KIEV, UKRAINE - JUNE 27, 2014: Person holding a brand new Apple iPhone 5S with Twitter logo on the screen. Twitter is a social media online service for microblogging and networking, founded in March 21, 2006.

Le gouvernement chinois a adopté une politique sécuritaire très stricte, avec la mise en place du grand pare-feu chinois. La Chine souhaite alors avoir un contrôle sur la diffusion des médias et c’est notamment pour cela que les réseaux sociaux occidentaux sont interdits en Chine. Ainsi, seul l’utilisation des réseaux sociaux chinois sont reconnus comme légitime par le gouvernement chinois. On y retrouve alors le très populaire réseau WeChat ou encore Weibo. Cependant et malgré cette interdiction, il apparaît qu’il y a toujours des personnes qui utilisent Twitter dans le pays. Et selon certaines sources de la société Twitter, qui a discuté avec TechCrunch à propos des derniers chiffres dans les pays d’Asie, il y aurait environ 10 millions d’utilisateurs en Chine. En tenant compte de toutes les interdictions et de mesures protectionnistes et notamment du grand pare-feu chinois, cela reste impressionnant.

Un moyen de contourner les interdictions du gouvernement

Gardez tout de même à l’esprit qu’il s’agit d’approximations. Même le seul supposé à connaître le nombre d’utilisateur actifs dans sa plateforme, en l’occurence Twitter, ne sait pas à combien est estimé le nombre d’utilisateurs à travers la Chine. Le réseau social ne peut faire que des estimations à partir du nombre d’utilisateur qui essaient de se connecter via des VPN. Ces derniers sont des outils qui permettent à leurs utilisateurs de se connecter en utilisant des serveurs étrangers, et donc cacher la location de sa connexion. Cela leur permet de passer outre l’interdiction et le grand pare-feu chinois, indiquant notamment qu’ils sont connectés depuis l’étranger. Ils peuvent alors surfer comme bon leur semble sur des sites autrefois bloqué par le gouvernement chinois, ou encore utiliser des applications interdites en Chine (Facebook, Instagram, etc…). Cependant, les utilisateurs de VPN n’utilisent pas tous Twitter, il reste donc difficile de déterminer avec précision ce qu’il se passe sur la toile chinoise.

Des chiffres qui ont une signification

Social media concept

Mais si on regarde de plus près les chiffres estimés, 10 millions d’utilisateurs reste un chiffre relativement faible si l’on compare avec d’autres pays du monde entier. On retrouve par exemple près de 65 millions d’utilisateurs actifs de Twitter aux États-Unis, et 245 millions d’utilisateurs à travers le monde.

Ces chiffres n’est pas seulement une bonne nouvelle pour Twitter, mais également pour la liberté en Chine, et l’espérance de trouver plus de possibilité d’échanger librement. « S’il y a vraiment 10 millions d’utilisateurs de Twitter en Chine, il s’agit d’une nouvelle fantastique. Twitter est l’un des derniers bastions de communication gratuite.  Quand est-ce que 10 millions de chinois ont pu communiquer librement et dire ce qu’ils pensent sur n’importe quelle plateforme, et ce sans ressentir aucune crainte ni frayeur ? »

Charlie Smith, un des pseudonymes fondateurs du groupe anti-censure Great Fire, a également communiqué sur le sujet avec TechCrunch. Smith dit entre autres, qu’il y a « un nombre de plus en plus important de personnes ordinaires qui veulent contourner la censure du gouvernement chinois afin de pouvoir accéder aux informations qu’ils souhaitent ». Il ajoute d’autre part que « c’est génial que Twitter puisse nous offrir les indications de savoir jusqu’à quel point ces groupes pourraient être aussi gros ».

En tenant compte des dernières tendances sur les réseaux sociaux, et en dépit du succès des réseaux sociaux locaux tels que WeChat et Weibo entre autres, les réseaux sociaux étrangers répondent aux attentes des chinois à la recherche de toujours plus d’information dans un milieu très protégé et opaque. Ces tendances pourront certainement permettre de nouvelles possibilités en Chine et amener le gouvernement à revoir sa politique de censure face à certains médias. Se dirige-t-on vers un nouveau monde de l’information en Chine? C’est la question qu’on peut se poser pour les prochaines années.