Saviez-vous qu’un produit de Luxe en Chine peut couter le double du prix Français ? Un sac Longchamps du modèle « Pliage » coûte 76€ en France, mais près de 151€ (1100 RMB) en Chine soit le double du prix !

Avec l’apparition d’une classe moyenne voire d’une classe supérieure, les Chinois deviennent de plus en plus des clients des grandes marques, mais si le problème n’en est pas forcément un pour un sac à 150€, il devient plus important lors d’un achat de plusieurs milliers d’euros.

La solution à ce problème est en réalité assez simple : Certains acheteurs préfèrent commissionner une personne tierce en voyage en Europe afin qu’elles achètent le produit puis l’expédient par voie postale ou le ramènent directement en Chine. Ces personnes commissionnées ont un nom : Les Daigous (代购) qui veulent dire littéralement « acheter au nom de ».

 

Revendeurs Chinois ou Daigous (代购)

Le Daigou, ça peut être n’importe qui… Un ami, un expatrié, une personne en business trip et même vous et moi ! En soi, pour être un Daigou, il suffit d’être une personne basée à l’étranger, de préférence dans les plus grosses villes comme Paris, Séoul, Tokyo, New York, Londres…

 

 

Une perte énorme pour l’état Chinois

 

Le phénomène est tellement développé que certains étudiants et voyageurs financent intégralement leur voyage grâce à ces pratiques ! Il faut dire qu’il a été évalué en 2013 à pas moins de 55 milliards de Yuans (soit 8,8 milliards de dollars) et 75 milliards de Yuans (12 milliards de dollars) en 2014. L’Etat a cependant lutté contre le phénomène puisqu’il ne représentait plus « que » 43 milliards de Yuans (6,5 milliards de dollars) en 2015 soit une baisse de 43% par rapport à l’année précédente ! Tout cet argent dépensé hors des frontières Chinoises est évidemment une perte énorme pour l’Etat qui ne perçoit pas les taxes sur ces produits de Luxe.

 

Des Produits de Luxe… mais pas que

 

L’accent est évidemment mis sur les grandes marques de Luxe : Chanel, Dior… mais concerne aussi d’autres produits qualifiés de « Luxueux » comme le Vin par exemple.

Les Chinois sont aussi des gros consommateurs de Vin

Et il ne faut pas croire que le Vin représente une petite partie du phénomène ! En effet, tout comme les produits de luxe « conventionnels », le cross-border e-commerce de Vin (comprenez l’achat à l’étranger pour éviter les taxes) est encore interdit en Chine. Amazon Chine, Suuning, Gome, JD.com et beaucoup d’autres plateformes e-commerce vendent du vin, mais pas par l’intermédiaire du e-commerce cross-border. Ces plateformes sont dans l’obligation de passé par des importateurs. Importateurs qui représentent donc un intermédiaire incontournable.

La situation n’est pour autant pas totalement fermée. Le gouvernement Chinois a par exemple changé de position sur les poudres de lait infantiles, au départ interdit au e-commerce cross border, bientôt la même chose pour le vin ?

 

La relève des Daigous : L’achat groupé

WeChat Propose un service d’achats groupés

 

 

Bien que cette pratique ne soit pas très rependue en Occident, elle séduit de plus en plus de consommateurs Chinois, et particulièrement dans le secteur du vin ! On assiste à la naissance de sites internet spécialisés dans la vente de vin groupé comme le site Yes my Wine, mais aussi sur des sites beaucoup plus généralistes comme Tmall, JD.Com, Taobao, Amazon… Le Principe est simple : Les vendeurs mettent en vente un lot de bouteille puis les acheteurs potentiels doivent poser une option sur un vin (ou la plupart du temps un lot de vin). Si le seuil fixé par le vendeur est atteint, alors le marché est conclu et les Chinois recevront chez eux les bouteilles de vin à l’unité.

Vous souhaitez re-Vendre vos produits via ce reseau de revedeurs ou Daigous?

N’hésitez pas à nous contacter, on vous expliquera la méthodologie