En 2016, le gouvernement chinois met fin à la fameuse politique de l’enfant unique instaurée 30 ans plus tôt.

Si la masse de la population a pu apparaître comme un atout à l’époque maoïste, elle est perçue aujourd’hui tant comme une contrainte (logement, alimentation, emploi) que comme un argument dans la compétition internationale (mirage de l’énorme marché chinois, abondance de la main-d’œuvre).

 

 

Les efforts de réduction rapide de la natalité ont nettement ralenti le rythme d’accroissement de la population ce qui a entrainé sur le long terme des conséquences sociales sérieuses : un déséquilibre du sex-ratio à la naissance avec une augmentation de la mortalité infantile en faveur des garçons ainsi qu’un vieillissement de la population avec 487 millions de personnes âgées de 60 ans et plus en 2020 en Chine.

Selon la démographe sinologue Isabelle Attané « La Chine se caractérise par une proportion exceptionnellement élevée d’hommes dans sa population ; avec plus de 106 hommes pour 100 femmes, elle est devenue le pays le plus « masculin » au monde ».

 

Aujourd’hui il n’y a plus de restriction mais cela ne semble pas marché

Confrontée au vieillissement de sa population, la Chine a démantelé ces dernières années sa politique dite « de l’enfant unique », qu’elle avait mise en place dans les années 1970.

Depuis fin 2015, tous les couples sont ainsi autorisés à avoir un deuxième enfant.

Mais beaucoup de Chinois trouvent l’éducation d’un second enfant trop onéreux.

En fin de compte, le problème ne semble toujours pas résolu mais il n’inquiète plus autant que c’était le cas avant. Le nombre de naissances a chuté en 2017 en Chine : un total de 17,23 millions de bébés sont nés l’an passé, contre 17,86 millions en 2016.

Maintenant, la Chine vise à encourager les familles nombreuses.

 

 

Pékin souhaite remédier à cette baisse de la natalité

Mi-août un journal affilié au parti communiste chinois, le Xinhua Daily, publiait un article qui a fait l’effet d’une bombe en Chine. L’article rédigé par deux économistes de l’université de Nankin propose d’introduire un impôt sur les couples de moins de 40 ans qui n’ont eu qu’un seul enfant alors que la politique de l’enfant unique a été levée dans le but d’encourager les naissances de nouveau.

Les fonds levés serviraient par la suite à subventionner les parents qui choisissent d’avoir un deuxième enfant.

Après la publication de l’article, de nombreux chinois ont exprimé leur réaction avec scepticisme et dérision sur le site de microblogging le plus populaire de Chine : Weibo « Alors maintenant je reçois une amende parce que je suis célibataire ? »s’est énervée une internaute.

« Il n’y a pas si longtemps, on nous forçait à avorter et désormais je dois payer pour un second enfant que je n’ai même pas eu », grinçait une autre.

 

Problème de fécondité en Chine

Selon l’Association Chinoise de la Population, plus de 40 millions de Chinois auraient des problèmes de fertilité, soit 12,5% des personnes en âge de procréer. Le taux n’était que de 3% il y a 20 ans.

Le premier bébé-éprouvette de la partie continentale de Chine est né en 1988 au Centre de Médecine Reproductive de la Troisième École de Médecine Clinique de la Peking University, où environ 1 500 patients attendent de consulter un expert en matière de reproduction chaque jour.

Selon Qiao Jie, Directeur du centre, beaucoup de femmes qui travaillent retardent leur mariage et la conception d’un enfant au profit de leur carrière professionnelle mais une fois qu’elles décident d’avoir un enfant, leur fertilité s’est détériorée.

 

L’âge idéal pour une femme pour avoir des enfants va de 20 ans à 35 ans au plus tard, passé cet âge, la fertilité et la qualité de la grossesse peuvent être altérées. Or, de plus en plus de femmes chinoises travaillent et elles préfèrent dans un premier temps privilégier leurs évolutions professionnelles à la procréation.

A cela s’ajoute des problèmes d’infertilité en constante augmentation en Chine. Selon Guo Yihong, Vice-directeur du Centre de Médecine Reproductive de l’Hôpital affilié à l’Université de Zhengzhou, dans la province du Henan, plus de 150 000 patients auraient suivi un traitement au centre en 2011.

Selon les experts, les conditions de vie peuvent également être cause d’infertilité, comme la pollution urbaine, le formaldéhyde contenu dans les meubles neufs et le rayonnement des appareils électroniques d’usage quotidien.

Le marché de la fécondité en chine : un marché d’avenir

Au total, cela représente plus de 40 millions de clients potentiels pour un marché de la fertilité qui devrait connaître une croissance significative dans les années à venir.

Il y a deux ans, le marché intérieur chinois des services de fertilité atteignait 670 millions de dollars. D’ici 2022, ce chiffre devrait atteindre 1,5 milliard USD, soit plus du double.

Pour le site d’informations économiques et financières Bloomberg, l’aide à la procréation médicale sera de plus en plus un « marché florissant » en Chine.

Des cliniques offraient déjà aux étrangères venant d’Asie du Sud-Est mais aussi de Californie du sud des services d’insémination artificielle, de congélation d’ovules, d’embryons. Mais avec la fin de la politique de l’enfant unique, ce sont les Chinoises elles-mêmes qui souhaitent un deuxième ou un troisième enfant, nous explique le journal économique.

De quoi inciter investisseurs, entreprises étrangères et locales à ouvrir davantage de cliniques. De plus qu’un autre péril se profile : la population vieillit et ne se renouvelle pas assez.

 

Tourisme de fécondité

Le tourisme chinois de fécondité, un segment qui est déjà une réalité, sera renforcé par la décision de la Chine de lever les restrictions sur la taille des familles. Les femmes plus âgées, avec un ou deux enfants, pourraient maintenant en avoir un troisième, ajoutées aux femmes souffrant de problème de fertilité, le marché des cliniques de fertilité devient un marché en pleine expansion.

Mais d’autres facteurs entrent en compte, pour les couples chinois qui ont les moyens d’aller à l’étranger : le gel d’ovocytes, d’embryon, ou la gestation pour autrui sont formellement interdits, de même que le fait de déterminer le sexe d’un enfant avant la naissance.

Sans compter les restrictions pour les femmes célibataires, les couples non mariés et les couples homosexuels qui sont forcés de chercher une alternative à l’extérieur du pays.

Ils sont nombreux désormais à se tourner vers des cliniques à l’étranger pour échapper à la législation chinoise et aux cliniques chinoises déjà débordées par les demandes.

 

Actuellement, ce sont surtout les centres médicaux basés à l’étranger qui profitent de la situation

En Thaïlande, à Singapour, en Malaisie et jusqu’en Russie, les Chinois sont de plus en plus nombreux à solliciter les services de cliniques étrangères pour les aider à avoir un deuxième enfant. D’après l’Agence France-Presse, dans certaines cliniques spécialisées dans les fécondations in vitro, en Thaïlande, quatre clients sur cinq sont des couples chinois.

Ce n’est pas seulement le marché intérieur chinois qui profite de cette situation. Pour l’instant, les entreprises implantées à l’étranger en bénéficient grandement.

En 2016, les patients chinois ont dépensé 7,400 milliards de yuans chinois (environ 1,1 milliard de dollars) pour un tourisme de traitements de fertilité à l’étranger. Un chiffre relativement proche de ce que les prévisions financières avaient annoncé pour le marché intérieur chinois en 2022.

Comment communiquer sur le marché chinois ?

En Chine, le poids des réseaux sociaux ne peut pas être négligé si on veut mener une compagne marketing efficace pour atteindre les consommateurs chinois.

WeChat : Premier canal d’information et moyen de communication préféré des chinois. Avec cette application, on peut presque… tout faire. 94% des utilisateurs chinois qui ont WeChat l’utilisent tous les jours. Ils s’y rendent en moyenne 10 fois par jour. Ils peuvent envoyer des messages et appeler leurs contacts. Mais aussi payer directement avec l’application, dans les magasins ou en ligne. Envoyer des documents sur WeChat est maintenant plus pratique que d’utiliser sa boîte mail. Plus d’informations sur WeChat Marketing

 

Weibo Weibo c’est la version chinoise de Twitter (en réalité la plateforme propose des services bien plus nombreux que Twitter). Le géant des réseaux sociaux chinois compte plus de 431 millions d’utilisateurs actifs par mois en 2018. Weibo mobilise des communautés qui ouvrent régulièrement des débats et utilisent le site pour s’informer sur des sujets en tout genre. Toutes les marques souhaitant s’implanter en Chine doivent désormais avoir leur compte Weibo pour communiquer avec la communauté chinoise. plus d’informations sur Weibo Marketing

 

Zhihu.com : Zhihu est une communauté Q&A en ligne. Elle se construit sur une atmosphère amicale et consciencieuse, reliant les élites de tous les secteurs d’activité. Ils partagent leurs expertises, expériences et connaissances sur des sujets divers, apportant ainsi un flux continu d’informations de qualité pour la communauté. Les marques peuvent s’inspirer des recherches et des réponses sur Zhihu pour mieux comprendre l’intérêt de leurs consommateurs. En se créant un compte sur la plateforme, elles peuvent interagir directement avec leur communauté.

Vous êtes intéressé par attirer cette clientèle chinoise. 

  1. Vous l’avez compris , Internet est votre unique choix pour toucher ce public. 
  2. Vous avez besoin d’un partenaire ? 
  3. Et je pense que l’on peut vous aider. 

 

GMA : UNE AGENCE DIGITAL MARKETING EN CHINE

 

NOUS SOMMES EXPERTS DU DIGITAL 

Notre site Marketing-Chine se veut informatif et utile aux professionnels souhaitant se développer en Chine. Notre Agence met en place des services pour réaliser vos projets sur ce marché en plein essor.

 

 

VOTRE CAMPAGNE SUR WECHAT OU WEIBO

La création et la gestion de votre compte officiel demandent des démarches spécifiques. Il faut être en mesure de créer des contenus adaptés aux consommateurs chinois. Nos équipes sont constituées de collaborateurs chinois et internationaux chargés de transmettre au mieux les valeurs et les informations de votre marque sur ce marché. Nous assurons l’interaction avec vos consommateurs afin de créer et fidéliser une réelle communauté autour de votre marque.

 

LA RECHERCHE ET LA COLLABORATION AVEC LES INFLUENCEURS

Avec plus de 7 ans d’expérience sur ce marché, GMA possède aujourd’hui un grand nombre de contacts d’influenceurs sur les différents médias sociaux. Nous vous aiderons à choisir la bonne personne afin d’optimiser votre stratégie et atteindre vos objectifs.

 

 

E-REPUTATION ET BRANDING

Les chinois accordent une grande importance à la réputation d’une marque, MAIS ils ne leur font pas tellement confiance en raison des nombreux problèmes de transparence et de contrefaçons. Le branding et la réputation en ligne sont devenus primordiales pour le développement des marques sur le marché chinois. Nous vous apportons les solutions adaptées à votre projet pour atteindre les performances attendues.

 

 VOTRE CAMPAGNE DE REFERENCEMENT SUR BAIDU

Baidu est le google Chinois. Lorsque les Chinois ont un problème, ils vont passer des heures à chercher des solutions, et Baidu est le premier reflex.

Avoir un site Web en Chinois est utile mais il faut du traffic, et le meilleur traffic est le traffic d’un moteur de recherche issu de recherche lié aux

Toutes les communications préalables attirent l’intérêt des consommateurs pour votre entreprise et ses produits/services.

 

 

  • Pour recevoir nos études de cas, un email suffit. 
  • Pour avoir une consultation , n’hésitez pas à nous contacter, et une personne de notre équipe vous expliquera plus en détails vos options.