Le E-Commerce transfrontalier en Chine

Le 17 mars 2017, le ministère du Commerce chinois a publié de nouvelles mises à jour sur l’e-commerce transfrontalier en Chine. Après avoir publié des règlements rigoureux l’année dernière, les nouvelles politiques semblent être « prometteuses » pour les entreprises.

Voici les détails:

Les marchandises importées seront considérées comme des « effets personnels ».

À compter du 1er janvier 2018, les produits d’importation de détail par l’intermédiaire de l’e-commerce transfrontalier seront supervisés sous le nom d’effets personnels. Il s’agit sans aucun doute d’une excellente nouvelle pour toutes les entreprises e-commerce transfrontalières, car le « certificat de dédouanement » ne sera plus nécessaire.

L’année dernière, la Chine a publié une série de nouvelles règles visant à renforcer la réglementation transfrontalière de l’e-commerce.  Cette loi est celle qui a reçu le plus grand nombre de plaintes. Tous les produits d’importation de l’e-commerce avaient besoin de faire une demande de « certificat de dédouanement » avant d’entrer dans la zone de cautionnement.

Qu’est-ce qu’un certificat de dédouanement ?

Le certificat de dédouanement est délivré par « China Entry-Exit Inspection » et la « Quarantaine » .  Il nécessite une foule d’enregistrements spéciaux et des licences pour prouver que la marque vend des produits étrangers qui soient légitimes, sûrs et fiables avant de pouvoir importer en Chine.

Le « certificat de dédouanement » prend beaucoup de temps et d’énergie pour toute entreprise étrangère souhaitant exporter en Chine. Beaucoup d’entre eux doivent soit passer à l’expédition directe, ce qui signifie qu’ils doivent abandonner leur marché e-commerce. Maintenant, les produits importés peuvent éviter les tracas et accélérer le processus en entrant directement dans les entrepôts de la zone de caution transfrontaliers en Chine.

5 autres « villes pilotes » de l’e-commerce transfrontalier en Chine

Le ministère du Commerce a également annoncé que le nouveau mode de supervision sera mis en œuvre dans les villes pilotes transfrontalières de l’e-commerce, qui comprend les villes suivantes :  Hangzhou, Tianjin, Shanghai, Chongqing, Hefei, Zhengzhou, Guangzhou, Chengdu, Dalian, Ningbo, Qingdao, Shenzhen, Suzhou, Fuzhou et Pingtan. .

Cinq nouvelles villes sont apparues pour la première fois sur la liste « ville pilote » : Chengdu, Dalian, Qingdao, Suzhou et Hefei.

L’ajout de nouvelles villes pilotes constituera une situation gagnant-gagnant aussi bien pour le pays que pour les entreprises d’e-commerce transfrontalier en Chine. Pour commencer, les entreprises auront plus d’options en ce qui concerne le choix de la zone de cautionnement. Le fait de pouvoir choisir un entrepôt douanier près de leurs marchés clés donnera aux entreprises un avantage concurrentiel.

De plus, les différentes zones pilotes ont des incitations différentes pour attirer les entreprises à investir dans leur zone.  Elles leur offrent les meilleures opportunités pour développer leurs activités d’e-commerce transfrontalier. Par exemple, Ningbo offre l’utilisation gratuite d’Internet et les remboursements de location pour les entreprises qui entrent dans la zone pilote de Ningbo. Elle accordera également aux entreprises d’e-commerce des aides financières.

 

La nouvelle mise à jour de la politique est intéressante si vous souhaitez vendre des produits étrangers en Chine en ligne. Cependant, du dédouanement à la logistique de la Chine, il existe encore beaucoup de défis devant vous.

 

Notre Agence

Nous ne sommes pas une société de Logitique, mais une Agence E-Commerce et Marketing spécialisée sur le marché chinois.

Si vous avez un projet et avez besoin d’aide, on devrait être capable de vous accompagner.