La Chine est en pleine Crise… elle souffre (source Le monde) pourtant il y a tellement de signes que le pays se porte très bien, comme l’indice de BGC ( biens de grande consommation) en Chine  témoin d’une forte hausse.

Les biens de grande consommation en Chine

consommation-chine

Dans un premier temps, il semble utile de définir ce qu’on appelle des BGC ou biens de grande consommation. En général on définit ces produits comme des biens qui sont vendus rapidement à des prix relativement bas et abordables. Il sont supposés avoir une très courte durée de vie sur les rayons et sont consommés très vite. Parmi les exemples les plus évidents, nous pouvons trouver les boissons, les articles de toilette, les médicaments sans prescription, la nourriture en conserve, et  d’autres biens de consommations (viande, fruits et légumes,…). Un autre point essentiel concernant ces produits est qu’ils rapportent une marge très faible et qu’ils sont vendus en très grande quantité.

Les ventes de BGC en Chine +4.6%

consommation-en-chine

Certains rapports montrent que les dépenses liées à ces produits en Chine ont augmenté de 4,6% au second trimestre, soit un peu plus qu’en début d’année où la hausse était légèrement plus faible (2%). Bien que le e-commerce soit déjà en train de transformer le marché en Chine et qu’il a des effets directs sur les ventes dans le secteur de distribution traditionnelle, les hypermarchés, supermarchés et les magasins ont tout de même vu leurs ventes de BGC grimpées de 1,4% lors du second trimestre, alors qu’ils avaient enregistré une faible chute de 0,5% en début d’année. Les moyens de distribution modernes (digitaux) ont tendance à être beaucoup plus important dans les cantons en particulier ceux qui sont bien urbanisés, 2% de croissance ont été enregistrés dans les cantons normaux et 3,9% dans les cantons urbanisés. La firme d’études de marché Kantar Worldpanel basée à Londres a mené des recherches établies sur un échantillon de 40 000 familles et une centaine de catégories de produits (cosmétique, nourriture, boissons, articles de toilette et appareils ménagers).sun art

Compétition sur le marché

Ces études ont prouvé qu’ils existent de nombreuses habitudes d’achat en Chine, en fonction de la localisation de l’échantillon testé. Ces données tendent à prouver qu’en Chine de l’est et de l’ouest, le modèle digital prédomine sur le traditionnel. Ce qui est totalement la situation inverse en Chine du nord et du sud. Sun-Art Group et Wal-Mart Group ont stimulé une hausse de 2,8% dans l’est de la Chine. A l’ouest, Wal-Mart et Yonghui ont dynamisé les ventes qui ont vu une augmentation de 3,6%. Le géant américain de la distribution a réalisé de bonnes performances au cour de l’année 2016. Cependant, les autres grands distributeurs étrangers tels que Carrefour, Tesco et Lotus ont été témoin d’une baisse de leurs ventes.

Les groupes Chinois Sun-Art et Yonghui mènent la croissance. Le groupe Sun-Art basé à Hong Kong a développé sa clientèle en rénovant ses magasins existant et en ouvrant de nouveaux. Yonghui quant à lui s’est efforcé de conserver sa place de 5ème revendeur du pays. Tout au long de 2016, Yonghui s’est bien porté avec notamment une croissance significative de la pénétration de marché et l’agrandissement de sa quantité de produits proposés. Ses parts de marché sont restées au-dessus de celles du groupe Lianhua au cours du second trimestre, alors qu’il l’avait dépassé en début d’année.u=322435908,3190463344&fm=21&gp=0

Le traditionnel en peine , le e-Commerce en Hausse !

Au cours des dernières années, la chute générale en matière de ventes de BGC en parallèle avec la forte ascendance du e-commerce sur le marché chinois ont poussé les distributeurs traditionnels a repensé leur stratégie dans une optique de revitalisation. Selon Kantar Worldpanel, le 17 juin jour pour jour, la pénétration de marché des BGC sur le e-commerce a atteint près de 50%, ce qui est 10% de plus par rapport à l’année dernière. Les plateformes de ventes en ligne Alibaba (le leader) et JD.com (le numéro 2) ont dominé le secteur, ils ont enregistré un taux de croissance dépassant les 80%.

Les magasins traditionnels sont en train de chercher des solutions afin de relancer un secteur en baisse. Les plus téméraires ont d’ores et déjà développer des partenariats avec les grands du digital. Par exemple JD.com a investi 700 millions de dollars dans Yongui Group, soit une part de 10%.