Coup de tonnerre cette année, le géant américain a fermé boutique en Chine. Pourquoi donc?

Perte de part de marché, nouvelles régulations, Guerre commerciale qui commençait …

Amazon avait 2% de part de marché, et se developpait sur la partie cross-border e-Commerce…

 

Ayant décidé de se concentrer sur ses activités rentables et ses services dématérialisés, le géant américain a annoncé la fermeture de son site de vente en ligne dans le pays le plus peuplé au monde.

 

I) Les raisons

La décision du groupe américain souligne ses difficultés sur le marché chinois face à des concurrents locaux solidement implantés.

Selon le cabinet d’études spécialisé iResearch Global, Tmall, la place de marché d’Alibaba Group Holding, et JD.com, détenaient l’an dernier 82% du marché du e-commerce en Chine.

Amazon ne disposait d’aucun avantage concurrentiel majeur en Chine en comparaison à ses concurrents locaux.

Résultat de recherche d'images pour "alibaba"

En effet, à moins de rechercher un produit très précis et introuvable ailleurs

un consommateur à plus intérêt à choisir des plates-formes comme Tmall ou JD ou même Kaola qui seront en mesure d’expédier le produit beaucoup plus rapidement qu’Amazon.

Les rivaux d’Amazon, Alibaba et JD.com, ont compliqué son accès au marché depuis 10 ans.

Amazon a acheté le site chinois Joyo.com en 2004 pour 75 millions de dollars, devenu Amazon China en 2011.

Mais signe de la domination d’Alibaba, Amazon a néanmoins ouvert une boutique en ligne sur l’un des sites du groupe chinois, Tmall, en 2015.

Résultat de recherche d'images pour "tmall marketing chine"

Une porte-parole d’Amazon a déclaré à Reuters que le groupe avait commencé à informer les revendeurs de son intention de fermer sa place de marché et qu’ils ne pourront plus proposer leurs services sur Amazon.cn

Malgré tout, Amazon cherche à rassurer ses clients :

« Nous travaillons en étroite collaboration avec nos vendeurs pour assurer une transition en douceur et continuer à proposer la meilleure expérience client possible », déclare une porte-parole dans un communiqué.

 

II) Et maintenant ?

Selon certaines sources, les consommateurs chinois ne pourront plus acheter des produits des revendeurs tiers sur Amazon en Chine mais ils auront toujours accès à la place de marché du groupe aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Allemagne et au Japon via son site mondial.

Le groupe américain va continuer à investir et à se développer en Chine via Amazon Global Store, Global Selling, ses liseuses Kindle et ses contenus numériques, a déclaré la porte-parole d’Amazon.

Amazon Web Services, la division cloud computing (informatique dématérialisée) du groupe, qui vend du stockage de données et de la puissance de calcul aux entreprises, continuera également d’opérer en Chine.

Sur le départ en Chine, Amazon poursuit tout de même son expansion dans d’autres pays, notamment en Inde, où il est en concurrence avec Local Flipkart.

Avant Amazon, d’autres groupes occidentaux se sont retirés de Chine.

Walmart a cédé sa plate-forme chinoise de vente en ligne à JD.com en 2016 en échange d’une participation dans le groupe chinois afin de se recentrer sur ses magasins en dur.

 

Image associée

Conclusion :

Pour Amazon, l’expérience du e-commerce en Chine a été un échec.

De nos jours, il est très compliqué pour une entreprise, aussi importante soit-elle, de pénétrer le marché chinois. Cela l’est encore plus quant il s’agit du e-commerce.

Les concurrents locaux ne doivent pas non plus être sous-estimés.

 

 

Qui est Marketing-Chine?

Nous sommes des (vrai) spécialistes du marketing en Chine (d’où notre nom)

Il ne suffit pas de le dire, il faut le prouver, et nous avons beaucoup de pratique,

  • 700clients depuis 7ans. Donc le métier commence à rentrer.
  • 80 clients actifs
  • un team de 70 marketers (regarder comme on est beau 🙂 )

 

Email