L’éducation en ligne se développe fortement en Chine, suite à la crise sanitaire qui a frappé le pays, et les sociétés d’éducation en ligne sont en plein boom.

 

SenseTime, champion chinois de l’IA, propose un apprentissage en ligne après que des étudiants aient été invités à rester chez eux en raison de l’épidémie de coronavirus

C’est la première fois que SenseTime met gratuitement à disposition un programme d’éducation à l’échelle nationale

 

Les précédentes prévisions de croissance annuelle de 16 à 24 % du secteur de l’éducation en ligne au cours des trois à cinq prochaines années peuvent être revues à la hausse

L’AI sera proposée comme matière principale dans 180 autres universités chinoises

Le ministère chinois de l’éducation (MOE) a approuvé les demandes de 180 établissements d’enseignement supérieur visant à créer de nouvelles filières liées à l’IA pour les étudiants de premier cycle en 2019.

Les étudiants chinois confinés chez eux au milieu de l’épidémie de coronavirus en cours ont désormais la possibilité de s’informer sur l’intelligence artificielle après que le champion de l’IA du pays, SenseTime, ait proposé ses propres outils éducatifs en ligne.

L’apprentissage en ligne en Chine

Le programme d’apprentissage de l’IA en ligne, qui offre une gamme complète de classes ouvertes, de kits d’outils expérimentaux pour la programmation et de formation à distance pour les enseignants, sera disponible gratuitement.

Cette décision fait suite à l’appel du ministère de l’éducation à aider 180 millions d’étudiants à travers le pays à « continuer à apprendre même avec des classes suspendues » après que les écoles aient reporté le prochain semestre de printemps jusqu’à nouvel ordre.

Les autorités chinoises ont encouragé les gens à rester chez eux pour contribuer à réduire la propagation du coronavirus par contact d’homme à homme.

Les étudiants peuvent accéder à des connaissances sur l’IA et la programmation et mener des expériences interactives par le biais de tâches de codage en python, tandis que la plateforme fournit également aux enseignants des outils de programmation et une formation sur la manière de mener des cours à distance et des cours particuliers, selon une déclaration de SenseTime.

En outre, une série de vidéos en ligne sera mise à la disposition des étudiants, allant de clips éducatifs communs sur des sujets tels que l’IA et la robotique à des classes ouvertes conçues pour que les étudiants de l’enseignement supérieur puissent se tenir informés des développements de l’industrie et des questions émergentes.

Lire aussi conseils pour rentrer dans le marché de l’éducation en Chine

 

Les écoles chinoises adoptent l’apprentissage en ligne car les coronavirus annulent les cours

C’est la première fois que SenseTime met gratuitement à disposition un programme d’éducation à l’échelle nationale, selon une porte-parole de l’entreprise.

Au cours du dernier semestre, un programme d’éducation de base en IA développé par la société a été adopté par environ 250 écoles primaires et collèges dans des villes de Chine continentale comme Shanghai, Qingdao et Chengdu, ainsi que dans les régions administratives spéciales de Hong Kong et Macao.

« L’éducation d’aujourd’hui se transformera en technologie de demain et portera des fruits économiques dès le lendemain », selon la déclaration de l’entreprise.

« L’IA, qui sert sa valeur dans les grandes données, le dépistage et le diagnostic des maladies dans le contexte de l’épidémie de coronavirus, est devenue une toute nouvelle force productive de développement social ».

L’objectif de ce programme d’apprentissage national est de donner aux étudiants « les connaissances et la mentalité de l’IA » et de leur permettre de résoudre des problèmes à l’aide de l’IA, selon SenseTime.

L’initiative d’AI en ligne fait également suite au lancement par la Chine, lundi, d’une plateforme nationale d’apprentissage en ligne qui implique la diffusion de classes d’école primaire sur la télévision publique ainsi qu’un programme basé sur le cloud destiné aux élèves de la première année de l’école primaire à la troisième année du lycée.

 

Dingtalk à Wuhan

Des professeurs chinois à Wuhan avaient mis au point des classes en ligne afin que les écoliers  puissent poursuivre leur scolarité normalement, malgré la fermeture des écoles.

Note abaissée en seulement quelques heures de l’App. Pour éviter d’avoir des devoirs, plusieurs gamins ont mis au point une stratégie pour faire disparaître DingTalk de l’App Store.
En effet les app mal notées sont retirées. En l’espace d’une nuit, des mauvais notes ont été déposées, faisant passer la notation de l’app de 4,9 (sur 5) à 1,4.

Les managers de DingTalk ont eu une sacré surprise,  et on répondu sur les réseaux sociaux

« J’ai seulement 5 ans, s’il vous plaît ne me tuez pas »

Une supplication qui a semblé porter ses fruits puisqu’à l’heure actuelle, DingTalk n’a pas été fermé par Apple. (source)

 

La crise sanitaire a mis le marché chinois de l’éducation en ligne sous les feux de la rampe.

Alors que le secteur a connu une croissance annuelle de 25,7 % en 2018 pour atteindre 251,7 milliards de yuans (35,9 milliards de dollars US), les prévisions précédentes de croissance annuelle de 16 à 24 % pour les trois à cinq années suivantes pourraient devoir être revues à la hausse, selon le groupe de conseil iResearch.

 

Avant le lancement de la plateforme nationale d’apprentissage en ligne, des entreprises technologiques chinoises, dont Alibaba, Tencent et Huawei, ont pris l’initiative d’offrir des cours en ligne gratuits aux étudiants de différents niveaux dans le cadre des efforts déployés pour faire face aux fermetures d’écoles et limiter la propagation du coronavirus.