Le marché de l’automobile en Chine est toujours en progression en 2015, et les marques internationales ont toujours la cote dans le pays.

 

Le marché chinois de l’automobile en 2015

 Une évolution toujours très positive

volkswagen-auto-china-2010-15

Il y a de nos jours en Chine plus de 300 millions de détenteurs du permis de conduire contre seulement 200 millions à la fin de 2010 (parmi lesquels seulement 20% de femmes et 1% de plus de 60 ans!). La Chine est devenue en quelques années le premier marché automobile du monde. Elle représente 12 fois le marché automobile français!

Le pays a immatriculé en un mois pas moins de 2,09 million de voitures (plus que la France en une année). Le nombre d’immatriculations a ainsi grimpé de 6,1% sur un an, à 21,08 millions d’unités. Déjà en 2013, elles avaient augmenté de 14%.

Les marques de voitures étrangères ont toujours la côte en Chine

L’empire du milieu représente aujourd’hui le premier marché pour Général Motors, Volkswagen et Citroën. Les entreprises automobiles étrangères sont surtout présentes dans le pays sur le marché de la voiture particulière, dont les immatriculations ont augmenté de 9% à 17,6 million.

1355712499701

Général Motors a vu ses ventes augmenter de 10% à 3,18millions de voitures sur 11 mois. Ford a quand à lui vu ses ventes s’accroitre de 20% à 1,01 million. Quand à la marque japonaise Toyota, elle a enregistré une hausse de 12% pour parvenir à 907,400 véhicules. Concernant les marques Coréennes Hyundai, il a augmenté ses ventes en Chine de 6,4% soit 1,03 million tandis que Kia affiche une hausse de 16,2% et passe à 599,734 voitures écoulées sur le sol chinois. Les voyants sont également au vert pour les allemands avec + 30% pour Mercedes qui passe à 252,819 million et + 17% pour BMW qui a écoulé 415,209 véhicules sur le sol chinois ces 11 derniers mois, ce qui représente 20% de ses ventes mondiales! D’après les experts, il est probable que le marché chinois de l’automobile de luxe en vienne à dépasser celui des States d’ici 2016.

 

Les tendances du marché chinois de l’auto

Les voitures les plus plébiscitées par les consommateurs chinois

Le crossover a été le modèle phare du dernier Salon de Shanghai. Citroën y a présenté son concept AirCross tandis que Mercedes exposait son GLC. Renault lance quand à lui le Kadjar, qui sera produit directement en Chine.

Au top 10 des voitures les plus vendues en Chine en 2014:

  • 1: La Wuling Honguang (371 649 exemplaires vendus depuis janvier 2014)

Wuling Honguang

  • 2: La Volkswagen Lavida (263 184 exemplaires depuis Janvier 2014) Cette voiture a été conçue spécifiquement pour la Chine en partenariat avec SAIC (Shanghai Automotive Industry Corporation)

2511905319

 

  • 3: La Ford Focus (201 464 exemplaires depuis janvier 2014)

ford focus

 

  • 4: La Volkswagen Santana (161 957 exemplaires depuis Janvier 2014)

8ab96b2e-4c3b-4a96-b925-45e4657e37bb

  • 5: La Volkswagen Sagitar (155 393 exemplaires depuis Janvier 2014)

orOZr5L3Ob5244

  • 6: La Volkswagen Jetta (152 621 exemplaires depuis Janvier 2014)

 

  • 7: La Buick Exelle (147 404 exemplaires depuis janvier 2014)

Buick Exelle

  • 8: La Nissan Sylphy (145 214 exemplaires depuis janvier 2014)

Nyssan Sylphy

  • 9: La Great Wall Haval H6 (143 119 exemplaires depuis Janvier 2014). Le succès de ce classique du genre atteste du goût des chinois pour ces modèles, toutefois moins prisés que les classiques berlines.

Great Wall Haval

  • 10: La Volkswagen Passat (135 954 exemplaires depuis Janvier 2014)

Volkswagen Passat

Plus sur le Salon de Shanghai de l’Auto ici.

Les voitures de luxe

Concernant le marché des véhicules de luxe, il est toujours florissant. En effet les chinois les plus riches aiment toujours autant afficher leur réussite à travers un bolide rutilant. ce serait même pour ces dames un critère de choix concernant leur futur époux…

0023ae98970112893d7f01

Pour en savoir plus voir et connaître les voitures de luxe les plus prisée, voir ici.

Une tendance écolo qui a du mal à prendre

Il existe aujourd’hui en Chine 35 villes qui dépassent le million de véhicules, et Beijing et Shenzhen ont carrément dépassé les 2 million. Le gouvernement chinois en réponses aux problème de pollution auquel fait face le pays travaille à la mise en place d’une politique qui encourage les démarches écologiques en restreignant notamment le nombre d’immatriculation de véhicules à combustion. Aussi, pour répondre aux nouvelles exigences du marché, les concepteur automobiles proposent des produits “verts”… qui n’ont malheureusement pas le succès escompté. Sur 11 mois on compte “seulement” 25800 voitures électriques et à peine 13600 hybrides rechargeables et 6 véhicules à pile combustibles vendus à des particuliers. voir autres types d’innovations en Chine.

 

Un marché dynamique et ouvert

Avec la crise économique au Brésil, politique en Russie, et des Indiens qui prennent à mettre leurs infrastructures à niveau et de fait restent très attachés aux deux roues, la Chine serait malgré le ralentissement de ces dernières années,  l’un des rares BRIC en suffisamment bonne santé pour continuer d’offrir du débouché pour les anciens constructeurs automobiles comme pour les nouveaux. Si les zones urbaines sont saturées avec la mise en place du fameux numerus closus sur les immatriculations, l’achat d’une voiture demeure dans les campagnes un véritable facteur d’élévation sociale.

Malgré les tentatives du gouvernement pour stimuler la production locale, les marques étrangères ont donc toujours le vent en poupe. Certaines envisage cependant le développement de partenariat ou de filiales locales pour bénéficier de ces aides gouvernementales…

¹úóҹ¾°

La nécessité de s’adaptent au marché chinois

Les constructeurs auto se mettent au digital

Une clientèle chinoise très connectée

Les chinois sont en permanence connectés et de grands utilisateurs des réseaux sociaux, aussi les entreprises automobiles doivent s’adapter au marché. La vente automobile en Chine est très différente de ce qu’elle est dans le reste du monde et le e-marketing a dans l’Empire du Milieu une toute autre ampleur. L’acheteur chinois ne se rendra pas dans la concession du bout de la rue pour demander conseil au vendeur sur sa prochaine acquisition. lorsqu’il fait le déplacement, il en sait déjà autant voir plus que le vendeur et vient pour négocier le prix.

E-marketing, buzz et e-réputation…

La règle est donc devenue la même dans le domaine de l’automobile que pour n’importe quel commerce qui prétend pénétrer le marché chinois: il faut se mettre au digital. La présence des marques sur la toile chinoise est indispensable pour diffuser des informations et faire de la veille sur réseaux sociaux pour veiller à la e-réputation. Les consommateurs échangent en effet beaucoup concernant les modèles et les bons plans sur les réseaux sociaux et notamment Wechat qui compte 800 millions d’abonnés.

Sur weibo, c’est là que se font les buzz qui peuvent lourdement affecter les ventes, en bien ou en mal, mais que les concepteurs auto ont encore souvent du mal à contrôler.

 

25a6f3a2-d0f5-403c-9d8f-2b5cd5e06341

Comment couvrir un territoire si vaste?

Des Pop up stores en plus des concessions

Si la Chine représente le plus gros marché au monde avec ses 1,4 milliard de consommateurs, elle est également le plus vaste avec près de 10 millions de kilomètres carré. Ajoutez à cela un prix de l’immobilier qui flambe dans les zones urbaines et vous comprendrez que parvenir à être présent sur l’ensemble du territoire pour atteindre un maximum d’acheteurs potentiels constitue un véritable défi.

Malgré un coût moyen que varie entre 5 et 10 millions d’euros par implantation, les grands concepteurs automobiles internationaux ne renoncent pas aux concessions qui s’ouvrent par dizaines tous les ans. En parallèle, ils installent de petits stands mobiles appelés pop-up stores dans les aéroports, les centres commerciaux, sur les nombreuses foires automobiles du pays, etc. Ils y proposent des démonstrations auxquelles les clients chinois sont particulièrement sensibles et y prennent des réservations.

mme2

Vente en ligne

Comme dit précédemment, les chinois vivent en permanence connectés et ils achètent énormément sur internet. Aussi les concepteurs se penchent de plus en plus sur l’aspect e-commerce qui constitue également un bon moyen de couvrir plus largement ce territoire de plus de 600 million d’internautes à moindre frais. la première étape est la conception de site en chinois et l’ouverture de compte sur les réseaux sociaux tel Baidu. Certains comme Daimler ou BMW se sont déjà lancés à la vente directe de voitures sur les réseaux sociaux et plate-formes de vente et les autres devront suivre s’il veulent rester compétitifs. Mais dans un pays aussi digitalisé, tout va très vite et les concepteurs sont confrontés à des clients chinois exigeants en terme de délais de livraison. Ils n’attendront pas leur véhicule pendant des semaines ou des mois comme c’est le cas en Europe. C’est pour les concepteurs c’est un véritable défi en terme de logistique qui doit être suffisamment performante pour répondre aux attentes de ces consommateurs.

Sans titre

D’autres concepteurs vont encore plus loin et lancent des partenariat avec les grands groupes chinois Alibaba et Baidu pour la conception de voitures connectées…

A suivre….

 

Plus d’informations sur le marché chinois sur notre page linkedin.

 

Marketing Chine