Les investissement se font rares en Chine

Pour la seconde plus grande économie mondiale, la Chine est un flop lorsqu’il est question des investissements. Le marché boursier iShares FTSE China  a perdu 3.96% de sa valeur sur les 12 derniers mois et est loin d’atteindre la référence des marchés émergents MSCI. L’index MSCI Chinois, qui n’est pas tant grevé par la finance et l’immobilier, ne s’en sort pas bien non plus avec une baisse de 4.8%. Alors que va-t-on trouver en Chine lorsqu’on désir investir ?

Le nouveau gouvernement, qui a déjà plus d’un an, a appliqué plusieurs réformes politiques pour ouvrir le marché Chinois aux investissements et souhaite faciliter les échanges avec les membres de l’Organisation Mondial du Commerce qui ont une longueur d’avance sur le pays. Le Produit Intérieur Brut est pourtant encore croissant de 7% alors que beaucoup pensait déjà que la Chine aurait perdu pied et chuté dans l’économie mondiale.

Néanmoins, les efforts perpétuels de l’Administration ont porté leurs fruits en aboutissant à une hausse de 6 mois consécutifs des nouveaux index, majoritairement dans le secteur des investissements et de la construction. Ces trois derniers mois il y a donc bien eu une croissance du PIB de 5.8%. On s’attend donc à atteindre 7.4% d’ici la fin de l’année prédit Jian Chang, économiste pour la Barclays à Hong Kong.

Une instabilité du rétablissement de la Chine?

Cependant, le rétablissement de la Chine reste pour le moment assez instable ajoute Chang. Supporté pas les mesures de stabilisation de la croissance et les nouvelles dispositions du gouvernement, le rendement de l’index s’élève tout de même de 52.2 à 52.5 en avril et de 52.3 à 52.8 en mai. Le taux de travail reste pourtant relativement bas à 48.2.

« Le rétablissement de la Chine ne peut avoir lieu sans un changement radical et structurel qui permettra enfin une croissance continue, peu importe les investissements » a annoncé Patrick Chovanec, manager strategic à Silverscrest Asset Management.

Une meilleure manipulation des index apporterait un air frais sur les investissements en Chine mais pour maintenir son objectif de croissance de 7.5%, le gouvernement doit garantir la facilité de sa politique extérieure

« L’économie Chinoise reste fragile et le gouvernement doit faire face à un challenge significatif entre les réformes, la croissance du milieu immobilier et les campagnes d’anti-corruption qui apparaissent à travers le pays » écrit Chang dans le cadre d’un rapport.

drapeau chinois

L’inconvénient, lorsqu’il est question de croissance, en plus d’une faiblesse économique et d’une augmentation des coûts financiers, c’est la pression de la Banque Centrale. Récemment, Pékin a intensifié ses efforts pour canaliser plus de moyens financiers à apporter à l’économie grâce à la Banque Central qui facilite les échanges en dépréciant les coûts financiers. Récemment, Le Conseil d’Etat a promis de diminuer la réserve minimale requise des banques qui procurent des emprunts aux immigrés des campagnes et aux petites entreprises. Cela permettra aux banques de prêter plus d‘argent et de garder moins de liquide en réserve.

Avec ces changements, le gouvernement Chinois espère pouvoir maintenir le pays dans une économie de prospérité et éviter que la croissance ne baisse trop promptement ce qui engendrerai des conséquences dramatiques.

Un ralentissement, vraiment?

Même si cet article invite à la prudence en ce qui concerne la croissance chinoise il faut garder en tête le schéma global. Alors que la chine a une croissance de « seulement »  7,4% d’autres pays ont une croissance vraiment très faible comme l’Europe et sa croissance d’environ 0,5%.

La Chine reste tout de même un bon endroit pour les investissements, surtout grâce aux nouvelles technologies et au digital qui permet une pénétration relativement aisée de tous les secteurs dans pratiquement toutes les couches de population à partir du moment où celles-ci ont un accès à Internet bien sûr.

  • Si vous voulez en savoir plus concernant le digital et les possibilités d’investissement par ce biais c’est par ici

Et vous qu’en pensez-vous chers lecteurs? L’économie chinoise est-elle de ralentir?