Un business colossal pour l’industrie du luxe en Chine

19 milliards? c’est le chiffre qu’a représenté le marché du luxe l’année dernière.

Les femmes chinoises de plus en plus indépendantes

store_shanghai

Lisa Yan est l’une de ces nouvelles femmes indépendantes. Âgée de 26 ans, elle s’occupe de veiller et de contrôler les financements sur les réseaux sociaux. Elle aime voir ce que les célébrités ou ses amies portent. Elle lit Vogue, son magazine favori, et essaie de reproduire les mêmes styles. Elle porte un manteau Burberry, alterne de temps en temps entre un sac Valentino bleu clair et un Dolce & Gabbana noir pour le travail. Source

Pendant longtemps, les femmes ont dominé le marché du luxe mondial. Cependant, ce paradigme ne se vérifie que depuis très récemment en Chine. En effet, les chiffres de la consommation intérieure démontrent clairement une inversion de tendance et l’on voit que les Chinoises ont enfin rattrapé leur retard sur les femmes occidentales. Elles dépensent dorénavant davantage que leurs homologues masculins, grâce notamment à une amélioration sensible des postes qu’elles occupent et à la hausse de revenu qui en découle. Selon Mario Ortelli, un analyste chez Sanford C. Bernstein à Londres : « c’est un rééquilibrage de la consommation entre les hommes et les femmes, les femmes chinoises sont de plus en plus indépendantes, elles deviennent riches et achètent pour elles-mêmes ».

 

Vogue Chine

via

En 1995, 90 % des achats haut de gamme étaient effectués par des hommes en Chine, selon un consultant de Bain & Co. Aujourd’hui, les femmes représentent la moitié.

 

Un marché croissant pour l’industrie du luxe en Chine

 

Le marché du luxe chinois a représenté l’année dernière 116 milliards de Yuans (19 milliards de dollars). Selon Yan : « Avant, les produits de luxe, nous ne pouvions que les apercevoir dans les vitrines des grands magasins. A présent, nous avons enfin les moyens de les acheter ».

Le nombre de « Fashion Addicts » chinoises va continuer de croître dans les prochaines années. Si les femmes aux revenus élevés sont principalement basées à Beijing, Shanghai et Guangzhou, leur nombre ce cesse de croître dans les villes moyennes également.

Une nouvelle ère

Nous observons que les dépenses pour les hommes, que ce soit dans le prêt-à-porter ou les montres, ont sensiblement baissé tandis que, dans le même temps, les dépenses liées à la cosmétique ou aux parfums pour femme ont progressé de dix pour cent. Des marques comme Louis Vuitton et Chanel ont même prévu d’ouvrir plus d’entrepôts en Chine afin d’y stocker plus de vêtements de mode pour les femmes et répondre ainsi à la hausse de la demande.

chinese_luxury

Les pays étrangers, nouveau terrain de jeu de la fashionista chinoise

Les Chinois sont les plus grands acheteurs du luxe dans le monde et représentent 29 pour cent des achats haut de gamme. Paradoxalement, les ventes en Chine augmentent peu voire stagnent pour certains produits. Cette évolution des comportements d’achat s’explique en partie par le discours du gouvernement actuel. Ce dernier a en effet déclarer vouloir limiter les dépenses somptuaires dans le pays. L’autre raison, plus pragmatique, est lié aux fortes taxes appliquées aux produits de luxe dans l’Empire du milieu. Un simple comparatif de prix pour un sac Chanel suffit à nous convaincre : en Chine, il vous coûtera 35200 RMB, soit 4900 euros. En France, le même sac est affiché à 2950 euros, soit 24400 RMB… Nous comprenons ainsi aisément pourquoi ces nouvelles consommatrices préfèrent acheter à l’étranger…

 

A lire également :

 

Agence Marketing-Chine