Problème de VISA en Chine? INS a la solution!

.

Vous avez sans doute entendu, ou constaté qu’il est de plus en plus difficile d’avoir son VISA de travail pour la Chine, que le gouvernement chinois limite les accès aux jeunes expatriés, et posent tout un tas de barrières administratives pour les sociétés étrangères basées en Chine. Aujourd’hui je reçois Wei, un espagnol d’origine chinoise, amoureux de la France qui a lancé sa société de portage administratif pour aider les professionnels travaillant en Chine à réaliser les formalités administratives chinoises.

.

Interview de Wei Hsu, managing director d’INS Global Consulting

.


.

 

Bonjour Wei, pouvez-vous  d’abord raconter brièvement aux lecteurs de Marketing Chine ton parcours professionnel ?

De nationalité espagnole, j’ai commencé par faire des études d’économie en Espagne, puis j’ai poursuivi  mes études de commerce en France à Lille. Une fois mes études terminées, j’ai pu travailler dans des différents pays, d’abord en Italie avec le développement d’une société de carrelage en Chine, puis au Japon  pendant un an comme professeur assistant à l’université de Kwansei Gakuin. Par la suite, j’ai également travaillé au Brésil, au Mexique et en Argentine pour le compte du producteur de chocolats Valrhona. Depuis 7 ans maintenant, je vis en Chine à Shanghai et j’ai monté ma boîte de consulting pour les entreprises étrangères en  Chine.

Grâce à toutes ces expériences, je parle couramment six langues : l’espagnol, français, anglais, chinois, japonais et italien.

.

D’où vous est venue l’idée de créer une société qui simplifie les démarches administratives des sociétés étrangères ?

Pendant ma première année en tant que VIE à Shanghai, j’aidais beaucoup d’amis à résoudre différents problèmes administratifs, notamment à cause de la barrière de la langue (avec le propriétaire, la banque, un fournisseur, etc…).

Je me suis donc rendu compte qu’il y avait un marché pour aider les étrangers à résoudre tous ces problèmes qui prennent du temps, comme obtenir son visa de travail ou être en conformité avec la loi chinoise.

Beaucoup d’occidentaux se plaignent de l’administration en Chine avec qui il n’est pas facile de discuter quand on est étranger.

.

.

Il y a également des sociétés locales sur le marché qui manquent de sérieux et qui peuvent vous délivrer des visas non valable, vous obligeant à repartir en France ou aller  à Hong Kong pour en refaire un !  Il est donc très important de se méfier de ces sociétés, qui au final, peuvent vous entraîner des coûts supplémentaires…

 

D’après vous, qu’est ce qui démarque INS Global Consulting des autres sociétés qui opèrent sur le même marché ?

.

Ce qui démarque INS en 5 points :

  • Le service : nous permettons  à nos clients de se concentrer sur leur business sans avoir à passer leur temps dans les administrations.
  • Organisation : transparence de notre activité ce qui évite les mauvaises surprises ! Pour l’anecdote, plusieurs sociétés qui ont fait appel à des sociétés chinoises se sont retrouvées avec des factures élevées à l’arrivée ! Ces sociétés avait oublié de leur dire qu’il y avait des taxes en plus…
  • Optimisation : suivi du client du début à la fin
  • Le prix : des prix raisonnables , j’essaye de travailler en toute confiance avec mes partenaires. 😉

.

Ce qu’on peut retenir de nous, c’est qu’on est la solution pour les problèmes de visa de Travail en Chine !

Quels sont les types de clients qui font appel à vos services ?

60% de nos clients travaillent dans le secteur des vins et spiritueux, ce qui constitue la plus grande part de ma clientèle. La majorité sont des producteurs de vin français avec qui il est vraiment agréable de travailler et toujours bon vivants! Avec mes études en France, j’ai pu développer une expertise dans ce milieu et j’apprécie particulièrement le vin français.

Aujourd’hui le marché du vin en Chine connaît une croissance exceptionnelle et ça profite aux sociétés françaises dans le vin, reconnues comme sérieuses et ambitieuses. Etre un amoureux du vin comme moi facilite forcément les relations avec mes clients. 😉

,

.

Quels types de difficultés rencontrent les entreprises lorsqu’elles souhaitent obtenir un visa de travail pour la Chine ?

Les difficultés sont nombreuses :

  • Manque de connaissance de la procédure : quand le processus n’est pas clair, les entreprises essaient de « bricoler ». En plus de perdre  beaucoup de temps, la procédure de visa peut être refusée.
  • Relation avec l’administration : la plupart d’entreprises étrangères n’ont pas les ressources  pour travailler avec les administrations chinoises, car elles ne prennent pas en compte la culture locale et l’importance du « guanxi » ou relationnel….Ainsi, des problèmes apparaissent souvent au moment de payer les taxes, de gérer une procédure d’embauche, etc…
  • Manque de transparence au niveau des coûts : dans le cas de l’emploi d’un représentant en Chine, il est fréquent que les entreprises étrangères n’aient pas tous les éléments nécessaires pour construire leur budget (par exemple, la nouvelle loi qui obligera aux étrangers à payer la sécurité sociale courant 2013). Si l’entreprise n’a pas fait de prévisions, cela génèrera des couts supplémentaires non anticipés.

Les VISA en Chine pour beaucoup de sociétés, grosses, moyennes et petites tout secteur confondu c’est souvent une galère !

Visa En Chine

.

.

Les entreprises ont parfois du mal à faire la différence entre visa business et visa de travail : pouvez-vous les éclairer sur ce point ?

  • Le visa business est un visa temporaire qui permet aux salariés d’une entreprise de venir en Chine pour un temps limité (3 ou 6 mois normalement car les visas business de 12 mois n’existent presque plus). Il est avantageux lors de projets à court terme car le titulaire ne sera pas imposable en Chine et son obtention est relativement facile (48 heures). Par contre, le visa business reste limité car le titulaire a l’obligation de sortir du territoire tous les 30 jours.
  • Le visa de travail est un visa permanent pour une durée d’un an ou deux, avec une possibilité de renouvellement tous les ans. Ce type de visa est avantageux car il est adapté aux projets de longue durée, et il n’y pas d’obligation de quitter la Chine fréquemment. (voir obtenir son VISA de travail en 5 étapes)

;

Quels conseils donneriez- vous aux entreprises qui souhaiteraient investir en Chine ?

  • Implication : la société doit être impliquée dans ce qu’elle fait pour réussir en Chine !
  • Patience : Le marché chinois reste un marché difficile à pénétrer, il faut don c une dose de patience avant de réussir et une bonne stratégie sur le long terme.
  • Formation : la formation est indispensable pour que l’entreprise s’imprègne de la culture et du savoir-faire de l’entreprise pour laquelle elle travaille.
  • Partenaire : prendre le temps de bien choisir ses partenaires ! Une anecdote à ce sujet : un producteur de vin, qui souhaitait investir en Chine tout de suite, a signé un accord avec un distributeur chinois pour écouler ses vins. Or, quelques mois après, ce distributeur fait faillite et le producteur de vin se retrouve sans distributeur !
  • Adaptation : Etant donné que la culture chinoise est totalement différente de la culture européenne, il faut être prêt à résoudre des situations qui n’arrivent pas en Europe. La culture du cadeau, dîner arrosés et KTV sont au rendez-vous !

.

Pour finir, avez-vous des projets que vous souhaiteriez partager avec les internautes de Marketing Chine ?

Nous envisageons de créer un bureau à Paris dans les deux années à venir afin d’être plus proche de nos nombreux clients français. J’ai toujours aimé la France et passer une partie de ma vie entre Shanghai et Paris, les Champs Elysées et le Bund est une chance qui n’est pas donnée à tout le monde !

Je suis ouvert à tous projets et les personnes intéressées peuvent me contacter et l’on pourra discuter autour d’un verre ou d’un repas !

Vous pouvez contacter WEI par email : weihsu @ ins-globalconsulting.com et visiter son blog informatif 

.

Merci pour avoir répondu à cette Interview, et Good Luck pour 2013 l’année du Serpent !

.

Olivier VEROT

Marketing Chine