Découverte de La Crêperie de Shanghai

,

Aujourd’hui nous vous proposons une Interview de Thomas Courbière, associé gérant du restaurant « La Crêperie ». on vous rappelle que la crêperie est un restaurant français, qui propose des crêpes bretonnes (comme son nom l’indique) et des produits locaux français. Lieu convivial, cet endroit a de plus en plus la côte auprès du public chinois. 

Leur site web : www.lacreperie.com.cn

Attention Interview à partir d’un clavier qwerty

 Thomas vous êtes actuellement le gérant du restaurant « La Crêperie ». Avant de nous en dire plus sur votre activité pourriez-vous vous présenter brièvement ? Quel a été votre parcours ? Qu’est-ce qui vous a amené à Shanghai ?

Je suis arrive a Shanghai en septembre 2007 lorsque Facebook n’etait pas encore bloque en Chine ! J’ai quitte l’INSEEC Bordeaux en master 1 car je ne me sentais pas a l’aise. J ai toujours ete quelqu’un qui privilegie la pratique a la theorie, je tournais un peu en rond a l’INSEEC, j’avais l’impression de revoir en cours ce que j avais deja vu en DUT puis en licence/bachelor (a Coventry en Angleterre). J’ai choisi Shanghai completement par hasard. Un peu comme la pub du loto ou le couple fait tourner le globe et choisit “l’Australie”. Pour moi c’est tombe sur la Chine ! Cela s’est avere un tres bon choix car je n’avais jamais visite le continent asiatique. Apres une annee de visite en Chine, j’ai decide de creer un entreprise qui se nommait “Shanghai French People” (dont le groupe ets toujours disponible sur facebook et qui compte plus de 2300 membres), organisant des soirees pour les francais de Shanghai. J’ai rencontre par hasard Philippe Ricard, le “big boss” de La Creperie alors que je voulais organiser une soiree crepe chez lui. Il recherchait un gerant et plus tard un associe pour son restaurant. L’idee m’a seduit.

Pourriez-vous nous raconter un peu l’histoire de « La Crêperie » ? Comment le nom a-t-il été choisi ? Sa décoration ?

Le nom “La Creperie” est venu tout naturellement. En France, personne n’imaginerait donner ce nom la a une creperie justement. Mais a Shanghai cela prenait tout son sens ! Nous voulions etre l’endroit de reference pour deguster des crepes et des galettes preparees dans la plus pure tradition bretonne. Notre premier objectif etait d’apporter a cette grande communauté française shanghaienne les recettes traditionnelles de notre chère Bretagne ; ce qui manquait cruellement a cette ville proposant déjà a l’époque un large choix de cuisine du monde !

Venir a La Crêperie c’est avant tout déguster les meilleures spécialités bretonnes certes. Mais pas seulement. Nous serons aussi heureux de vous présenter a vous grands voyageurs, la belle région que nous portons dans nos coeurs : la Bretagne.

Pour la decoration, la encore, l’ambiance nautique est apparu comme evidente. Les meilleurs marins du monde sont bretons, les plus beaux phares du monde sont bretons, et lorsque l’on pense a la Bretagne, on pense aux crepes, a la mer ( a la pluie aussi c’est vrai ! ), au cidre, a la nature.. Nous avons voulu recreer ce tout. Ce qui explique le mobilier en bois sombre, le bar en forme de proue, le meuble a cidre. Les reference a la Bretagne sont presentes jusque dans notre menu avec le nom de nos crepes et galettes (Les Pierres Noires, L’Eckmhul, la Bigoudene, la Broceliande..).

Quel type de clientèle vient manger dans votre établissement ?

Cette question est interessante car la clientele de La Creperie n’a cesse d’evoluer au fil des annees. La grande majorite de notre clientele etait francaise a l’ouverture du restaurant. Puis au fil des annees, cela a evolue pour que ce soit equitablement reparti entre chinois, francais et etrangers. Tous types de clients se croisent a la creperie : etudiants, couples, femmes au foyer, familles, diners d’entreprises, d’ecole..

Quelles sont les différences entre ces deux clientèles (étrangère et chinoise) ?

Les francais connaissent les crepes. Ils sont donc tres exigeants envers la qualite des produits utilises et peuvent facilement comparer a des crepes qu’ils ont deja mange en France. Ce qui nous oblige a avoir une qualite irreprochable sur nos produits, importes pour la majorite de France pour pouvoir coller au mieux aux recettes traditionnelles d’antan.

Pour les chinois, dans la plupart des cas, c’est une premiere, il ne faut pas les decevoir ! Aux debuts de La Creperie, les chinois venaient surtout partager une crepe sucree a deux. Maintenant ils viennent entre amis pour deguster une galette a la raclette ou aux St Jacques !

Comment les chinois perçoivent-ils vos produits : les crêpes ?

Ils viennent decouvrir un type de cuisine francaise bien particuliere, sont tres curieux et posent enormement de questions a propos des crepes ! Ils sont tres critiques (heureusement dans le bon sens pour nous) et postent tres souvent leurs feedbacks sur de nombreux sites et forums (dianping.com). Certains viennent meme avec leur smartphone et regardent directement sur le site les meilleurs plats de chez nous recommandes par d’autres internautes.

Nous avons donc reussi un autre challenge : faire découvrir nos crêpes et galettes aux citoyens chinois !

Quelle a été la stratégie marketing suivie pour faire la promotion de votre restaurant auprès de ces deux clientèles (actions offline et online) ?

Pour nous, la meilleure strategie marketing reste et restera le bouche a oreille. C’est celle qui a fait le plus de preuves. Vous pouvez voir tous les mois un logo d’un restaurant dans un magazine, vous savez donc qu’il est toujours ouvert mais si un de vos meilleurs amis vous dit qu’il n’en vaut pas le coup, il est tres peu probable que vous l’essayiez..

Comme je vous le disais auparavant, les chinois laissent beaucoup de reviews sur des sites chinois (dianping). Cela en fait une tres bonne communication gratuite pour nous et nous savons qu’elle est honnete. Si les gens aiment, ils laissent une bonne review. S’ils n’aiment pas, ils l’expriment egalement.

Sinon, croyez le ou non, le meilleur investissement que nous avons fait a La Creperie est un panneau en bois que nous avons mis devant le restaurant avec un descriptif en chinois et anglais de notre restaurant ! Les gens s’arretent devant, lisent, sont curieux, rentrent et testent une crepe. Tres souvent bien plus facilement quantifiable qu’une pub en 1/6 dans un magazine, meme si cela s’avere necessaire de temps a autre pour montrer que l’on est toujours la.

.

Quels sont les 3 conseils que vous donneriez à des français qui souhaiteraient se lancer à Shanghai ?

La premiere chose, je pense, est que le diplome importe peu ici. Si vous avez de la motivation couplee avec une bonne idee, vous avez de grandes chances de reussir. Le plus difficile a Shanghai est de garder la stabilite du service/produit au fil du temps. Il est malheureusement frequent de voir des etablissements fermer car leurs responsables sont tombes dans la facilite. Lorsque leur clientele leur est acquise , ils sacrifient la qualite du service ou du produit pour garder leurs marges en pensant que cela passera inapercu. Cela est en general le debut de la fin.

La crêperie a ouvert un établissement à Hong Kong (et au Vietnam) pouvons nous avoir une description ? Quelles sont les grandes différences de consommation ?

Apres avoir jeté l’ancre a Shanghai, le navire La Crêperie s’est ensuite amarre a Hong Kong et a Saigon pour y décharger ses cargaisons de marchandises bretonnes et proposer dans ces contrées là le même concept qui a fait sa renommée auparavant. Le tout en découvrant d’autres spécialités adaptées a ces régions, le tout préparé par notre chef breton lui même ! Nous gardons le meme esprit nautique pour chacun de notre restaurant et dans chaque ville, La Crêperie sélectionne avec la plus grande attention la qualité des ingrédients composant ses crêpes, galettes et autres spécialités. La plupart sont d’ailleurs importes ; comme par exemple le jambon, le beurre salé, le fromage, la crème, le saumon fumé ou bien encore les St Jacques. Ceci dans le but de respecter au mieux les saveurs traditionnelles des recettes bretonnes !

Y a-t-il des projets ou événements pour votre restaurant dans un avenir proche? Aborder l’ouverture de la crêperie dans le Mall La Vie Réelle ?

Oui, a l’heure où les lecteurs prendront connaissance de cet article, nous devrions déjà avoir la deuxieme creperie à Jing’An (croisons les doigts!)

Nous nous sommes adaptés à l’environnement plus “luxieux” du quartier tout en gardant le même esprit breton et nautique qui a fait le succès de la premiere dans l’ancienne concession francaise.

,

Olivier

Marketing Chine