La Chine souhaite créer le meilleur vin au monde

Wine in China

De nos jours, la France et l’Italie constituent les plus grands producteurs de vin du monde avec environ 50 millions d’hectolitres par an. Ils détiennent également la liste des meilleurs vins du monde. Ainsi, comment la Chine peut-elle prétendre à faire, un jour partie, de cette liste ?

En réalité, la Chine souhaite transformer le désert du Nigxia en une région viticole. Les terres de ce désert sont en train d’être modifiées grâce à un investissement de plusieurs millions de dollars en les irriguant chaque année.

Karen Macneil, la célèbre experte en vin partage son sentiment à l’égard de ce projet

Karen MacNeil, auteur de La Bible du Vin, pensait que l’idée était folle et totalement impossible. L’expert a goûté plus de 3000 vins différents au cours de ses 30 années d’expérience et doit maintenant revoir son jugement. Car faire de la Chine le pays du vin se construit petit à petit. Elle a alors réalisé le potentiel des terres du désert de Nixgia

Heng Rui, un importateur de vin a rapporté que les producteurs de vin chinois étaient désormais capables de créer leurs propres saveurs et qu’ils ne copiaient plus les pays voisins. Evidemment, c’est après avoir goûter un nombre incalculable de vins, qu’ils se sont inspirés des pays occidentaux grâce auxquels ils ont réussi à trouvé leur identité quant au goût de leurs vins.

Apparemment, acheter les meilleurs vins du monde ne fut pas le plus gros investissement qu’ils aient eu à faire pour réaliser ce projet. En outre, ce fut les expertises de chacun de ces vins qui coûtait cher et qui a pris beaucoup de temps.

MacNeil a goûté les 50 vins qu’elle a pu rencontré dans la région du Nixgia désert et est persuadée que nos arrières petits enfants les considéreront comme les plus grands vins et même par rapport aux vins occidentaux.

En ce moment, le désert du Nixgia dénombre 80.000 acres de vignes et il est prévu que ce nombre double d’ici 2020.

Karen MacNeil

LVMH prend part à l’investissement

 

Chandon

En effet, la région a reçu un investissement important de la part d’une compagnie chinoise et de LVMH afin de financer le projet. Selon le géant LVMH, ces nouvelles terres représentent une incroyable opportunité et cet investissement prouve la confiance qu’ils ont envers le marché chinois. Grâce à cette participation financière, le projet est en train d’exploser et le manager général de Chandon, Shen Yang, parle des meilleures vignes de Chine. Il a appris la manière de faire le vin en France et veut apporter ce savoir-faire en Chine. Cependant, il doit s’adapter à la spécificité des terres du Nixgia. De plus en plus de sociétés souhaitent faire découvrir le vin français en Chine telles que la société French Cellar.

Les producteurs doivent enfouir les vignes chaque année pendant l’hiver afin de les protéger du froid et du vent. Puis, les déterrer pendant la période printanière. La procédure représente un coût de main d’oeuvre important et son succès dépend de la bonne irrigation à travers toutes les parcelles de terres. Si le projet réussi, ils pourront les vendre.

Bien que ce projet représente un pari risqué, la philosophie chinoise va sûrement le conduire au succès ! C’est incroyablement excitant d’imaginer qu’un vin de Chine venant du désert peut devenir l’un des meilleurs vins du monde et même meilleur qu’un bon bordeaux !

Donc, laissons la Chine relever le défi !

 

A lire également: