la Chine est devenu le deuxième marché pharmaceutique mondial et tous les grands groupes cherchent à s’y développer, profitant à plein des réformes mises en place par le gouvernement.

Lancé en 2016, le plan « Chine en bonne santé en 2030 » s’est fixé pour objectif qu’à cette date, les indicateurs clés de santé publique soient équivalents à ceux des États-Unis et du Japon.

Le vieillissement de la population, la pollution, le tabagisme ou encore les changements de modes de vie en Chine poussent à une augmentation de la demande en soins médicaux.

 

I) Les Big Pharma internationales sur le marché chinois

Première entreprise du secteur à s’être installé en Chine, dès 1982, Sanofi compte désormais 9 500 salariés dans le pays, dont 5 000 visiteurs médicaux, et trois usines de production. Mais le groupe français n’est aujourd’hui plus seul.

Dans le secteur pharmaceutique, les plus grands acteurs ne sont pas chinois.

Le classement des leaders de la Big Pharma le prouve :

  • Novartis (Suisse)
  • Pfizer (États-Unis)
  • Johnson & Johnson (États-Unis)
  • Sanofi (France)
  • Roche (Suisse)
  • Merck & Co (États-Unis)
  • GlaxoSmithKline (Royaume-Uni)
  • Abbvie (États-Unis)
  • Gilead Sciences (États-Unis)
  • Lilly (États-Unis)

La demande de soins de qualité à partir d’une classe moyenne en pleine croissance et vieillissement constant de la population va continuer à créer des opportunités pour les entrepreneurs dans le domaine des industries de santé. Pays le plus peuplé du monde, la Chine a enregistré une croissance à deux chiffres dans les soins de santé pendant plusieurs années

 

II) La Chine veut monter en gamme dans la médication

La Chine veut donner le feu vert, plus rapidement et à un plus grand nombre de médicaments étrangers afin d’apporter plus de qualité en termes de traitements thérapeutiques. Pékin mise sur les médicaments dits « innovants », et notamment sur les nouveaux anticancéreux.

C’est également une opportunité pour les big pharmas, qui misent beaucoup sur la Chine.Elles attendent en parallèle une amélioration du système de santé, promise par le 13e plan quinquennal, dévoilé en mars 2016.

 

III) Comment la Chine arrive-t-elle à occuper la seconde place du classement mondial ?

A ce jour, aucune entreprise chinoise ne rivalise directement avec les gros bras du secteur pharmaceutique.

Cependant, les investissements publics et privés se multiplient d’année en année, le nombre d’acteurs présents sur le marché explose  leur nombre fait leur force et la vitesse à laquelle les firmes locales s’améliorent est assez impressionnante.

Les groupes nationaux les plus importants, souvent méconnus du grand public occidental, comme, entre autres, Yangzijiang, Jiangsu Hengrui ou encore Qilu, grandissent dans l’ombre mais cultivent les mêmes ambitions que les mastodontes de la Big Pharma.

Ignorer leur potentiel, c’est fermer les yeux sur la croissance accélérée que vit la Chine depuis maintenant plus de vingt ans. »

IV) Marché pharmaceutique mondial par zone géographique

L’an dernier, le marché pharmaceutique global a réalisé un chiffre d’affaires de 1.046 milliards de dollars (environ 928 milliards d’euros), toujours selon le LEEM. Soit une croissance des ventes de 5 % par rapport à 2017. Les Etats-Unis étaient le principal client des laboratoires, avec 45 % des ventes, « loin devant les principaux marchés européens (Allemagne, France, Italie, Royaume-Uni et Espagne), qui réalisent à eux quatre 15,7 % de parts de marché ».

Au cours des 12 prochains mois, la Chine devrait pour sa part connaître une croissance forte des ventes. Le deuxième marché mondial sera tiré par « un élargissement de sa couverture santé et une accélération de l’obtention des autorisations de mise sur le marché pour les médicaments innovants », prévoit Moody’s.

Dans un autre rapport, publié fin septembre, les analystes de l’agence financière estimaient que les entreprises déjà bien implantées dans le pays (Pfizer, Sanofi, Novo Nordisk, Bayer…) profiteraient le plus de cette croissance. Et ceux du fait d’une meilleure connaissance de la complexité du marché chinois.

 

GMA : Vous avez un projet?contactez-nous.

Concevoir la bonne stratégie pour ce marché est donc la clé. Nous avons travaillé avec de nombreuses entreprises du secteur pharmaceutique et de la santé.

GMA en quelques phrases :

-Agence de marketing spécialisée dans la santé/bien-être

  • + de 750 projets
  • Expert du marché chinois
  • + de 70 personnes
  • Agence basée à Shanghai, micro-branche en France, UK et Taiwan
  • Expert du branding et e-commerce

 

GMA (GENTLEMEN MARKETING AGENCY) L’AGENCE DE REFERENCE EN CHINE