Aujourd’hui, nous avons le plaisir de recevoir Romain Tournier, le fondateur de TailorMade, qui va nous parler de l’importance du mandarin en Asie, et dans le monde.

(lire plus d’information sur le Mandarin et sur les mandarins. )

communication mandarin

 

1/ Pourquoi en 2016, il est important de parler Chinois ? 

Parce que seulement ¼ des chinois ont étudié l’anglais au cours de leurs études, et parmi ces 25% seule une infime partie maitrise réellement la langue et peut l’utiliser de manière fluide. Ces anglophones sont par ailleurs repartis de manière inéquitable, largement plus représentés dans les grandes villes. En conclusion, sur la majeure partie du territoire chinois, il est quasiment impossible de trouver quelqu’un qui parle correctement anglais dans les parages. Les employés qui parlent un bon anglais sont rares et mieux payés, les entreprises qui savent travailler en anglais facturent plus cher, et les étrangers qui doivent systématiquement faire appel à un traducteur dans leurs missions ratent inéluctablement une partie des échanges et de l’information. Pour faire simple, cela peut s’avérer relativement gênant et couteux, mais tout dépend bien sûr du type de mission et de l’environnement dans lequel un cadre s’apprête à évoluer. Les plus handicapés par la non maitrise du chinois seront souvent les entrepreneurs, et ceux qui sont amenés à beaucoup se déplacer dans leur travail. Les fonctions ventes, marketing ou achats sont également plus souvent concernées.

 

2/ Comment la Chine essaie-t-elle de propager sa langue dans le monde ? 

Principalement à travers le déploiement d’instituts Confucius un peu partout dans le monde, et ce depuis fin 2004. Il y en existe déjà plus de 500 à l’heure actuelle, dans des dizaines de pays, et ils sont souvent associés à des universités ou autres écoles locales. C’est un petit peu l’équivalent de l’alliance française, mais avec beaucoup plus de moyens et de nombreux cours gratuits. De jeunes professeurs spécialisés dans l’enseignement du chinois aux étrangers comme nous en recrutons beaucoup prennent part à ces programmes, et partent enseigner dans un autre pays pour une période d’un à deux ans. Le nombre d’instituts qui ouvrent ne cesse de croitre, et cela participe forcement à l’essor de la langue. Cela dit, cette méthode a également des limites. Les cours, souvent dispenses à des classes nombreuses, limitent les opportunités pour pratiquer la langue, et le niveau de beaucoup d’étudiants a du mal à décoller.

chinese learn

3/ Y a-t-il vraiment des avantages à parler un peu chinois

Oui beaucoup, en tous cas pour ceux qui vivent ou sont régulièrement amenés à venir en Chine. Sans aucune connaissance en chinois, il est assez compliqué de se déplacer à Pékin, Shanghai ou Canton, à moins d’utiliser le métro ou tout est traduit en anglais. C’est par ailleurs pratiquement impossible dans tout le reste de la Chine. Encore plus que dans les grandes villes ou c’est déjà largement le cas, les chauffeurs de taxi ne parlent pas anglais, les restaurateurs non plus comme les commerçants. Seul le personnel des grands hôtels, ou des aéroports dans les villes principales est bilingue. Parler un peu chinois permet d’être beaucoup plus libre en quelque sorte.

 

4/ Etre capable de parler couramment Chinois est-il un avantage dans le business

Dans la grande majorité des cas oui, et c’est même un moyen par lequel on peut être amené a découvrir de nouveaux business. L’environnement économique en Chine est très particulier, les pratiques commerciales également. Les modes de fonctionnement des entreprises et intermédiaires peuvent être parfois très surprenants, voire innovants pour certains. Une maitrise correcte du chinois ouvre la porte à un nouveau monde, une quantité d’informations autrement inaccessibles. Elle peut permettre à un manager ou à un entrepreneur d’identifier des opportunités et de les saisir au moment où elles se présenteront, ou encore d’éviter des pièges. Cela ne veut pas dire qu’il est impossible de travailler en Chine sans parler chinois, tout dépend de la mission. Mais dans l’ensemble, une bonne maitrise du chinois est un outil redoutable en Chine.

businessman

 

5/ Quelles sont les méthodes pour apprendre cette langue rapidement ? 

Il n’y a pas vraiment de secret, il faut travailler, et pratiquer. Ensuite tout dépend des objectifs de l’étudiant : apprendre l’oral uniquement, l’oral et la lecture, l’oral comme l’écriture ? Pour quel usage, le travail, le plaisir, le confort sur place en Chine ?

S’il s’agit uniquement d’apprendre l’oral, dans un premier temps pour être plus indépendant en Chine comme la plupart des étudiants, l’étape numéro 1 consiste à assimiler la prononciation et les tons, bien maitriser l’utilisation du pinyin (transcription phonétique des caractères chinois). Ensuite il faut essayer de s’assurer qu’on apprend le bon vocabulaire, parce qu’il existe souvent plusieurs mots pour un même sens, avec seulement un ou deux fréquemment utilises au quotidien, les autres étant plus littéraires. Enfin, il faut revoir ses cours, et pratiquer l’écoute comme la prononciation.

Pour ce qui est de la lecture, cela prend un peu plus de temps, et pour l’écriture (à la main, pas sur ordinateur) encore davantage.

 

6/ Comment ton école se positionne sur ce marché à Pékin et Shanghai (positionnement marketing) 

Dans les deux villes comme ailleurs, on propose pour la plus grande partie :

  • Des cours privés (avec un ou plusieurs étudiants)
  • Avec des professeurs spécialisés (c’est-à-dire avec un vrai diplôme universitaire)
  • Des programmes flexibles, tant dans la forme que le contenu
  • Le tout à des prix abordables

Nous ne sommes pas encore très visibles en ligne, et n’investissons pratiquement rien dans la publicité. La plupart de notre volume se fait par recommandation, à travers des partenariats ou le réseau d’anciens étudiants.

 

 

learn Chinese ShanghaiVoir le linkedin et Facebook de TailorMade

7/ Un proverbe que tu aimes bien ?

Ce n’est pas toujours vrai, mais c’est un proverbe assez utile à connaitre en Chine :

 

一分钱一分货

yī fēn qián  yī fēn  huò

 

Littéralement « à un morceau d’argent correspond un morceau de produit », en gros « on obtient ce pour quoi on a paie », ou « la qualité a un prix ».

 

 

Autre interview de Romain ici 

learn Mandarin Tailormade Shanghai

 

 

Alors vous êtes convaincu ? le chinois la langue du future ? avez vous des réactions ?

 

Marketing Chine