Avec les niveaux de pollution de l’air chinois qui ne font qu’augmenter au fil des années, une nouvelle tendance est apparue au cours des dernières années en Chine:

 

La fonction première rencontre la mode

Bien qu’une certaine partie de la population pense encore le smog est du brouillard, comme les autorités le prétendaient il y a encore quelque temps, de plus en plus de consommateurs chinois prennent conscience des dangers de la pollution. En 2010, plus d’ 1 million de décès prématurés auraient en effet été causés par la pollution de l’air en Chine. L’année dernière, la situation de la pollution de l’air de Pékin a même été surnommée « airpocalypse » car la présence de particules dans l’air atteint des niveaux supérieurs au maximum jamais mesuré. Selon les normes du Département d’État des États-Unis, il y a eu seulement 25 jours où la qualité de l’air à Pékin a été «bonne» entre Avril 2008 et Mars 2014.

L’amélioration significative de la qualité de l’air chinois n’arrivera pas dans un futur proche, étant donné l’urbanisation rapide de la Chine. Voilà pourquoi le masque contre la pollution est devenu nécessaire pour les citoyens chinois désireux de protéger leur santé. Cependant, la triste période du «look chirurgicale» de ces types de masques est sur le point d’être révolue depuis que les créateurs de mode ont décidé que la fonction première de protection du masque allait bénéficié d’une mise en beauté de la part de la mode.

 

Les créateurs ont lancé une nouvelle tendance

Le marché des masques respiratoires a longtemps été dominé par des sociétés comme Totobobo et 3M. Ces fabricants de masques ont préféré mettre en avant les critères de protection, avec la preuve scientifique que leurs masques filtraient les particules de l’air dangereuses pour la santé.

3M mask

Mais la tendance est en train d’évoluer. En effet les créateurs de mode ont décidé de créer des masques à la fois esthétiques et sûrs pour la santé. Les podiums des  défilés de mode de cette année ont donc vu apparaître des masques respiratoires glamours.La FashionWeek de Paris a par exemple découvert les masques respiratoires du créateur chinois Masha Ma faits de matériaux luxueux tels que le satin et les cristaux Swarovski.

masha ma paris

La Hong Kong Fashion Week a vu défiler les derniers modèles de la créatrice Nina Griffee  avec des masques de Vogmask  assortis aux tenues des mannequins.

nina girffee

 

Tout comme Totobobo et 3M, Vogmask a la preuve scientifique que leurs masques sont sûrs. Cependant la société a choisi d’offrir à leurs clients un combiné de sécurité avec un grand choix de couleurs et de motifs.En Juin dernier, les podiums de Florence ont également accueilli la nouvelle collection Printemps / Été 2015 de Marcelo Burlon accompagnée des masques Respro. Cette société britannique est présente sur le marché chinois depuis plus de 12 ans.

Un marché en pleine croissance

Les consommateurs chinois sont de mieux en mieux informés au sujet des dangers de la pollution de l’air pour leur santé. Ils veulent donc des masques de pollution efficaces  et agréable à porter. Les marques de masques contre la pollution transforment donc leurs produits masques en accessoires de mode car elles souhaitent que leurs produits soient considérés comme une nécessité par les consommateurs chinois. Et comme la Chine est encore loin de pouvoir résoudre ses problèmes de pollution, il y aura une demande croissante pour ces nouveaux accessoires.

Promotion en ligne

En Mars de cette année, Max Factor, une entreprise de cosmétiques  annonçait  leur nouvelle ligne de maquillage pour les yeux en lançant un concours en ligne pour gagner certains de leurs nouveaux produits. Les participants devaient poster des selfies d’eux-mêmes avec des masques  respiratoires et le hashtag du nom de la campagne « Smog Busters ». La campagne de la marque a reçu 33 000 hashtags sur les selfies postés sur Weibo.

Max-Factor

Cette nouvelle tendance est donc en passe de gagner plus de visibilité en ligne. Le détaillant italien Yoox a par ailleurs choisi de former des partenariats avec plusieurs grands designers chinois, tels que Masha Ma, Qiu Hao, Sankuanz, et Xander Zhou afin de vendre leurs masques de pollution sur son sitede vente  en ligne sous une catégorie spéciale du site Web appelé « Yooxygen ». Rendant ainsi ces masques accessibles à la vente pour les villes moyennes chinoises.

smog yooxygen

Créateurs de mode chinois commencent à gagner le pari du défi qu’ils se sont lancés de transformer les masques de pollution en produit de mode. Les fashionistas de toute la Chine ont déjà commencé à les porter et la tendance en est seulement à ses débuts, compte tenu du problème grandissant de la pollution de l’air de la Chine.

 

Pour aller plus loin:

  1. CNN
  2. Vous aider à comprendre les dernières tendances mode en Chine
  3. L’industrie de la mode en Chine en 2014
  4. Alexander Wang et H&M
  5. Fashion in China sur linkedin