Les touristes chinois amateurs d’oenotourisme en France !

On le sait, les touristes Chinois sont de plus en plus attirés par la destination France, « so romantic, so chic, so historic » ! Mais ce que l’on sait moins c’est qu’avec le développement du pouvoir d’achat de la classe moyenne et l’ouverture économique du pays, les Chinois deviennent de véritables amateurs, voire experts en vin.  France et vin faisant bon ménage, c’est naturellement que la France s’affirme comme premier exportateur de vins vers Hong-Kong, porte d’entrée obligée vers la Chine.

Le 24 septembre dernier, l’association française de Hong-Kong à Paris a organisé une conférence sur ce sujet animée par Marc Allard, son secrétaire général, Bettane et Desseauve, IdealWine et en présence de WineChicTravel, guide de voyages Chic en ligne Vin et Patrimoine .

vins chinois

 

Le marché du vin se tourne vers l’Orient

Les chiffres sont probants : la majorité des pays de l’Europe de l’ouest consomme de moins en moins de vin.  La consommation de vin des Français entre 2007 et 2011 a baissé de -7,13%, celle des Espagnols atteint -20%. En revanche, l’Australie connait une hausse de +12,7% et la Chine bat tous les records avec + 143,8% ! Une tendance lourde sur le long terme puisqu’on prévoit une hausse moyenne de 40% environ jusqu’en 2016. La Chine est devenue 4ème client de vins français au monde, mais derrière des pays européens avec des consommations en déclin. France et vin faisant bon ménage, c’est naturellement que la France s’affirme comme premier exportateur de vins vers Hong-Kong, porte d’entrée obligée.

Hong-Kong, hub vers l’Asie

La France domine largement le marché du vin dans cette région puisque le vin français compte pour 58% des importations totales de vins à Hong-Kong. Pour comparaison, les vins italiens en importent 30 fois moins ! Encore plus impressionnant, 68% des vins français arrivant à Hong-Kong sont réexportés soit en Chine (49%), soit à Macau (35%) contre 22% des vins du monde entier.

Des Chinois de Hong-Kong déjà amateurs de vins

On peut dorénavant dire qualifier le marché du vin à Hong-Kong de mature.  On y consommait en 2012 plus de 5l d’alcool par tête par an dont 10% de vin. La bière est encore la boisson la plus répandue avec 87% de la consommation d’alcool mais en déclin au profit du vin. Contrairement aux idées reçues, c’est le vin de moyenne gamme  qui se vend le plus. Plus de 6 bouteilles sur 10 se vendent entre 100 et 150 HK$. Le vin est principalement consommé off-trade et le concept « Bring Your Own Bottle » y est très populaire. A noter, Hong-Kong est la 1ère place de vente de vin aux enchères au monde, largement devant les Etats-Unis et l’Angleterre.

Une importation vers la Chine et Hong Kong à double niveau

Autant, Hong-Kong bénéfice d’une réglementation très souple en ce qui concerne l’importation de vin (pas de licence requise, pas de règles spécifiques pour l’étiquetage, … ), autant celle de la Chine est draconienne et très fluctuante ! A ce jour, les trois types de taxes existantes font augmenter le prix de la bouteille de plus de 40%. Sans compter, la  complexité des règles d’étiquetage  et l’obligation de contre-étiquette en chinois. De plus, la nouvelle politique anti-corruption n’incite pas l’achat de grands crus largement utilisés comme cadeaux d’affaires.

 

Certes, le marché chinois est tentant mais il est donc risqué. Il faut mieux l’aborder avec précaution et professionnalisme et continuer à éduquer les Chinois à apprécier et préférer les vins français à ceux des pays voisins. Les Châteaux attirent toujours. L’oenotourisme  est un outil sur le long terme prometteur  à ne pas négliger…

 

Marketing Chine