Le paradis de l’illégalité sur le point de disparaître

Auparavant, on avait l’habitude de trouver tout et n’importe quoi sur Youku Tudou, la plus grande plate-forme vidéo Chinoise. Du blockbuster Hollywoodien au feuilleton Coréen, il y en avait pour tous les goûts, un vrai paradis illégal. Néanmoins, ces plates-formes ont vite réalisé que le piratage ne payait pas.

Aujourd’hui, Youku Tudou contrôle plus d’un tiers du marché sur Internet. Pour gagner de l’argent, la solution qu’ils ont trouvé est d’acheter des licenses pour rendre légal l’illégal et proposer des films et des séries télévisées comme The Walking Dead. Cette stratégie a déjà porté ces fruits apportant 121,000€ à la compagnie qui espère voir son tout premier profit trimestriel.

online-piracy

La chasse au contenu illégal

Le téléchargement illégal comme les films piratés ou les séries télévisées, avaient l’habitude d’inonder l’Internet chinois. De nos jours, dans l’espoir de garder ces parts de marché, Youku Tudou emploie des détectives du Net qui passent leur journée à trouver les contenus illégaux sur le site et à les supprimer. Cela montre la motivation de l’industrie du Web vidéo a se débarrasser du piratage afin d’attirer plus d’investisseurs et d’obtenir de meilleures relations avec les médias étrangers. Néanmoins, c’est plus facile à dire qu’à faire. Lu Changjun, chef de la brigade Internet explique que « le plus gros défi, c’est qu’il se développe de nouveaux moyens de pirater au fur et à mesure que la technologie évolue ».

Cette analogie est également vrai pour les compagnies comme Youku Tudou ou Sohu. Grâce à la technologie, ils ont pu éradiquer bon nombre de liens de téléchargement illégal et rester vigilant. En novembre dernier, un procès public a été organisé pour montrer à quel point l’industrie essayait de changer. Les goûts des utilisateurs changent également. Aujourd’hui, ils préfèrent regarder les vidéos en ligne de bonne qualité avec un débit fluide et surtout rapide à trouver que de passer des heures à trouver un film qui aura une mauvaise (voir très mauvaise !) résolution. Le directeur technique de l’agence d’expertise RedTech Advisors renforce cette tendance en indiquant que « au final, le téléchargement illégal est en train de disparaître en Chine ».

Un challenge difficile à relever

Ne l’oublions pas, la Chine n’a pas la meilleure réputation possible lorsqu’il est question de propriété intellectuelle. Les Etats-Unis ont souvent eu des désaccords avec les plates-formes vidéo telles que Youku Tudou ou Baidu (qui est la 2ème plate-forme du marché) qui assuraient ignorer les contenus piratés présents sur leur site et daignaient les avoir posté eux mêmes. Au moins, la 4ème plate-forme sur le marché : Tencent Holding, reconnaît ne pas ignorer les contenus piratés sur leur site mais ils n’ont jamais lancé de procédures légales pour rectifier ça. C’est pour cette raison, que la majorité de ces compagnies ont perdu plusieurs procès suite à des poursuites.

Le secteur des vidéos en ligne regorge d’opportunités. Selon la compagnie iResearch à Pékin, ce marché devrait grossir de plus d’un tiers cette année et atteindre des revenues phénoménaux de 1,457€ milliards. C’est notamment grâce aux publicités sur ce sites et les investisseurs qui sont prêts à investir dans du contenu légal. En vue de la popularité croissante du secteur, il est clair que c’est une très bonne idée.

No_steal_Baidu_2013-11-13_Reuters_600_457_100

Cependant, le piratage conduit à des procès coûteux, un nombre de vues qui diminuent et cela n’apporte aucun revenu en ce qui concerne la publicité. C’est sans compter les compagnies de production étrangère qui perdent de l’argent.

Le directeur de Sohu (3ème plate-forme sur la marché), Charles Zhang, alerte la communauté en expliquant « nous payons beaucoup d’argent pour acheter du contenu légal mais si le piratage continu, on ne sera pas capable financièrement de survivre ». En novembre dernier, Youku Tudou, Tencent, Sohu et d’autre groupe tel que Dalian Wanda ont allié leur force avec l’Association Américaine Motion Picture pour contre-attaquer face aux représailles du géant Baidu et des autres petites plates-formes de téléchargement QVOD. La note finale ? 35500000€ de dommages et intérêts pour violation de copyright.

L’une des bonnes choses qui est ressortie de cette situation et l’association de ces compagnies pour rendre les vidéos sur Internet plus accessible et bannir le téléchargement illégal. Lors du procès, Baidu a déclaré « regretter profondément ce litige » et l’un des représentants d’un site de téléchargement a tenté de défendre sa compagnie contre les allégations en déclarant qu’ils ne postaient aucun contenu eux mêmes et qu’ils étaient « juste un lecteur vidéo ».

Clendenin a ajouté que « dans le future, ils auraient besoin d’avoir des licences valides pour combattre à armes égales le piratage illégal ». Montrer leur motivation à éradiquer ces contenus, est la seule façon pour aider les plates-formes chinoises à gagner le respect et la confiance des médias étrangers. Avec près de 5000 liens redirigeant sur des plates-formes de piratage, Youku Tudou a bien raison d’être intransigeant. Cependant, de nettes améliorations ont pu êtres constatées suite au procès de novembre. Le nombre de liens illégaux a sévèrement chuté d’un-cinquième. Pourtant la lutte est loin d’être finie car la compagnie n’est pas le seul portail capable d’héberger des liens de la sorte.

China-KuaiYong-iOS-app-piracy

Les smartphones, un autre problème

Là où on trouve d’autre difficultés c’est avec les mobiles. Baidu et les QVOD sont leaders sur ce segment et ont beaucoup plus de difficulté qu’ils n’en ont sur les ordinateurs. De plus, cette façon de se connecter via son téléphone ou sa tablette deviendra très rapidement la préférée de l’audience Chinoise (si ce n’est pas déjà le cas !). Une étude du Ministère de l’Internet Chinois révèle que plus de trois-quart des utilisateurs Chinois passent par leur téléphone ou tablette pour se connecter à Internet. Baidu est le moteur de recherche par défaut à 80% sur ce type de portails, il contrôle l’audience et leur passage de la page principale au contenu recherché.

D’un autre côté, l’application QVOD de Kuaibo est également un acteur majeur sur cette scène puisqu’il comptabilise un-quart des videos télécharger ses 4 derniers mois. Pour ce faire une idée, c’est le poids de Youku Tudou et de l’application vidéo Baidu combinés. L’intérêt de cette application c’est qu’elle permet à l’utilisateur de télécharger le contenu des sites sur leur téléphone ou tablettes.

Cette tendance se normalise, en effet, les gens passent de plus en plus de temps à regarder des vidéos sur leur mobile. Mais c’est également une bonne façon de combattre le téléchargement illégal car il est très désagréable de visionner un film en mauvaise qualité sur un petit écran. Aujourd’hui, les consommateurs préfèrent télécharger grâce à une bonne connexion les contenus légaux. « Plus besoin d’aller louer un DVD au magasin en bas de chez vous. Vous trouvez tout en ligne » souligne Clendenin. Les habitudes ont très vite changé dans ce milieu, il est temps que l’industrie de la vidéo en fasse de même.

Si vous souhaitez en connaître plus sur les tendances du Net en Chine, nous vous conseillons les articles suivant :