Les Chinois et le tourisme responsable en Birmanie

 

 Les Chinois et leur connaissance de la Birmanie

 

Les touristes chinois sont différents concernant leurs connaissances sur la Birmanie , selon la proximité géographique et les similarités culturelles .

Les Chinois vivant dans le sud-ouest de la Chine , en particulier au Yunnan , sont relativement familiers avec la Birmanie . A Sipsongpanna , tous les temples bouddhistes ont des textes  en dialecte local, comme pour le mot « miansi » qui signifie temple birman . En effet, bien qu’il manque des statistiques précises, beaucoup de touristes chinois en Birmanie viennent du Yunnan et du sud-ouest de la Chine . L’une des raisons est que de nouvelles voies de transport ont été construites récemment, telles que les chemins de fer qui traversent  l’Asie , l’autoroute Bangkok-Kunming , et la route Lancang – Mékong notamment .

Pourtant la connaissance des Chinois de la Birmanie n’est en aucun cas comparable à leur connaissance de l’Amérique , de la Thaïlande et du Vietnam , y compris ceux qui vivent dans le sud de la Chine . En effet, les reportages sur les questions du Myanmar en Chine sont très rares .

Les Chinois sont plus familiers de la Thaïlande à cause notamment de la religion bouddhiste et de l’industrie du tourisme bien développé en Thaïlande . Pour de nombreux Chinois , inconsciemment , la Birmanie est comme un « jumeau maléfique », inhumain dans le mode de gouvernance .

joyaux_birmans_bagan2-promo

source: www.voyagesenbirmanie.com

Les touristes Chinois en Birmanie

Le tourisme responsable n’est pas totalement impossible, mais il y a des doutes sur l’applicabilité du concept. Les touristes Chinois  ont parfois juste besoin d’un endroit exotique où ils peuvent se faire plaisir.

Toutefois, comme les pays du Mékong souffrent des conflits politiques , et du manque de responsabilité environnementale , les touristes chinois vont sans doute progressivement comprendre l’importance de la morale et de l’éthique quand ils voyagent , et vont investir et interagir avec les habitants des autres pays , y compris leurs «amis birmans  » .

En ce qui concerne les touristes au Myanmar , la frontière sino-birmane est très poreuse , en raison de minorités transfrontalières notamment. Certains touristes chinois de la partie continentale veulent uniquement faire un bref voyage à travers la frontière, en étant  guidés par des villageois ou des agents de voyages : ils veulent prendre quelques  photos, échanger quelques pièces de monnaie birmanes comme cadeaux, acheter des souvenirs et revenir ensuite vers les villes frontalières . Certains voyageurs libres et indépendants pourtant  font des randonnées ou des treks dans le cœur du Myanmar , pour voir les sites historiques,  comme Bagan par exemple. C’est aussi un thème souvent utilisé par les agences de voyages en Chine, qui tentent de séduire les touristes chinois avec un avant-goût de la Birmanie pré-moderne et entourée de forêts .

Les touristes chinois commencent à s’inquiéter de leur propre environnement, et sont de plus en plus sensibles à ces problèmes. Ils vont donc sans doute s’inquiéter également de la situation en Birmanie. En conséquence, le tourisme responsable sera sûrement apprécié par le public chinois d’ici les prochaines années.

 

Vous pouvez aussi consulter cette page sur l’eco-tourisme en Birmanie.