D’après un sondage réalisé par un site de recrutement Chinois, 22 % des femmes chinoises se sentent sévèrement victimes de discrimination à la recherche d’un emploi.

Bien que les deux partenaires travaillent dans environ la moitié des couples mariés, les femmes sont presque six fois plus susceptibles d’être au chômage que leurs maris, souvent en élevant des enfants.

Avec le boom de l’e-commerce, les femmes sont libérées de la discrimination de genre habituelle sur les lieux de travail en Chine, elles peuvent lancer leurs boutiques en ligne depuis chez elles et être leur propre patron.

Les Femmes et le E-Commerce en Chine

La domination féminine de l’espace de commerce électronique en Chine est révélée par les chiffres : 55 % sont des femmes qui ouvrent de nouvelles entreprises en ligne.

Les entreprises appartenant à des femmes représentent déjà plus de la moitié des magasins sur les plates-formes de e-commerce Taobao et Tmall d’Alibaba.

Plus récents et plus petits que Tmall, Taobao et JD.com, et logés dans la plate-forme de messagerie électronique de Tencent, les magasins WeChat ont été ouverts aux entreprises publiques en 2014.

 

Wechat :

Contrairement aux plates-formes construites pour le e-commerce , (Exemple : Alibaba) l’application Wechat fonctionne comme un système de commerce social, où les informations sur les magasins et les produits sont partagées au sein de groupes d’adeptes ou de contacts, au lieu de publier ou de rechercher des produits.

Cela permet d’être unique pour les futurs entrepreneurs qui ont un capital limité.

Ce n’est pas la connaissance, l’argent, la puissance qui vous fera connaitre mais plutôt votre créativité envers vos clients.

L’année dernière, près d’un tiers des 800 millions d’utilisateurs quotidiens de WeChat ont effectué des achats en ligne sur WeChat..

 

 

Exemple de femmes qui ont réussi dans le e-commerce

-Wu Xiaoyu a ouvert son premier magasin en ligne en 2009 avant que WeChat existe.  

Elle travaillait à temps plein en tant qu’analyste en stratégie digitale pour une entreprise de marketing dans la ville de Zhengzhou (province du Henan).

Elle avait un projet de vendre des produits locaux comme le miel et les noix de sa ville natale, dans une région montagneuse du Henan, car le population qui y vivaient n’étaient pas équipés pour en vendre.

Ainsi, après le travail, elle a commencé à publier des articles et photos en ligne et à créer une base de clients.  Après deux ans, Wu a quitté son emploi pour pouvoir officiellement enregistrer son entreprise et donner naissance à sa fille.

Aujourd’hui, Wu Xiaoyu possède deux magasins WeChat (Youjian Haitao 有 间 海 淘 et Guozhen Liaode 果真 了得), emploie un peu moins de 40 personnes.

Elle a un portefeuille clients existant de 600 000.

Elle génère environ 2,8 millions de yuans (314 000€) en ventes par mois.

Elle fait partie d’un nombre croissant de femmes qui réorganisent l’équilibre entre les sexes de l’entrepreneuriat chinois par le e-commerce. 

 

 

Lily Shi, 30 ans, a commencé son magasin WeChat, « Love Rabbit » 兔子 韩国 饰品 , en utilisant la stratégie de réseautage personnel

Shi a commencé à vendre des accessoires importés de Corée sur WeChat en 2014, la même année que Tencent a ouvert les magasins WeChat pour le public.

Shi a décidé de ne pas ouvrir un «compte officiel», où les entreprises peuvent envoyer des messages et des promotions aux abonnés.

Au lieu de cela, elle s’est engagée dans un commerce social plus direct, simplement publier des photos sur son compte personnel WeChat sur les bijoux et les accessoires reçus de son fournisseur coréen.

Seuls ses contacts WeChat ont pu voir ces publications dans son flux d’information «Moments», mais en partageant son compte, son cercle de contacts WeChat a augmenté à 2 700.

Ce groupe peut cliquer sur ses messages pour accéder à son magasin sans quitter WeChat.

Shi, qui a depuis quitté son travail dans une entreprise internationale de formation pour se concentrer sur son entreprise à plein temps.

Aujourd’hui, elle reçoit la majorité de ses commandes dans son magasin Taobao;  Au lieu de cela, elle a appris que s’efforcer de construire une entreprise réussie est plus qu’un emploi à plein temps.

Zhang Wei, 42 ans, a ouvert un magasin Taobao, Weijia , en 2011

Elle vend des produits de soin fait à la main sur Wechat et Taobao.

Elle n’a jamais souhaité retourner travailler à temps plein après la naissance de sa fille, ainsi elle a ouvert un site en ligne afin de gagner de l’argent, tout en prenant soin de sa famille.

 

Elle gagne maintenant environ 200 000 yuans (26 500€) par mois, et a récemment élargi pour ouvrir un magasin WeChat en raison de la demande accrue des clients.

« Zhang dit que le flux organique de l’information sur WeChat fonctionne bien pour son entreprise. « Presque tout le monde que je connais utilise mes produits maintenant. »

 

Conclusion : 

Sur WeChat, les entreprises officielles et les vendeurs indépendants s’appuient sur les promotions de leurs amis et de leurs adeptes.

L’application WeChat a créé un écosystème entièrement différent, qui partage peu de similitudes avec les plates-formes typiques de commerce électronique.

Les géants du e-commerce comme Amazon et eBay ou Taobao et Tmall sont tous basés sur un répertoire consultable qui affichera des produits de différentes marques et marchands.

Le e-Commerce sur Wechat n’est pas si « rose »

Mais sur WeChat, les consommateurs doivent se connecter ou rechercher un vendeur, au lieu de chercher un produit.

Il s’inspire de cette époque des fêtes de Tupperware, ce style de vente sociale d’inviter des gens à la maison afin de présenter les produits.

C’est à peu près le même concept de travail avec votre réseau social et vos amis, mais sur WeChat.

Pour les entrepreneurs, la persistance est cruciale pour réussir.

Le nombre croissant de femmes entrepreneurs dans le secteur florissant de l’e-commerce en Chine rend plus pertinente que jamais la question de savoir si l’économie en ligne réussira à bouleverser les relations de pouvoir dans la Chine patriarcale.