La Conduite au Changement en Chine

.

.

changement chinePetite définition de la Conduire le changement:


1/c’est identifier la transformation que doit subir l’entreprise

2/ mener à bien le « changement ». Il s’agit d’une évolution que l’entreprise ne sait pas mener à bien sans un travail d’adaptation préliminaire
Opération qui pourrait nécéssité de la Conduite au changement: une restructuration, arrivée d’une nouvelle direction, mise en place d’une activité nouvelle, fusion…

.

..

En Chinois, la conduite au changement se dirait : 行为改变 xingwei gaibian :le changement des comportements.

.

Si certains managers considèrent que la conduite du changement est une manière positive de présenter une restructuration, beaucoup estiment que le changement est un fait inéluctable auquel ils doivent participer de façon évidente.

..

La Conduite du changement en entreprise est un terme très à la mode en France. Les français, dans leur grande majorité sont réticent aux changements et ont peur de ce qui pourrait bouleverser leur quotidien.

.

Il existe un certain nombre de conseils qui sont utiles pour réussir ce genre d’opération.via

.

.
Des objectifs clairs et réalisables

.

conduite du changementComment demander à ses collaborateurs un engagement total si en parallèle de bons résultats, l’entreprise licencie, délocalise, ou fait subir une pression trop forte à ses salariés ?

C’est hélas ce qui se passe en France en ce moment. Les salariés sont donc de nature méfiant.

Un facteur de réussite est le fait que les collaborateurs sentent qu’ils font partie d’un projet d’entreprise qui ne peut se faire sans eux, que leurs opinions comptent et qu’ils avancent en même temps que l’entreprise dans un but clair, un changement de cap est plus simple à mettre en œuvre.

La première disposition à prendre est d’expliquer au salarié pourquoi il y a changement de cap, de l’amener à réfléchir aux conséquences d’un « non changement » et aux bénéfices qu’il pourra en retirer.

Attention la conduite du changement est un processus qui doit respecter le rythme de chacun, sans quoi il sera perçu comme agressif.

.

Impliquer les managers

.

marketingLa communication du changement débute généralement par les managers. Une fois leur adhésion remportée, à eux d’aller porter la bonne parole auprès des autres collaborateurs. Cela demande des aptitudes que n’ont pas toujours les managers.

Il ne faut donc pas hésiter à faire appel à un spécialiste extérieur. En outre, si les managers sont appuyés par un consultant, il s ne doivent pas oublier leur rôle : s’impliquer totalement et surtout soutenir les collaborateurs.

.

Une démarche cohérente et de cohésion

.

cohésionL’essentiel reste de coordonner les différentes équipes travaillant sur le projet en s’assurant de l’adhésion de chacun et de la compréhension du projet par tous. Inévitablement, des tensions liées aux luttes de pouvoir internes peuvent apparaître. C’est aux managers de désamorcer les conflits de manière objective et si besoin en faisant appel à un spécialiste extérieur.

.

Le changement peut aussi être synonyme de modification de carrière pour certains salariés. Il faut alors accompagner chacun d’eux et les former.
.

.
Communiquer en Interne

.

Il est primordial de communiquer tout au long du processus. Le personnel doit avoir en tête les différentes étapes qui les conduiront au changement. Il est impératif de communiquer, lors de réunions. Ces séminaires sont intéressants s’ils deviennent des lieux d’échange où les collaborateurs auront l’occasion de discuter du projet, d’y participer activement, de se l’approprier et donc de se mobiliser pour sa bonne mise en marche.

.

changement duréeLe changement dans la durée

La conduite du changement est toujours un bouleversement des habitudes de travail. Aussi est-il important de poursuivre le processus par l’organisation ponctuelle de séminaires, l’envoi de newsletters, la participation du consultant extérieur aux réunions…

.

.

La conduite au changement a t-elle un sens en Chine ?

.

Personnellement, selon notre vision, je ne pense pas, parce que :

  • Les chinois ne sont pas réticents aux changements. La Chine est un pays de changement, et ses dernières années le pays a connu un certains nombres de bouleversements auxquels les chinois se sont habitués.
  • Le changement en Chine est bénéfique. Ils n’ont pas connu les abus des délocalisations et autres troubles sociaux. Le cinfluencehangement en Chine a donc une connotation positive.
  • Le respect de la hiérarchie en Chine est primordiale. En France, on va avoir tendance à se rebeller contre la hiérarchie, c’est historique et culturel ! En Chine, on la respecte et on suit le leader. Ainsi, si les leaders décident de changer alors tout le personnel suit sans discuter.
  • Tous les chinois ont appris étant jeune que la Chine sous Mao n’avait pas su évoluer, et que le changement est vital pour survivre.
  • La population chinoise est encore jeune, dynamique, et donc les habitudes n’ont pas encore eu le temps de s’installer.

.

Tous ces facteurs selon moi montrent que la conduite au changement n’a pas lieu d’être en Chine, ou du moins ne représente pas un gros marché.

Peut être dans l’avenir cela changera, mais pour l’instant, cette discipline comme nous la connaissons reste peu présente.

.

En revanche, 行为改变 changement de comportement, de ce que j’ai pu en voir, c’est comment occidentaliser son entreprise. Généralement, ce sont des américains qui viennent expliquer leur vision de l’entreprise et leur apprendre des mots en anglais.

.

On change notre manière de voir pour s’adapter aux standarts occidentaux dans l’espoir de plaire plus aux acheteurs.

.
dirigeants chinoisCette discipline a un bel avenir en Chine, car la grande majorité des dirigeants d’entreprises ont pour ambition de développer les ventes à l’export. Ils se rendent compte que les diables d’étrangers ne pensent pas comme eux, et ne savent pas comment s’y prendre. Conduire au changement ou conduire à l’occidentalisation des entreprises en Chine ces deux termes sont tellement similaires?

.

Etes vous d’accord avec mon analyse ?

.

.

Olivier VEROT

Marketing Chine