Prendre l’avion en Chine, un vrai challenge !

airport in china

Les rapports concernant l’avion en Chine sont tombés. Les aéroports locaux en Chine sont incapables de garantir aux voyageurs que leur avion arrivera à l’heure. En effet, l’armée chinoise occupe près de 80% de l’espace aérien ce qui provoque un encombrement des voies. De plus, avec l’augmentation du niveau de vie en Chine, le tourisme dans le pays a augmenté et les chinois ont d’avantage les moyens de voyager en prenant l’avion. Cette croissance du tourisme a évolué trop rapidement par rapport aux systèmes informatiques des compagnies aériennes chinoises qui doivent se réadapter mais cela prend du temps.

 

Aussi, il n’y a pas de réglementation concernant l’indemnisation des voyageurs en cas de retard en Europe explique flightright.fr

L’aéroport Xiaoshan de la ville d’Hanghzou occupe alors la première place sur le podium des avions les moins ponctuels, suivi de l’aéroport d’Hongqiao puis de Pudong à Shanghai.

Les cinq compagnies les plus touchées sont China Eastern, Shanghai Airlines, China Southern, Air China et Spring Airlines concernant les vols intérieurs à la Chine.

Toutefois, ces dernières années, le gouvernement chinois tente de réduire les retards notamment sur les grands axes dont les quelques améliorations sont au détriment des plus petits aéroports.

 

Les principales raisons de ces retards

control in China's airport

1. Le climat

Les conditions climatiques font partie de la première cause. En effet, bien que les conditions ne soient pas catastrophiques, le smog provoque un manque de visibilité et empêche souvent les avions de décoller.

Pour plus d’informations: Plus de 150 avions annulés à Pékin à cause de la pollution

2. Le contrôle aérien

Les grands aéroports tels que Shanghai ou Pékin bénéficient maintenant d’un contrôle aérien renforcé car le trafic y est particulièrement prononcé. Ceci provoque un manque de contrôle pour les plus petits axes considérés comme moins importants.

3. Le service avant décollage

Dans les petits aéroports, il existe trop peu de personnel. En effet, les contrôles avant décollage, les ravitaillements, le transfert des bagages et bien d’autres caractéristiques entraînent presque systématiquement des retards.

 

Malgré des efforts, le problème est à peine résolu !

L’aéroport de Pudong à Shanghai est le cancre de sa classe. En août 2015, seuls 51% des vols ont décollé à l’heure. Les autorités chinoises de régulation du trafic aérien menacent de punir ce manque de ponctualité. Toutefois, les voies aériennes sont encombrées par les contrôles de l’armée et les infrastructures ne suffisent plus. Par ailleurs, l’Administration de l’aviation civile a interdit aux aéroports d’ouvrir de nouvelles voies aériennes en guise de sanction !

Les compagnies aériennes se font assaillir de critiques sur les médias sociaux chinois traduisant l’exaspération des voyageurs qui, parfois, s’en prennent aux agents des différentes compagnies.

En lire d’avantage: L’influence du online sur le comportement des touristes chinois

 

Vous pouvez lire également: