En Chine, WeChat est incontestablement acteur majeur des réseaux sociaux, et d’Internet en général. Les gens l’utilisent pour s’informer, commander de la nourriture, appeler un taxi, payer leurs factures, et bien sûr, discuter.

Mais avec 889 millions d’utilisateurs actifs mensuels et peu d’utilisation à l’étranger — dominé par WhatsApp et Facebook Messenger — l’application de messagerie chinoise se tourne vers une source de trafic vaste et inexploitée sur son marché domestique : les services hors-ligne.

 

Les Mini-Programmes

La stratégie de WeChat est alors de s’insérer dans votre vie et de faire en sorte que vous restiez sur l’application. C’est là qu’entrent en action les mini-programmes.

Ces applications intégrées ne nécessitent pas d’installation et permettent d’utiliser des services immédiatement. Plusieurs entreprises ont créé leur mini-programme, comme KFC ou Mobike (partage de vélo sans borne).

WeChat est déjà présent sur le terrain du hors-ligne via WeChat Pay, son système de paiement mobile qui permet aux utilisateurs de payer via le code QR dans les restaurants, magasins… tout comme Alipay, son principal concurrent.

L’application permet également l’utilisation de bornes iBeacon qui permettent aux magasins physiques d’envoyer des notifications aux passants (réductions, astuces…) — même si cela n’a jamais vraiment décollé, probablement car ces fonctionnalités nécessitent le Bluetooth.

 

Répondre à des Besoins Spécifiques

Les mini-programmes sont cependant différents. En plus d’être légers, ils sont conçus pour être strictement axés sur le « contexte » ; ils doivent uniquement apparaître si une situation l’exige. Sinon, ils restent invisibles aux yeux des utilisateurs. Les notifications push et d’autres outils de marketing ont été délibérément éliminés. Pour y accéder, il faut alors scanner un QR-code, rechercher le nom du programme ou le partager dans un groupe de discussion ou à un ami.

Par exemple, un mini-programme de check-in et check-out pour un hôtel ou de gestion de files d’attente dans un hôpital répondent à des besoins spécifiques et ne nécessite pas une application complète sur smartphone. Ce ne sont pas des outils marketing contrairement à d’autres outils WeChat.

Les mini-programmes doivent encore faire leurs preuves, mais ils pourraient être de formidables opportunités pour les magasins ou autres lieux physiques, qui peuvent toucher les millions d’utilisateurs de l’application.

 

Des Faiblesses à Retravailler

C’est un fait, les mini-programmes en sont encore à leurs balbutiements. Lancée en janvier dernier, il faut encore du temps et du travail pour que cette fonctionnalité soit davantage adoptée par les utilisateurs.

En février dernier, dans une étude menée par la société de conseil iiMedia Research, moins de 10 % des développeurs interrogés ont déclaré qu’ils continueraient à développer de mini-programmes.

Cela est notamment dû au fait qu’ils n’adhèrent pas au fonctionnement de ces derniers, c’est-à-dire d’apparaître uniquement lorsque cela s’avère nécessaire. Par conception, ils ne « poussent » pas les personnes à les utiliser.

Il est plus difficile d’obtenir des leads avec les mini-programmes qu’avec un compte officiel WeChat. De plus, les mini-programmes sont difficiles à créer si vous n’êtes pas un développeur. Il faut utiliser un langage exclusif à Tencent, où le HTML est remplacé par « wxml » et le CSS avec le « wxss. » Si WeChat veut attirer tous types de services, et pas seulement des entreprises technologiques ou des entreprises dotées de ressources techniques, il faut rendre plus facile la création de mini-programmes.

 

Les mini-programmes WeChat prennent du temps à trouver leurs marques, mais un certain succès peut être observé : plus de 160 000 utilisateurs depuis le lancement il y a deux mois, et environ 8 000 nouveaux utilisateurs par jour. Une grande variété de mini-programmes est disponible, allant du streaming vidéo aux services juridiques, en passant par le suivi des cycles menstruels ou du contrôle du niveau de pollution de l’air.

Tencent a annoncé une prochaine fonctionnalité : « mini-programmes à proximité », qui permettra aux utilisateurs de l’application de parcourir et de rechercher des mini-programmes dans un rayon restreint. La réalité augmentée et la reconnaissance d’image et vocale seront également proposées pour les versions futures, même si cela leur prendra du temps.

 

Pour aller plus loin :