Créer une marque de luxe en Chine : le secret de la réussite

Choisir de lancer sa marque en Chine n’est pas une mince affaire. Il ne suffit pas d’avoir le capital financier et la possibilité de venir sur le territoire en se contentant de savoir plus ou moins comment conquérir un pays si particulier. Il vous faudra vous informer sur le marché avant de vous lancer, qu’il s’agisse de car ne sera laissé au hasard.

Les anciennes pratiques ne fonctionnent plus

Nombreuses sont les marques qui s’y sont piquées en tentant de vendre des produits aux motifs chinois grossiers et caricaturaux ; en réalité, s’implanter en Chine demande une grande connaissance de la culture et du marché ainsi que du savoir-faire. Vous risquer à caricaturer les éléments symboliques de la culture chinoise vous expose à des bad buzz et des boycotts dont il sera difficile de vous défaire par la suite.

Scandale racial créé par une publicité Dolce & Gabbana

Une nouvelle génération exigeante

Les consommateurs chinois sont de plus en plus exigeants et avides de personnalisation, en particulier pour ce qui touche aux produits de luxe. Bien sûr la qualité reste de mise, mais la communication prend de plus en plus d’ampleur et les marques de luxe se doivent de concilier leur ADN d’exclusivité avec des pratiques digitales toujours plus originales pour séduire les jeunes consommateurs.

Le marketing culturel

Les marques doivent montrer de l’intérêt pour ce que les millénials veulent et surtout la manière dont ils pensent. Pour se faire, le « cultural marketing » en est la clé principale ; il s’agit d’étudier en profondeur la culture chinoise et de comprendre les habitudes de consommation des jeunes générations pour vendre judicieusement.

Success story : la marque Qeelin

Qeelin

La marque de joaillerie Qeelin a par exemple rencontré un franc succès sur le marché chinois. L’enseigne a su remettre au goût du jour des designs traditionnels chinois sans verser dans la caricature, en utilisant les symboles de l’histoire chinoise pour en faire des pièces modernes uniques.

Le phénomène has-been

La marque de luxe Shanghai Tang a également suivi cette tendance en liant éléments traditionnels chinois et luxe moderne pour séduire les millénials chinois. La manière de consommation n’a de cesse d’évoluer et les consommateurs prennent de plus en plus de place pour exprimer ce qu’ils désirent ; toutes les marques n’étaient pas préparées à ce revirement et ne savent plus comment s’adapter aux nouvelles générations.

L’engagement est la clé

L’engagement reste la clé du succès ; les marques se doivent d’écouter leurs consommateurs en s’informant sur leurs habitudes et préférences, prévoir consciencieusement leur plan d’action marketing et échanger avec leur communauté pour garder un lien privilégié.

Campagne Internet Louis Vuitton en Chine

Les réseaux sociaux comme lieu d’échange

L’idée est bien-sûr d’utiliser les réseaux sociaux chinois comme point de rencontre afin que les clients développent des relations plus fidèles avec les marques. Il faut donc exploiter le potentiel de ces réseaux sociaux dans le but de vendre, mais aussi de fidéliser la clientèle et de trouver de nouveaux clients à séduire.

Créer la différence

Le marketing culturel est aujourd’hui plus important que la distribution, l’utilisation de technologies et même plus important que le produit en lui-même. Les consommateurs sont plus sensibles à des approches personnalisées et plus exigeants sur leur choix de consommation ; les marques se doivent d’être extrêmement attentives à leur cible pour se faire connaître et créer la différence en Chine.

 

En savoir plus sur le digital et le luxe en Chine :