Les entreprises chinoises à l’affût de marques occidentales.

.

.

De plus en plus de groupes chinois affichent de grandes ambitions et vendre aux occidentaux ne leur suffisent plus, ils souhaitent acquérir des marques.

.

.

Pourquoi ce phénomène?

.

marqueLe made in China  n’a pas la cote a cause des problèmes de qualité des produits cheap, une mauvaise publicité sur certains produits a forte nocivité et surtout a cause des produits contrefaits…Les nombreuses délocalisations en Chine n’ont rien fait pour améliorer leur image.

Le Marketing, l’innovation, l’image des produits ne sont pas le point fort des entreprises chinoises et acheter une marque étrangère leur permettent d’acquérir rapidement une notoriété, une image de marque, un capital marque.

Ainsi de nombreux entreprises chinoises se sont lancées a la conquête de marques occidentales pour pouvoir s’installer sur les marchés étrangers.

.

.

lenovo_logoUn des premiers fut Lenovo. On se souvient qu’en 2004, le numéro 1 du PC chinois, Lenovo,’achete la branche PC de IBM (‘International Business Machines) pour 1,25 milliard de dollars.Cette operation leur a permis de réaliser un chiffre d’affaire global de 10 milliards de dollars, ce qui fait passer le fabricant chinois Lenovo de la 8ème à la 3ème place mondiale des ventes d’ordinateur, derrière les américains Dell et Hewlett Packard. En plus de cette augmentation des ventes, la marque Lenovo avait acquis une grande notoriete et allait monter en gamme. Lenovo avait été créé en 1988 sous le nom de Legend, 7 ans après l’apparition des premiers PC IBM.

.

.

marionaudEn 2005, l’actualité fut marqué par le rachat de Marionnaud par le groupe chinois AS Watson, propriété du milliardaire chinois de Hong Kong Li Kai-shing. Le groupe chinois (Hong Kongais) devenait ainsi le premier distributeur mondial de parfums.

Une opération réussie pour cette entreprise qui a mis la main sur les 1.300 magasins de Marionnaud et qui a pu s’infiltrer en Europe.

.

.

Dans le secteur automobile, les groupes chinois se sont particulièrement illustrés dans l’acquisition de marques étrangères. Le groupe Geely Automobile va s’offrir la marque suédoise Volvo, propriété de Ford. Il s’agirait de la plus grande acquisition effectuée par un constructeur chinois à l’étranger. L’opération, qui sera signée au premier trimestre, cela permettrait à Geely, d’acquerir une marque de renommee internationale et d’effectuer un saut technologique considérable. Land Rover et Jaguar avait faillit ete rachete par une entreprise chinoise mais finalement fut été cédé a Tata, le plus grand constructeur automobile indien. On se souvient aussi de Hummer qui avait failli passer au main de Tengzhong sans le refus du gouvernement.

.

.

Ruyi, un sous-traitant textile du Shandong, compte pour clients des grands noms de la haute couture, comme Armani ou hugo Boss…Ce groupe produit environ 12 000 tonnes de textile par an. Cette entreprise a décidé de passer un stade et de développer un réseau de boutiques en Chine. Pour accélérer son développement, cette entreprise souhaite acquérir une marque occidentale de renommée, Tombolini, un grand de la confection italienne masculine qui battait de l’aile. Sur son site Ruyi est resté tres chinois avec un site standart comme on pourrait en trouver des milliers en Chine. Ruyi

.

Je pense que dans l’avenir un grand nombre d’entreprises chinoises, particulièrement des sous traitants avec de gros volume de production, vont se lancer dans l’acquisition de marques étrangères pour pouvoir mettre une pied dans les pays occidentaux assez protecteur de leur marché et pour pouvoir augmenter leurs profits.

.

Connaissez vous d’autres cas d’entreprises chinoises qui veulent acquérir des marques étrangères ?

.

.

Olivier VEROT

Marketing Chine