La Chine reste elle toujours un eldorado pour les marques de prêt à porter européennes?

Le plus grand marché du monde

fashion chinese

 

   Avec ses 1,4 millions d’habitants qui sont autant de clients potentiels, la Chine est le plus grand marché au monde. Certaines villes comme Shanghai présentent un potentiel énorme avec une population supérieure à celle de la Hollande et une croissance à deux chiffres!

   Une demande grandissante pour les produits mode de masse avec l’accroissement de la classe moyenne. Elle compte aujourd’hui 300 million de personnes soit 23% de la population du pays, ce qui équivaut au nombre de consommateurs potentiels en Amérique. Cette classe moyenne est en recherche de produits de qualité à un prix raisonnable. Et de plus en plus elle se tourne vers les chaînes de prêt à porter Européennes.

Le succès des enseignes déjà sur place

En effet, les chinois ont toujours été friands de mode européenne. Le prêt à porter Européen est à leurs yeux à la fois tendance et gage de qualité. Attiré par ce marché dynamique qui affiche une forte demande pour leurs produits, de nombreuses grandes marques européennes de prêt à porter se sont déjà lancée à l’assaut de la Chine, avec plus ou moins de succès.

Zara

Le groupe Inditex a ouvert une première boutique Zara à HongKong en 2004. Après avoir constaté le succès de la marque et ouvert plusieurs boutiques supplémentaires, il se décide à se lancer dans le reste de la Chine en 2006.

original_zara-china

Pour en savoir plus sur la stratégie de Zara en Chine c’est ici.

H&M

Le géant suédois Hennes & Mauritz a ouvert sa première boutique à Shanghai en Avril 2007. Aujourd’hui, la Chine est devenue son 3° marché derrière l’Europe et les USA avec plus de 250 boutiques sur l’ensemble du territoire. L’enseigne est très populaire en Chine ou elle rencontre une croissance de 15% par an! La marque malgré des début hasardeux a su s’adapter au marché, avec une forte présence sur le web chinois et des initiatives créatives…

315593_2

Pour en savoir plus sur la stratégie d’H&M en Chine, c’est ici (page en anglais)

Cache-cache

L’enseigne historique du groupe Beaumanoir est déjà très bien implantée sur le territoire chinois avec plus de 850 boutiques réparties sur 22 provinces. L’enseigne entreprend son implantatio dan sl’empire du milieu en 2005 et s’efforce dès le départ de s’adapter aux spécificités du marché ajustant ses collections en terme de prix, de style et de fitting. Elle se développe par la suite autour de partenariats de type commissions et affiliations. Aujourd’hui 70% de ses boutiques sont des magasins partenaires et 30% sont propres à la marque. Cette stratégie a vallu à la marque une implantation rapide et efficace. http://www.cache-cache.cn/

B3D0DE3444444921872553E2E0B68715

Parmi les marques européennes déjà bien implantées en Chine o peut citer également Etam, C&A, Mango, Vera Moda, Esprit…

 

  1. Les difficultés à l’entrée sur le marché chinois

Avant d’être le plus grand marché du monde, la Chine était son usine. Les marques européennes sont certes prisées mais elles ont en face d’elles les producteurs de prêt à porter locaux qui ont le savoir faire, la connaissance du terrain et du client, et proposent leur produits à un prix inférieur. Il faut d’abord songer à s’adapter au marché. Puis, se demander quelle valeur ajouter l’enseigne apporte à des lignes souvent encore produites sur place.

 

Le prix:

avec les frais d’implantation, les frais de transport et les taxes, les marques européennes vendent ici leurs produits bien plus cher qu’en Europe, et les clients chinois le savent. Les  bien. Les prix sont entre 30 et 50% plus élevés que dans les pays d’origine des marques.

132476837_11n

La taille

Prendre en compte les spécifités de la clientèle locale signifie plus dans le secteur du prêt à porter que dans n’importe quel autre puisqu’il s’agit là d’adapter les tailles et les coupes des vêtements à une morphologie chinoise différente de la morphologie européenne. Fermer les yeux sur cet aspect est une erreur grotesque. H&M en a pourtant fait les frais lors de ses début. Lorsque la première boutique ouvre à Shanghai en 2007, les tailles ne descendent pas en dessous de 32… alors que la taille moyenne des chinoises est le 30! La marque s’est vite rattrapée et elle s’est aujourd’hui bien remise de cette petite bévue. voir aussi

001109b42f9b108dd18b06

La stratégie marketing en Chine

Il faut savoir que dans la plupart des grandes villes les plus dynamiques le prix de   l’immobilier atteint des sommet. Il est donc très coûteux d’ouvrir sa propre boutique.   Et si l’on souhaite passer par un distributeur, il faut savoir que ces derniers ne font     pas d’affaire avec une marque qui n’est pas connu. Quelle que soit l’option choisie,   l’important pour garantir son succès est donc de se faire connaître! Pour ce, il s’agit     de diffuser une identité de marque qui démarque l’enseigne de ses concurrent et   notamment des locaux. Ce que les marques européennes ont de plus que les marques   chinoise? La mode, une tradition, un savoir faire! Et c’est ce que les marques   européennes qui s’implantent en Chine doivent mettre en avant à travers une     stratégie marketing intelligente. plus d’info ici

 

Fashion et digital

Enfin il faut savoir que le meilleur moyen de se faire connaître à grande échelle en Chine c’est INTERNET. Il y a plus de 600 million d’internautes en Chine. Les chinois sont de grands adeptes des achats en lignes et de grand utilisateurs de réseaux sociaux sur lesquels ils partagent leurs opinions sur leurs derniers achats. Lors de l’implantation en Chine, la stratégie marketing se devra donc de miser gros sur le digital. Ce e-marqueting pour être efficace devra combiner:

  • La création d’un site en chinois avec une esthétique soignée (Vidéo, photos…) et un bon travail de SEO (travail sur les mots-clés, les backlincks,etc…) pour être plus visible sur Baidu, le moteur de recherche national (puisque Google est censuré en Chine)
  • Une présence sur les réseaux sociaux les plus populaires tels Wechat, Youku et Baidu (Facebook, Youtube et Tweeter étant également sous le joug de la censure chinoise) lebon community management pour stimuler l’intéret pour la marque tout en évitant les mauvais buzz qui peuvent nuire à sa e-réputation.

76d3d857tw1e7blwkvee9j20f007874k

Pour en savoir plus sur les réseaux sociaux chinois, c’est ici.

Et pourquoi ne pas opter pour le tout digital?

Le e-commerce a aujourd’hui pris une telle ampleur en Chine que certaines grandes enseignes ont pris l’option d’une pénétration du marché chinois exclusivement online. C’est notamment le cas de Topshop. Une stratégie moins risquée puisqu’elle implique moins de frais et permet de faire l’impasse sur nombre de contraintes techniques et administratives…

Pour en savoir plus, je vous invite à visiter la page suivante!

topshop-shangpin

  • Une bonne stratégie digitale est primordiale pour faire du commerce en Chine, mais elle l’est aussi dans d’autre domaines, et notamment dans le domaine du tourisme.
  • Si vous avez besoin d’une agence pour vous conseiller
  • Tout sur l‘industrie de la Mode en Chine

Marketing Chine