Je vous présente aujourd’hui une nouvelle marque française « So Parisienne », rencontré à la semaine française de Shanghai

Cette marque est très prometteuse, et vise à conquérir le cœur des femmes fashion des grandes métropoles chinoises et surement d’Asie.

N’hésitez pas à vous rendre à cet event afin de rencontrer Laura et Nicolas, les fondateurs sont très chaleureux et intéressants.

Vous pouvez même  vous faire prendre en photo, comme Arnaud 😉

Marque so parisienne

 

Présentation de la marque  « so Parisienne »

Notre marque s’appelle So Parisienne. So Parisienne initialement était la première plateforme e-commerce haut de gamme en France. Elle se représentait comme le « petit » grand magasin du Made in France. Nous avons rencontré le créateur de cette marque qui à l’époque cherchait des investisseurs. Séduits par le potentiel de la marque nous avons décidé de devenir non pas les investisseurs mais les repreneurs. Nous avons travaillé d’arrache pied pour repositionner So Parisienne comme nous le souhaitions : La plateforme lifestyle est devenue un superbe Concept-store haut de gamme et glamour, très joliment illustré, dédié à la femme et  ayant pour vocation de révéler la Parisienne qui se trouve en chacune d’elle ; Ceci, quelque soit sa nationalité.

concept 1

Nous avons pour cela opéré une sélection très fine de créateurs français d’hier, d’aujourd’hui et de demain, confectionnant exclusivement en France. Notre sélection d’articles comprend du PAP haut de gamme, des accessoires, de la maroquinerie, des bijoux. Nous nous intéressons particulièrement à la femme asiatique et plus spécifiquement chinoise en premier lieu car ce pays fait partie de nos vies et que l’on s’y sent comme chez nous. . www.soparisienne.com. Le site est traduit en français, anglais, chinois.

Pouvez-vous vous présenter ?

(Pourquoi vous avez choisi d’entreprendre en Chine )

Nicolas et moi avons fait nos classes ensemble en France et en Chine, on a 27 ans aujourd’hui. Nous nous sommes rencontrés à Paris il y a 8 ans et avons continué à étudier le chinois et le commerce international en chinois dans une des plus grandes universités chinoises, Fudan. Nos stages et nos expériences professionnelles se sont très rapidement tournés vers le marketing et plus spécifiquement les tendances. Nicolas a crée  la signalétique de l’exposition universelle en 2010 puis s’est orienté vers le marché du luxe en travaillant pour Marine Dragon Consulting, une entreprise de consulting de marinas. Quelques expériences aux US pour la chambre de commerce puis un passage à Londres chez Trendwatching, cabinet de tendances très reconnu. Pour ma part j’ai travaillé dans les secteurs de la cosmétique, de la recherche marketing et plus récemment dans le vin. La raison pour laquelle nous décidons aujourd’hui d’entreprendre et de nous lancer sur le marché chinois c’est que nous avons une passion pour ce pays, où nous avons grandi professionnellement. Nous en maîtrisons la langue, la culture et les étiquettes et au-delà de cela, notre intuition ne nous a jamais trompé sur ce marché jusqu’à présent.

D’ailleurs nous avons une société de consulting également www.insightonomy.com dédiée aux PME.

 

Pourquoi So parisienne ? Expliquez nous le choix du nom ?

Nous avons jugé que ce nom avait un potentiel incroyable c’est pourquoi nous avons décidé de le racheter. Certains pensent que ce nom n’est pas simple à retenir en Chine et pourtant…Nous sommes ravis de voir que non seulement les gens comprennent le sens mais l’apprécient et s’imprègnent très rapidement de la philosophie de notre marque.

En effet le simple « So beautiful » si je ne m’abuse est universellement compris.

D’où notre conclusion que ce nom était optimal en terme de mémorisation de marque et transmission de valeurs.

Pouvez vous décrire votre marque en 3mots ?

Glamour, indépendante et authentique

 

Quelle est la cible de vos créations ? Un cœur de cible précis avec une photo ?

La cible de nos créations c’est la femme qui aspire à l’élégance et au lifestyle parisien, notre cible n’est pas un âge en particulier mais plus un état d’esprit, une attitude. Nous cherchons à toucher ces femmes qui souhaitent vivre à la Parisienne et qui se lassent petit à petit des grands labels mondialement connus que tant de personnes peuvent acquérir désormais. On parle aux femmes en quête de nouvelles découvertes, nouvelles marques,  plus confidentielles, peu connues, avec un story-telling 100% authentique. Il n y a pas de « légende » à proprement parler : il y a le créateur, son univers et ses créations. A So Parisienne de faire de ses créateurs des légendes. Authenticité et Qualité sont les maîtres mots.

semaine fr 4(1)

 

Comment le public chinois a réagit lorsque vous leur avez présenté vos créations?

Le public a été conquis. Nous avons commencé notre tournée promotionnelle sur la Semaine française, évènement ayant lieu depuis déjà 12 ans dans une rue privatisée, perpendiculaire aux Champs Elysées shanghaien. Pendant une semaine nous n’avons fait qu’exposer nos créations, suscitant l’intérêt et les questions. Nous avons lors de cet event pris quelques contacts et organisé un shooting sur le thème de la Parisienne. Evènement à l’issu duquel les clientes pouvaient acheter les créations. Nous n’avons jamais poussé les ventes, elles se créent naturellement. Les jeunes femmes apprécient particulièrement le fait que nous prenions du temps pour les conseiller sur les atours qui leur correspondent.

 

Pouvez-vous nous parler de votre stratégie Marketing pour conquérir le coeur des Femmes ?

 

Une seule stratégie, écouter et être honnête. Ne pas faire de forcing !

Quels sont les events que vous allez organiser, que vous avez organisé ?  Pouvez vous donner des détails aux lecteurs de marketing Chine

Nous sommes venus à Shanghai en octobre en connaissance de cause. En effet le mois d’octobre est riche d’évènements. Tout d’abord il y a eu la semaine française, au même moment se déroulait la fashion week, l’ouverture tant attendue du magasin Lane Crawford, l’exposition Dior ainsi que quelques events d’ouverture de corners.

Semaine française. Nous avons exposé les créations So Parisienne à un public curieux et ravi de voir une offre différente. Par chance nous avons attiré l’attention des modeuses qui sortaient des défilés de la fashion week, à deux pas de notre stand.

semaine fr (2)

 

Shooting photos sur le thème « Parisienne d’un jour » où nous avons invité les clientes potentielles à essayer les créations, se faire prendre en photo dans une ambiance très frenchy avec du bon vin ; des conseils style et des conversations lifestyle.

cible

Collaboration avec la galerie d’art Art Labor, le curateur du magasin Lane Crawford qui vient d’ouvrir à Shanghai. Nous en sommes ravis. L’exposition est sur le thème « I love Shanghai » Nous allons à travers les créations de So Parisienne montrer en quoi la France est très présente à Shanghai. Cela aura lieu le 20 novembre en afterwork.

 

Quels sont les outils de communication que vous allez utilisez pour toucher votre cible d’une manière pertinente ?

 

Les outils de communication pour le moment c’est principalement le bouche à oreille et les réseaux sociaux. Par chance nous arrivons avec ce concept en ayant déjà un très bon réseau. Nous avons la chance d’avoir vécu longtemps ici et rencontrer des personnes qui ont cette capacité à galvaniser les foules, ce que tu appelles des KOL.  Pour le moment, afin de toucher nos cibles d’une façon pertinente nous nous intéressons vraiment à nos clientes. Nous avons la chance d’avoir une excellente mémoire et nous intéresser fondamentalement aux gens. Je pense que c’est une des clés d’un service de qualité. Une des raisons pour lesquelles les chinois délaissent petit à petit les grandes marques en se tournant vers l’Etranger, c’est qu’elles ne trouvent pas le SAV en adéquation avec la marque.
Pourtant à l’heure d’aujourd’hui un panel extraordinaire d’outils existe pour rester en contact avec son client et bâtir une relation à long terme. Ce qui me vient à l’esprit en Chine c’est principalement Weixin. J’aime discuter avec les personnes rencontrées et c’est un plaisir par exemple de voir une cliente relayer le fait qu’elle ait retrouvé un bout de Paris avec sa journée shooting photo.

Digital or not Digital ? aujourd’hui  ….

Tricky question ! Eh bien digital oui mais digital chinois, seulement en partie. La raison est très simple. Nous avons toujours considéré le digital comme un véritable métier et il y a des gens très forts dans ce domaine, dont toi. Personnellement mon point fort c’est le marketing opérationnel et les RP. Le marché chinois est tellement spécifique que nous choisissons pour cela d’avoir les fonds nécessaires à investir pour engager un professionnel.

Quels sont selon toi les facteurs clef de succès d’une marque de Fashion en Chine ?

 

Les facteurs clé de succès et encore plus spécifiquement en Chine

a)     Même si c’est difficile de ne pas être tentés de simplement répondre à la demande du client. Faire comme Hermès, autrement dit ne pas acheter de book de tendances pour se mettre au diapason et garder son énergie créative, sa marque de fabrique.

b)     Assurer un SAV complet et ne pas donner le sentiment au client d’être délaissé une fois la transaction faite.

c)     Ne pas être tentés par toutes les opportunités en termes de collaboration, de distribution au risque de perdre son identité et se voir atterrir dans des events ou lieux de distribution, en deçà du positionnement souhaité.

 

Quelles marques de mode marchent particulièrement bien en Chine ?

Les marques qui marchent vraiment bien ce sont les plus connues : les fast fashion et mass market qui se veulent à la pointe : Zara, H&M et puis Mango. Notre cible va trouver un intérêt à acquérir des pièces Roger Vivier, Jérôme Dreyfus et peut-être également Isabel Marant, des créations plus confidentielles bien que Roger Vivier est déjà pas mal copié…(la copie est signe d’admiration ici.  Pour les marques locales personnellement Chictopia, Huishan Zhang et Uma Wang sont des figures emblématiques de la jeune création chinoise qu’il faut continuer à surveiller, j’ai un petit faible pour Fake Nato.

 

Merci Laura et Nicolas pour avoir passé du temps à répondre à cette interview. Je vous souhaite tout le bonheur du monde dans notre nouvelle vie d’entrepreneurs passionnés. 😉

Si vous avez des questions n’hésitez pas à interagir dans les commentaires .

 

Olivier

Marketing Chine