Vous vous demandez comment faire pour bien s’approvisionner en Chine ?

C’est la question que se posent chaque jour en France des entreprises, de plus en plus nombreuses chaque année à s’intéresser au potentiel de la Chine pour faire fabriquer leurs produits.

Et ce n’est pas pour rien si la Chine est devenue en quelques années le premier exportateur mondial de marchandises : les usines du pays proposent bien souvent un rapport qualité-prix imbattable.

Si l’intérêt du sourcing en Chine n’est plus à démontrer, il n’en reste pas moins parfois compliqué, notamment les entreprises débutantes en la matière.

C’est pourquoi nous avons souhaité vous proposer une liste des 5 erreurs les plus fréquemment commises lorsque l’on source ses produits en Chine.

 

  1. Ne pas prendre en compte les frais supplémentaires

Ne nous voilons pas la face : la principale raison pour laquelle les entreprises s’intéressent au sourcing en Chine provient des prix attractifs qui sont proposés par les usines, pour une qualité équivalente à celle des produits fabriqués en Europe.

Les prix que va vous communiquer votre fournisseur chinois lorsque vous effectuerez une demande de devis ne devra pas être confondu avec le prix que vous paierez effectivement.

En effet, il existe des frais que les personnes qui débutent dans le sourcing en Chine peuvent avoir tendance à ne pas prendre en compte, tels que :

  • Les frais de transport : environ 15 % du prix de la marchandise.
  • Les fraise de douane : jusqu’à 15 % du prix de la marchandise.
  • Les frais bancaires et d’assurance, très variables.
  • Des services annexes : entreprise de sourcing ou de conseil, contrôle qualité,…

Pensez donc toujours à poser des questions à votre interlocuteur chinois, afin de bien comprendre le montant des frais qui devront être payés.

Si le sourcing peut être gourmand en frais, sachez qu’il peut également être gourmand en temps, et occuper vos salariés pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

C’est donc à l’aune de ces frais potentiels que vous devez estimer la pertinence d’un sourcing en Chine.

 

dangdang-1024x568

 

  1. Oublier que les chinois communiquent d’une manière différente de celle des européens

Si vous et votre fournisseur chinois ne parlez pas la même langue, il ne fait aucun doute que la communication entre vous risque de s’avérer compliquée !

Même si certains fournisseurs savent parler anglais, sachez que leur maîtrise de la langue de Shakespeare est parfois limitée. Et même si certains parlent un anglais impeccable, qu’en est-il de vos capacités ? Nous savons tous qu’une majeure partie des français rencontrent des difficultés pour s’exprimer en anglais.

Au-delà de la barrière géographique vient ainsi s’ajouter une véritable barrière de la langue. Vous pouvez parfois avoir le sentiment de bien avoir exprimé vos demandes, pour réaliser quelques jours plus tard que votre fournisseur n’a en fait pas bien compris ce que vous désiriez.

Le langage non verbal, qui est un élément majeur de la communication interpersonnelle, est aussi à prendre en compte. Il n’est ainsi pas rare qu’il puisse être la source de mauvaises interprétations.

Prenons un simple exemple : le geste que nous utilisons en Europe pour mimer un appel téléphonique est utilisé par les chinois pour exprimer le chiffre « six ».

Vous avez ainsi un bref aperçu des potentielles confusions qui pourraient surgir lors de votre interaction avec un fournisseur chinois, quand bien même vous seriez tous les deux à même de parler et de comprendre parfaitement l’anglais.

Notre conseil : si c’est la première fois que vous achetez en Chine, faites appel à une agence qui sera à même de vous aider à bien communiquer avec un futur fournisseur chinois.

Good looking asian business man standing with formal suit.

 

  1. Ne pas être conscient que vous risquez d’être mis de côté au profit de plus gros clients

Certaines usines chinoises produisent chaque jour des volumes pharaoniques. Et même si votre commande vous tient à cœur, et représente une majeure partie de vos dépenses de l’année, ce n’est parfois qu’une goutte d’eau à l’échelle de la production d’une grande usine chinoise.

Du coup, votre commande pourra parfois être retardée parce qu’un client plus important souhaite être livré avant vous. Vous risquez tout particulièrement ce type de déconvenues si vous êtes un nouveau client de l’usine en question, et que la production de votre commande s’avère être en compétition avec celle d’un grand compte.

Nous sommes bien conscients des conséquences importantes que peut avoir un retard dans votre production.

N’hésitez donc pas à vous faire aider pour éviter ce type de déconvenues, tout particulièrement si le respect des délais constitue un critère capital lors de votre sélection d’usines pour sourcer votre production.

 

  1. Laisser votre usine sous-traiter la production

Vous avez trouvé une usine qui vous a donné satisfaction lors de vos précédentes commandes, et vous lui demandez désormais beaucoup de nouvelles choses ? Soyez prudents !

En effet, les chinois ont tendance à ne pas savoir refuser de profit faciles – et donc à tout accepter, même ce qu’ils ne peuvent pas produire.

Certaines usines accepteront ainsi une commande, sans détenir les moyens de production leur permettant de la satisfaire. Elles pourront alors faire sous-traiter cette commande à une autre usine, qui ne sera peut-être pas aussi regardante sur la qualité.

Lorsque vous passez commande auprès d’une usine, assurez-vous donc toujours que c’est bien cette usine qui va elle-même en effectuer la production.

 

  1. Tout miser sur un seul fournisseur

Les personnes qui débutent dans le sourcing en Chine peuvent avoir tendance à n’entrer en relation qu’avec un seul fournisseur.

Le piège, c’est que vous pouvez entrer en négociations pendant plusieurs semaines, pour réaliser par la suite que le fournisseur avec qui vous êtes en pourparlers ne vous convient pas.

C’est pourquoi nous vous suggérons de toujours contacter plusieurs fournisseurs, et de ne passer des accords qu’après avoir étudié plusieurs offres différentes.

Avec l’émergence de sites spécialisés comme Alibaba, il est assez simple de pouvoir trouver plusieurs fournisseurs potentiels à qui vous pourrez confier la production d’un article.

Nous vous recommandons par ailleurs de ne pas vous limiter à une relation « virtuelle », mais de vous déplacer vous-même dans les usines. Vous pourrez non seulement aider votre fournisseur à affiner son processus de production, mais également à l’inciter à fournir un travail qui soit le plus qualitatif possible.

Il est également possible de passer des commandes « test » sur des boutiques chinoises B2C afin de vous faire une meilleure idée du produit que vous souhaitez, et de trouver un fournisseur fiable. N’hésitez pas à consulter le site www.aliaddict.com pour plus d’informations sur les sites chinois qui proposent des produits directement aux particuliers européens.

Si ce n’est pas possible, vous pouvez toujours faire appel à un consultant ou à une agence spécialisée.

Retrouvez tous nos articles sur le Business en Chine.