutenue par Tencent Holdings Ltd, se joint à un contingent croissant de géants de la technologie dans l’espoir de révolutionner l’industrie de la santé en ligne en exploitant les données des utilisateurs pour le marketing auprès des fabricants de médicaments.

Ping An Good Doctor, l’intelligence artificielle et la médecine

En Chine, un futur rendez-vous chez le médecin pourrait signifier visiter un centre commercial local et plonger dans une cabine d’alimentation pour un rendez-vous virtuel.

Plus tôt ce mois-ci, Ping An Good Doctor, une plateforme à guichet unique pour l’écosystème des soins de santé, a présenté une minuscule clinique sans personnel qui utilise l’intelligence artificielle. Les patients peuvent s’asseoir dans la clinique de trois mètres carrés et discuter de leurs symptômes avec un médecin virtuel, appelé médecin AI.

Le rôle du médecin AI est de recueillir les antécédents médicaux et d’établir un plan de diagnostic, qui sera ensuite transmis à un consultant spécialisé par télémédecine. Les cliniques miniatures, appelées « Cliniques d’une minute », peuvent alors mettre les patients en contact avec un clinicien de l’équipe médicale interne de Ping An Good Doctor.

Le système comprendra également une cabine de médecine intelligente où les patients pourront obtenir leurs médicaments après avoir obtenu un diagnostic. Il comprendra plus de 100 médicaments courants.

« AI Doctor » a été développé par l’équipe R&D avec plus de 200 experts de classe mondiale et a accumulé plus de 300 millions de données de consultation. Lorsque les patients utilisent le service de consultation dans les cliniques d’une minute, le  » AI Doctor  » agit comme un vrai médecin et recueille les symptômes et les antécédents médicaux des utilisateurs avant de leur fournir des suggestions et un diagnostic préliminaire. Le vrai médecin expérimenté se joint alors à la consultation avec des recommandations supplémentaires pour s’assurer de l’exactitude de l’ensemble du processus de consultation.

« Nous prévoyons de construire des centaines de milliers de ces cliniques sans personnel à travers le pays en trois ans « , a déclaré Wang Tao, fondateur et PDG de Ping An Good Doctor, au South China Morning Post.

Xingren Doctor, une application d’aide à la gestion des patients pour les médecins

L’application chinoise de santé mobile, Xingren Doctor, lancée en septembre 2014 prétend maintenant avoir accumulé plus de 130 000 utilisateurs. Elle a annoncé mercredi qu’elle a levé 200 millions de RMB (environ 32 millions de dollars US). L’investissement sera principalement consacré au développement de produits et à l’amélioration de leur modèle d’affaire global, a déclaré Martin Shen, fondateur et PDG de l’entreprise.

Xingren Doctor est une application de soins de santé mobile destinée aux médecins, qui les aide à mieux gérer les patients, les communications au travail et les mises à jour de l’industrie.

Disponible pour iOS et Android, les médecins en Chine utilisent cette application pour communiquer et suivre l’état de leurs patients, contacter d’autres médecins sur le réseau, ou suivre les tendances dans leur spécialité.

iHealth Management Consulting (Shanghai) Co, Ltd, la société à l’origine de Xingren Doctor, est également le développeur de Kanchufang, une base de données générée par les utilisateurs qui a recueilli plus de 70.000 points d’informations et dossiers médicaux. L’entreprise est en train de fermer le service Kanchufang et de transférer l’ensemble de ses données à Xingren Doctor cette année.

L’intégration de WeChat permet à Xingren de capitaliser sur les outils de messagerie. Chaque médecin peut obtenir un compte Xingren sur WeChat après inscription. Les patients peuvent suivre les comptes Xingren de leurs médecins sur WeChat et poser des questions cliniques directement sur la plateforme.

Partenariats entre les entreprises étrangères

Les investisseurs et les entreprises outre-mer ont la légitimité et les droits d’entrer dans le secteur des soins de santé en Chine. Établissant des partenariats étroits avec des institutions publiques et investissant dans des systèmes de santé prometteurs.

Ces acteurs n’ont pas de service de Recherche et Développement nécessaire pour développer leurs propres produits et ne cherchent qu’à améliorer les produits déjà commercialisés.

Pour compenser cela, de nombreux groupes locaux cherchent des partenariats avec des sociétés pharmaceutiques étrangères pour développer des produits pharmaceutiques uniques et innovants. Cette solution permet une situation gagnant-gagnant, car elle réduit la contrainte rencontrée par les entreprises étrangères lors de l’entrée sur le marché chinois et la durée des processus d’approbation des médicaments sur le marché, qui peuvent prendre plus de 5 ans.

 

Comment commercialiser sa marque de santé étrangère en Chine ou faire la promotion de ses services pour attirer des clients chinois ?

Avec plus de 800 millions de citoyens chinois connectés, le digital est la solution la plus efficace mais il faut savoir qu’il s’agit du système en ligne le plus grand mais aussi le plus fermé du monde. Les plateformes chinoises dominent et doivent être utilisées par les entreprises étrangères de soins de santé pour accroître leur visibilité et leur réputation en ligne ainsi que leur gamme de produits et les bienfaits qui y sont associés. Le marketing digital est également la méthode la plus rentable dans le secteur médical, offrant un retour sur investissement rapide, mesurable et substantiel.

 

EREPUTATION, UN CRITERE DETERMINANT EN CHINE

En ce qui concerne les soins de santé, les Chinois font des recherches plus approfondies que dans n’importe quel autre secteur. Il est donc essentiel de développer votre réputation en ligne sur les forums, dans les e-media et sur les plateformes liées à Baidu afin d’inspirer la confiance, le respect et de bâtir une clientèle fidèle et de qualité. En Chine, il est vital pour toute entreprise médicale ou pharmaceutique d’investir dans la e-réputation et de renforcer la confiance entre les patients chinois et l’entreprise. Nous aidons les entreprises de la santé avec la gestion des forums marketing et les relations publiques ou presse.

Travailler sur la gestion de la communauté sur les forums est un excellent moyen de rehausser votre réputation et de vous classer dans les résultats de recherche de Baidu car ces forums sont eux-mêmes majoritairement très bien classés.

ENGAGER LES PATIENTS GRÂCE AUX RESEAUX SOCIAUX

Les plateformes les plus populaires et qui regroupent la grande majorité des utilisateurs chinois sont WeChat et Weibo. En Chine, il est indispensable d’octroyer une part importante de votre stratégie marketing aux réseaux sociaux. Les médias sociaux vous permettent de gagner en visibilité et de créer une relation plus étroite avec vos patients chinois. Comme pour tous les niveaux de la relation client, les consommateurs chinois veulent être impliqués dans leur processus de prise de décision en matière de santé.

CRÉATION D’UN COMPTE WECHAT

WeChat compte aujourd’hui plus de 900 millions d’utilisateurs mensuels actifs. Un utilisateur moyen passe environ 2,5 heures par jour sur l’application. Il est essentiel pour une entreprise qui souhaite s’adresser à une clientèle chinoise de développer une forte présence sur l’application numéro un en Chine.

PRESENCE SUR WEIBO

Weibo est le deuxième réseau social le plus utilisé en Chine. C’est un mélange entre twitter et Facebook, mais en mieux. Weibo est très populaire, car c’est le premier réseau où les chinois peuvent s’exprimer. La plateforme, bien sûr, subit parfois la censure du gouvernement, mais très peu comparé à d’autres supports, c’est pourquoi les utilisateurs aiment tant Weibo.

Pour les marques de santé, c’est aussi une plateforme intéressante, car Weibo permet aux marques de communiquer avec des messages courts et des images. Et sur Weibo, pas besoin d’être connecté avec des personnes ou des marques pour consulter le contenu qu’ils publient. Le contenu est accessible à tous.

ATTIRER DES PATIENTS GRÂCE A DES COLLABORATIONS AVEC DES INFLUENCEURS

En Chine, comme partout ailleurs dans le monde, les influenceurs (ou KOL : Key Opinion Leaders) peuvent être d’une grande aide pour obtenir davantage de crédibilité. Mettre en place une stratégie d’engagement parmi ces groupes d’influenceurs est une stratégie assez commune. En Chine, les influenceurs sont très puissants. Les utilisateurs leur accordent plus de confiance qu’aux marques en raison de tous les scandales qui ont lieu. Votre marque ne fera pas figure d’exception, c’est pourquoi une collaboration avec un influenceur peut vous aider.

INTÉGRER DES PLATEFORMES DE ECOMMERCE CHINOISES

En Chine, les entreprises de santé ou pharmaceutiques doivent vendre leurs produits sur des plateformes de e-commerce telles que JD ou Tmall. Pourquoi ? Tout simplement, car ces plateformes sont très populaires et ne vendent que des produits hauts de gamme et vérifiés. Vous ne pouvez pas trouver de contrefaçons sur JD ou Tmall. Ces deux plateformes n’acceptent que des marques de qualité ayant une bonne image et une bonne e-réputation.

Consulter notre étude de marché complète sur le sujet :

Autres articles sur le sujet :

 

 

QUI SOMMES NOUS ?

  1. Nous sommes une agence spécialisée dans le digital
  2. nous avons travaillé avec de nombreuses entreprises du secteur pharmaceutique et de la santé.
  3. Accompagnement : concevoir la bonne stratégie pour ce marché est donc la clé en Chine
  4. Notre site Marketing-Chine se veut informatif et utile aux professionnels souhaitant se développer en Chine.
  5. Notre Agence met en place des services pour réaliser vos projets sur ce marché en plein essor.