La Chine continue de faire rêver les professionnels du monde entier avec ses résultats économiques très attrayants. De plus en plus de PME tentent leur chance en Chine.

Et on les comprend…

L’e-commerce chinois a atteint les 354 milliards d’euros en 2013. L’achat sur internet à partir du téléphone portable est quant à lui passé de 0% des revenus en 2010, à 44,8% pour 2014 selon une étude de China Mobile sur l’internet le m-shopping. Grâce au développement phénoménal de l’e-commerce et du m-commerce chinois, il n’est même plus nécessaire d’être enregistré en Chine pour y vendre directement ses produits aux consommateurs chinois. Les 400 millions d’acheteurs en ligne chinois ne sont donc plus qu’à quelques clics des marques secondaires.

e-commerce2

En Chine, les villes principales sont proches de leur limite de saturation mais les villes de provinces plus rurales de  l’Ouest et du Centre de la Chine présentent un énorme potentiel.  Puisque c’est dans ces zones l’instrument de paiement du plus gros site d’e-commerce en Chine, Alipay, a  enregistré le plus grand nombre de transactions. La demande est encore loin d’être satisfaite dans ces régions chinoises. En 2012, le pouvoir d’achat de Wuhan a  par exemple augmenté de 14%.

De plus ces dernières années on remarque que les consommateurs chinois appartenant à la classe moyenne supérieure ont tendance à délaisser les marques de renommée internationale. Ils s’intéressent désormais à des produits plus distinctifs. Ils sont plus ouverts à acheter des marques moins connues mais qui font preuve d’innovation, de créativité et dont les produits sont de bonne qualité.

Quelles méthodes ?

Une plateforme de e-commerce propre à l’entreprise

Il faut tout d’abord ouvrir un site internet pour représenter l’entreprise. Ce site servira également de plateforme de vente en ligne personnelle. Pour apparaître dans les premiers résultats de recherche de Baidu, moteur de recherche leader en Chine,  le devra être écrit en chinois et être hébergé en Chine

e-commerce-china

Caractéristiques d’un bon site internet en Chine

Pour plaire à l’œil exigeant de l’internaute chinois il est important de proposer un site avec du contenu clair et esthétique. Les pages devront contenir un maximum d’informations, celles sur le produit bien mises en avant afin d’éviter que l’utilisateur ne perde son temps à chercher l’information.  Les photos et vidéos attrayantes sont un must-have. Le processus d’achat ne doit pas dépasser 3 étapes, sous peine d’être jugé trop long.

Prix

Les clients chinois s’attendent à faire de bonnes affaires sur internet,  il est donc conseillé d’exercer des prix plus bas que dans les magasins physiques. Les promotions sont également une étape essentielle pour attirer les e-clients chinois.

China-e-Commerce

Livraison

La livraison doit être gratuite et extrêmement rapide sur tout le territoire chinois. Certaines plates-formes de e- commerce comme JD.Com  garantissent même une livraison en moins de trois heures à leurs clients présents à Pékin et Shanghai.

livraison JD

Confiance

Les e-acheteurs chinois font beaucoup de recherches afin de s’assurer que le produit qu’ils sont sur le point d’acheter correspond à leurs critères et attentes. Ils sont donc de fervents lecteurs des avis clients sur les produits. Ils recherchent également beaucoup d’informations sur les réseaux sociaux.

capital confiance

Visibilité

Plus de 90% des internautes chinois sont  présent sur les réseaux sociaux. Il est donc essentiel pour les marques secondaires d’en comprendre le fonctionnement et d’utiliser les plateformes comme WeChat, Weibo et QQ  à leur avantage. Pour cela il est nécessaire de créer leur communauté de fans en ligne, d’interagir avec les clients, répondre à leurs questions et de publier sur la marque, leurs produits et leurs campagnes de promotion. Une bonne image et e-réputation sont capitales pour réussir son lancement dans le e-commerce en Chine.

PR public

Plates-formes adaptées

A la fin 2013, le Groupe Alibaba, détenteur de 80% de part du marché du e-commerce chinois a lancé Tmall Global. Une nouvelle plateforme de B2C spécialement dédiée aux entreprises étrangères. Elle leur permet de vendre directement leurs produits aux acheteurs en ligne chinois sans pour autant être enregistré en Chine leur épargnant ainsi les difficultés juridiques.

tmall

C’est également un moyen plus rapide pour gagner la confiance et la visibilité des e-acheteurs chinois. Les deux autres grandes plateformes de B2C telles que Tmall ou JD.com sont aussi un choix intéressant mais cependant moins orientées vers les produits étrangers. Ces plateformes chinoises sont très actives dans le marketing, et sont adaptées aux attentes des consommateurs en ligne chinois.

Tmall international

Ouvrir une boutique en ligne sur ces plates-formes permet de tester l’accueil des produits de la marque secondaire sur le marché du e-commerce chinois. Ceci est un bon moyen de se rendre compte des réalités du marché chinois et d’éviter beaucoup de coûts au premier abord.

Les marques secondaires ont donc les atouts nécessaires pour réussir dans l’e-commerce chinois. Il faut cependant prendre soin de faire les ajustements nécessaires avant de se lancer sur ce marché compétitif. En effet c’est à la marque étrangère de s’adapter au  comportement du client chinois pour réussir à lui vendre ses produits.

Pour aller plus loin: