Ces dernières décennies la Chine a été vu comme l’usine du monde. Et le maintenant très célèbre « Made in China » est synonyme de contrefaçons et de produits de moindre qualité. Mais aujourd’hui cet état de fait est en train de changer, et les entrepreneurs commencent à poser un nouveau regard sur l’empire du milieu. Quelles y sont les opportunités ? Est-ce que je dois me lancer ? Dans cet article nous allons nous plonger dans plusieurs éléments importants qui sont à considérer avant un éventuel départ, et mes petits conseils perso…

 

olivier-verotJe ne suis pas la référence Loin de là… je rencontre juste une centraine d’entrepreneurs par an et j’aime vous faire partager mes connaissances, et donner envie à d’autres entrepreneurs de créer une boite en Chine. ( Mon linkedin Olivier VEROT pour échanger) 

 

 

Savoir ce que l’on veut, et garder le cap

Les études sont catégoriques : la majorité des startups se solde par un échec. Le succès fulgurant de Facebook et Google est impressionnant, mais ce sont là les exceptions et non la règle. Et de partir sur un environnement aussi différent et difficile que la Chine ne contribue en rien à augmenter les chances de succès.

Est-ce que cela veut dire qu’il ne faut pas y aller ? Certainement pas. Mais cela renforce ne fête que pour avoir une chance de vous concentrer sur vos forces. Se concentrer sur ce qui fait votre succès sur votre propre marché, afin de pouvoir l’adapter en Chine.

Le pivot c’est bien… c’est populaire… mais je suis de l’ancienne école de la persévérance et éviter de se disperser.

startupJe vais reprendre les paroles du gourou du e-commerce chinois, Jack Ma

When pigs fly

First of all, a pig can fly in the wind, but when that wind dies down it’s the pig who’s going to fall to his death. Because he’s still a pig. What everyone has to think about is how to control the wind, how to grasp that wind and push yourself up. I think we shouldn’t seek the next strong wind; we should make ourselves into people that can fly at even the slightest breeze, people who can soar.

 

Ne Partez pas « Sans Guide »

L’empire du milieu est une terre qui vous est inconnue. Et vous allez avoir besoin d’un guide pour vous aider y naviguer. Non seulement cela va vous rendre la vie plus facile, et vous évitez certain nombre d’erreurs et piège qui vous attend sur la route. Le guide en question peut être une entreprise locale ou un partenaire. Et par locale, cela implique un ressortissant de Chine continentale. En Occident nous sommes souvent confus quant à la notion de ce que signifie être chinois. Pourquoi ne pas prendre quelqu’un de Taiwan ou encore Hong Kong ? Ou encore en chinois issus de l’immigration ayant toujours vécu en France ? N’est-ce pas suffisant ?

La réponse est NON. Ils auront peut-être les compétences (tout comme vous) mais ne bénéficieront pas des connexions , ne comprendront pas le marché professionnel et des codes culturels nécessaires. Cela reviendrait à recruter un mexicain sous prétexte que ses compétences linguistiques un expert du marché espagnol. Bien entendu des exceptions existent, mais elles sont rares.

Un chinois doit comprendre le monde de l’entreprise et doit avoir de l’ambition plus la volonté de travailler dur.

Votre partenaire doit posséder un tissu relationnel (connu sous le nom de « Guanxi ») dans le pays ou une compétence métier. Mais trouver un partenaire de confiance, qui cela peut vraiment multiplier vos chances de succès, peut s’avérer une tâche extrêmement difficile. Et vous ne devriez pas accorder votre confiance trop facilement.

Pour info cela m’a pris 6 ans pour trouver mon partenaire, qui est un ami …

olivier-philip-bwr-picture

 

 

Apprenez le Chinois pour comprendre la culture business et vos clients

Fut un temps où un niveau intermédiaire en mandarin était réellement un atout. Aujourd’hui en revanche la maîtrise de ce dernier est devenue indispensable pour s’implanter durablement et faire du Business avec les chinois. Cette barrière à l’entrée va de pair avec des compétences interculturelles qui vous permettront d’être un meilleur manager (Plus sur ce sujet dans le prochain point).

Cela est d’autant plus vrai que les Chinois ne s’avèrent pas être très bon linguiste. Même si la situation est en nette amélioration sur ce point, cela reste un problème qu’il faut adresser en matière de recrutement. Il sera en effet dommageable de se priver de talent sous prétexte qu’il vous est impossible de communiquer avec.

De plus les « Guanxi » ou relations dont nous avons parlé plus tôt sont indispensables en Chine si vous souhaitez vous développer. Et cultiver ce genre d’amitié pour s’haver un exercice très difficile si vous ne pouvez pas converser librement avec. De plus, selon votre secteur d’activité être capable de comprendre le Chinois parler écrit pourra s’avérer nécessité. En outre, à Rome, c’est comme les Romains.

 

Allez Vite

Une petite citation que j’aime bien, c’est vrai dans ce monde en général, ce sont les sociétés les plus rapides qui survivent , et plus les géants du secteur. Il faut allez vite, éviter de réfléchir des années.

Les prises de décision doivent être rapides et l’excecution pareil pour prendre une longueur d’avance sur les concurrents, pour s’adapter aux besoins du marché.

 

marche-chinois

 

Apporter ce que l’Occident a de Meilleur

Le marché du travail chinois est le nôtre sont très différents. Tout d’abord, les chinois changent facilement de travail si les conditions et salaires sont meilleurs ailleurs. Et les plus talentueux parmi eux préfèrent travailler pour de grands groupes plutôt que de petites entreprises. Et les relations hiérarchiques sont souvent très forte, laissant peu de place à l’imagination et à la créativité.

Mais tout n’est pas perdu. La différence de culture ne signifie pas que la coutume est aimée par ceux qui la suivent. Les nouvelles générations Y et Z sont les plus réfractaires à cet aspect autoritaire du monde professionnel. Ces dernières recherches plus grandes flexibilité dans la carrière. Les jeunes ont envie d’apprendre et n’hésitent pas à travailler davantage afin d’étendre leurs horizons.

Impliquer les employés dans la vie est réussie de l’entreprise est la clé, ainsi que la transparence. Les entreprises chinoises étant souvent opaques et voyant ceux qui travaillent pour elle comme guère plus que des outils. C’est pour cela qu’il vous faut localiser en Chine votre savoir et style de management.

 

Gardez le « Made in LaoWai » ou « Design by Laowai »

LaoWai signifie « étranger » en chinois. Vous êtes « autre ». Ne serait jamais chinois et il serait futile d’essayer de l’être. Un avantage du fait d’être étranger pour vous concentrer sur les secteurs où cela est synonyme de qualité.

Cela n’a pas de sens pour un chef d’entreprise du dehors de la Chine d’essayer de percer dans un marché où les codes chinois sont indispensables. Alors que par ailleurs, les marques étrangères sont vues comme un signe de qualité sur plusieurs secteurs, tels que l’agroalimentaire.

Vouloir devenir comme les chinois est une erreur stratégique dans 90% des cas, cela signifie que vous pourrez produire moins cher, que vous serez plus efficaces que des locaux qui parlent la langue, ont un réseau et connaissent leur marché.

success-china

 

Investissez dans le Digital

Je sais je me répète souvent mais le Digital non de Zeus… ne soyez pas à coté. Quand j’entends encore parler de plans médias offline… je me dis que soit la société a un ENORME budget ou soit elle va dans le mur. Le digital est plus populaire, et moins couteux… alors allez y foncer.

Travailler votre visibilité en premier… Il faut que vos clients entendent parler de vous… sinon ce sera dur de décoller.

digital-marketing-china

 

Mesurer tout !

En Chine, (comme ailleurs) tout le monde essayera de vous vendre des trucs, tout le monde vous donnera de gentils conseils… écoutez les mais il est important de mesurer la performance de vos actions. Par exemple, les KOL sont sans doute très efficace pour une marque de cosmetique mais sont ils pertinent pour vous ? pas forcément. ils sont de plus en plus cher cez KOL, assure t il une forte visibilité ? pas sure.

reflechir-chineDonc on met en place des actions et on mesure, on met en place des outils de control. Le controle permet de s’améliorer et de supprimer les actions qui vous prennent votre argent ou encore pir votre temps précieux.

Et quand on a trouvez des leviers qui donne de la croissance, et bien on ne se pose pas de questions et on fonce.

Par exemple, Gentlemen savons que le référencement sur Google avec du contenu à forte valeure ajoutée nous apporte de la croissance.
=> on investit et on se donne à fond sur ce créneau.

 

Se concentrer sur « ce qui rapporte » au début

Il y a dans ce monde chinois des milliers de choses à faire, à checker à optimiser à améliorer… Quand on commence on ne peut pas tout faire ou sinon on le fait mal. Au départ, l’erreur classique c’est de vouloir penser que l’on peut être superman, et croyez moi je travaillais 20h par jou tous les jours pendant 2 ans. Mais est ce que je faisais tout bien ? Non. Quand on est fatigué, on néglige beaucoup trop de trucs, et on devient nerveux 🙁 

supermen-entrepreneur-chine

 

Sur quoi dois je me concentrer…

Sur ce qui permet à ma société de se développer dans un premier temps.
Avoir des leads, et convertir ces demandes en clients.

Vouloir faire les procédures administratives, c’est une perte de temps pour un entrepreneur… déléguer cela en Chine très vite.

 

Partout où vous n’étes pas très bon, et sentez que vos équipes vous baladent, outsourcer à des pros. Je vois par exemple des entrepreneurs qui ne comprennent pas trop le marketing Digital, ils prennent des marketers locaux sans expérience et pense que cela va marcher tout seul.

Il n’y a pas grand chose qui marche tout seul en Chine. 🙂 . On essaye, cela ne marche pas, boom on trouve une agence qui vous aide, nous ou d’autres confrères.

 

 

Les startups ont toujours représenté un risque élevé, mais pouvant résulter en décroissance exponentielle. Et comme nous l’avons vu la Chine apporte elle aussi son lot de difficultés pour les entrepreneurs. Mais cela ne veut pas dire que ces derniers devraient s’abstenir, juste que le pays n’est pas un eldorado facile d’accès.

Des commentaires, d’autres conseils d’entrepreneurs ?

N’hésitez pas à envoyer cet article aux entrepreneurs qui pourraient en avoir besoin.