Bonjour à tous,

pour ceux qui ne connaissent pas encore Gregory, laissez moi vous présenter un français qui est très connu en Chine et à Shanghai. Intra-entrepeneur , (et entrepreneur dans l’âme) il se lance aujourd’hui dans sa propre affaire avec un partenaire.

 

1- Peux tu te présenter , toi ton parcours en Chine

Bonjour, je m’appelle Gregory PRUDHOMMEAUX.

Avec une double license en Lettre et Civilisation Chinoise, et LEA Anglais-Chinois de l’Universite Jean Moulin Lyon 3, j’ai ensuite travaille plusieurs années dans l’hotellerie a Lyon en multipliant mes allers-retours sur la Chine de 2000 a 2005 des que j’en avais l’occasion.

En 2005, grace a une bourse, j’ai pu partir faire ma dernière année de LEA a la Chinese University of Hong Kong (CUHK) d’ou je ne suis pas vraiment rentre et j’ai enchaine sur Shanghai retrouver une société Chinoise qui me proposait d’ouvrir une société de conseil.

 

J’ai donc eu l’occasion de monter ce cabinet en implantation et gestion, G&T European Departement, en partenariat avec la firme chinoise G&T Consulting, ou nous accompagnions des startups et petites PME dans leur implantation en Chine/HK, leur gestion comptable, RH et d’autres solutions de portage. La firme chinoise gérait les clients chinois, taïwanais et japonais; moi … je m’occupais de tous ceux qui parlaient pas chinois.

Pas facile de démarrer un business de service sans reseau ni « guanxi » ni meme de background vraiment business en poche. Afin de gagner en visibilité et pour améliorer notre reseau dans la communauté d’affaire locale, Joseph CONSTANTY et moi-meme avons créé NEXTSTEP. Nous avons organisé plus de 200 événements networking (NEXTSTEP Tuesdays), forums (Green Business Forum, F&B Forums,…), tables-rondes et bien d’autres conférences en 3 ans et avons regroupés plus de 7,000 professionnels tout au long de cette aventure qui ralentira en 2010.

 

En 2009, le cabinet de conseil ALTIOS International a commence a sous-traiter des services dans mon cabinet de conseil, G&T European Departement. Une proposition a été fait et j’ai donc rejoint le groupe ALTIOS International dont j’ai pris la direction pendant 5 ans continuant accompagner des sociétés étrangères sur le marche chinois. Mon collaborateur avait des projets en tete, et moi un poste a temps plein. NEXTSTEP est repasse en arrière plan et n’organisait que des événements autour de l’innovation (Design, Branding, Marketing, Digital essentiellement).

Apres 5 ans a la tete d’ALTIOS International Chine, ou j’ai vécu une tres belle histoire intra-preunariale finalement, il me fallait plus, et mes envies de reprendre le controle m’ont poussées a reprendre le chemin de l’entreprenariat et de revenir a ce que je savais faire le mieux : aider la communauté d’affaire.

 

 

2- Peux tu Présenter ta société aux lecteurs de marketing-Chine

Depuis ~10 ans que j’accompagne des entrepreneurs et managers en Chine, il est pour moi toujours autant evident que l’acces a l’information claire est precise est difficile. La barriere de la langue, le quotidien du professionnel, la difficulté de vouloir sortir de sa zone de confort et de son reseau, ou encore la peur de se remettre en question freinent beaucoup d’entre nous dans la recherche d’une réponse claire a une problématique quotidienne. Beaucoup finissent donc par faire « a la chinoise » avec un bon vieux « on verra bien plus tard ».

NS Green Forum

En reprenant NEXTSTEP et en nous focalisant sur des Workshops, nous avons décidé de remettre la formation au centre des solutions.

Malgré ce qu’on peut dire sur la pollution, les étrangers restent nombreux en Chine. Beaucoup de grands groupes bien implantes ont des DRH et une gestion bien huilée pour les chinois avec de la formation et beaucoup d’autres solutions de retention mais finalement rien n’est fait pour les étrangers si ce n’est qu’ils peuvent aller écouter un énième cabinet faire une (sa?) presentation dans l’une des chambres de commerces ou assister a un « Meetup.com » dans un bar de quartier. Mais les besoins de formations sont plus important. Combien ont pris les reines d’un bureau ou d’une equipe ou investit un peu d’argent dans un projet entrepreunarial mais n’ont finalement pas une idee precise de :

– Comment la business tax fonctionne ?

– Pourquoi etre en Small Tax payer quand le client demande une Special VAT Invoice?

– Comment compenser la collaboratrice qui est en congé maternité?

– Comment se separer d’un collaborateur qui n’est plus motive ?

– Comment former son equipe commerciale ?

– Comment fonctionne les procedures d’importation, de dédouanement et de tax refund ?

– Pourquoi avoir une société a Hong Kong ?

– ….

Les sujets sont nombreux, et plus ils seront precis, plus ils correspondront a ce que NEXTSTEP souhaite accomplir.

 

On ne peut pas gagner au jeu de la Chine et y créer de la valeur (économique) sans en connaitre les regles.

NEXTSTEP Workshops revient donc faire un point sur toutes ces questions qui tournent sur les forums ou finalement il n’y a pas de réponse claire a l’unisson avec des thématiques autour du droit du travail, de la comptabilité, des taxes, de la distribution, des dividendes, des relations HK/Chine, … en plus des sujets niches telles que l’échec entrepreneurial, le Branding, faire des affaires en Inde ou en Afrique depuis la Chine,..NS_900x900_MAIL_BANNER

Beaucoup de ces formations seront regroupées en modules qui donneront droit a un certificat de l’ecole de commerce IPAG de Paris, et Management Institute avec qui nous avons établis un partenariat afin de pouvoir aussi interesser les professionnels chinois cherchant des formations a mi-chemin d’un EMBA (pour lesquels les certificats pourront etre utilise en « equivalence »). Mais plus la-dessus dans quelques mois.

Identity Logo

 

3- Quelles sont tes expertises sur le marché chinois ?

Entrepreneur depuis plus de 10 ans, je pense que mon reseau a souvent fait la difference. J’ai su m’entourer de professionnels qui me permettent finalement de toujours trouver des solutions aux besoins des gens qui me contactent.

J’ai personnellement un important reseau dans le F&B (Restauration et Distribution) de part mes premieres experiences dans l’hotellerie, les dizaines de dossiers de sociétés que j’ai pu accompagner avec ALTIOS International et mon implication en tant qu’investisseur dans le restaurant Thai de Dagu Road, Urban Thai.

 

 

4- Quels sont les 3 changements majeurs que tu as constaté sur la marché chinois ?

  1. Le rapport Etrangers / Chinois a beaucoup évolué ces 10 dernières années. L’étranger n’est plus forcement indispensable, il n’a plus toujours de valeur supérieure pour beaucoup d’employeurs. Aujourd’hui, du fait de la crise venue dans plusieurs pays européens ou latinos, beaucoup sont aussi arrives sur le marches chinois acceptant des conditions bien plus basses que ce que peuvent demander des employés chinois, tout en ayant des capacités en langue chinoise limitées.
  2. La connectivité – Quand j’ai commence NEXTSTEP en 2007, nous n’avions pas de smartphone, pas de WeChat, et Facebook était notre seul moyen de marketing pour les newsletters… (nous avons bien compris le problème quand Facebook a été bloque et que nous n’avions pas capitaliser sur une bonne vrai database…). Et pourtant l’internet reste encore un gros probleme ici.
  3. WeChat : de moins en moins besoin de sortir la carte de visite. Les introductions a de nouvelles personnes par WeChat a pris le pas sur bien des introductions par emails ou finalement on engage la conversation beaucoup plus rapidement. Le développement du QR Code et aussi des moyens de paiement via WeChat wallet et autres facilitent grandement la logistique des mes ateliers (La communication se fait via mon compte officiel, j’échange avec les intervenants via WeChat ou ils me font suivre presentation, bio et photos, les personnes s’inscrivent et paient par WeChat et Yoopay, j’ai trouve l’emplacement ou j’organise les premiers workshops en scrutant les « moments » des autres événements, et j’assure le FAQ / Hotline en connectant avec les étudiants).

 

 

5- Quels sont les 3 grands marché porteur en Chine ?

  1. L’agroalimentaire. Les consommateurs dépenseront de plus en plus pour consommer des produits de meilleurs qualités.
  2. Le digital. Je ne m’y connais pas particulièrement, mais je vois que la demande est grandissante et la case digitale pour pénétrer le marche ne peut pas etre évitée.
  3. L’education. Mais ce n’est pas nouveau. En revanche j’ose espérer que la formation des étrangers va devenir un marche a part entière.

 

 

6- Comment vois tu la Chine en 2030 ?

Difficile a dire, la Chine de 2016 est loin de ce que j’aurais pu imagine en arrivant en 2005… ou meme quand j’ai commence a venir en 2005.

Je pense néanmoins que la Chine sera plus ouverte et aura souffert d’une bulle chinoise ou les richesses inimaginables qui se sont crees en 40-50 ans a peine vont finir par ralentir créant alors une veritable problématique auprès des jeunes generations descendentes de ces nouveaux riches qui n’auront peut etre pas eu une education se basant autour des valeurs du travail, ou la valeur de l’argent…

 

7- La Chine est elle devenu une terre à Start up ?

Je pense que le monde se tourne globalement vers les start-ups. Quand on voit que ces dernières années les USA ont connus plus d’employés qui ont quittes leurs postes par choix plutôt que pour cause de licenciement, on voit que les gens veulent reprendre le contrôle de leur destine. J’ai moi meme suivi ce chemin l’an dernier aussi.

En revanche, pour avoir été en premiere ligne de la scene startups de 2005-2010, je pense que beaucoup de petites choses étaient possibles et a moindre couts a l’époque.

La scene actuelle permet d’avoir un projet plus structure avec des vraies possibilités de levees de fonds mais aussi de créer la start-up en Chine pour attaquer les US (via Kickstarter par exemple) ou d’autres marches.

 

 

8- Quels sont selon toi les meilleurs moyens pour communiquer en Chine ?

Pour communiquer, je pense que si on parle de medias sociaux comme Facebook / Linkedin / Weibo,… tout va dépendre de la cible.

Mais un canal fait l’unanimité quelques soient les cibles : WeChat. Beaucoup des entrepreneurs ou chef d’entreprises que j’ai eu l’occasion d’accompagner lors de leur voyage en Chine ont vite compris que Whatsapp et Messenger c’était bien chez eux, mais que pour parler avec le marche qu’ils visaient, il fallait absolument s’intéresser a WeChat, car c’est aussi comprendre comment adapter ses services, et sa communication a leurs clients potentiels, en s’adaptant a leurs outils.

 

 

9 -Si tu devais 3 conseils à des entrepreneurs en Chine, quels seraient ils ?

  1. Il faut rencontrer beaucoup de monde et poser des questions. Les communautés s’entraident largement, il ne faut pas hésiter a s’en servir et garder en memoire ceux qui vous ont aide… et ne jamais oublie de les remercier.
  2. Il faut commencer par trouver un petit boulot en Chine, quelqu’ils soient. Et y rester pendant quelques mois pour voir ce que ca veut dire de travailler en Chine et de voir les problèmes du jour le jour. Quitte a monter son projet a cote et de voir comment les clients potentiels, les collègues, les administrations, l’environnement legal et administratif peuvent attendre du futur entrepreneur.
  3. Je pense qu’il est de plus en plus indispensable de faire appel a des professionnels qui ont deja passe un certain temps a étudier et maitriser un domaine ou une competence, et que ca ne va pas pouvoir s’apprendre rapidement par soit meme.

 

 

10 – La plus grosse erreur Business que tu ai faites dans ta vie professionnelle ?

Je pense que les plus grosses erreurs que j’ai fait ont finalement autour des RH.

Fut une période ou nous n’avons pas embauche (NEXTSTEP version 2007-2010) et nous n’avons pas pousse a créer un veritable business model. Nous pouvions nous débrouiller avec trois fois rien, mais un employe nous aurait oblige a devoir trouve des axes de développements. Un employe va aussi nous obliger a anticiper ce qu’il va falloir lui faire  faire, nous forçant a définir des lignes directrices, des projets de fonds et des strategies.

Plus tard, ca plutôt été l’inverse et de ne pas pouvoir me séparer des personnes que je savais pas au niveau ou n’apportant pas un plus a l’équipe, tout ca par crainte de ne pas trouver de remplaçants ou de ne pas savoir comment mettre fin a un contrat sans que ca passe par un tribunal (D’ou le workshop du 10 Mars 2016 au theme évocateur de : How to hire / fire your next employee?)

 

Merci Grégory pour ces réponses détaillées. (soyez indulgent clavier qwerty)

d’autres Interviews d’entrepreneurs ici. 

 

Avez vous d’autres questions ? Remarques ?

 

Marketing Chine