La situation du Champagne en Chine en 2013

 

Ayant dépassé le million de bouteilles vendues en Chine en 2011, les producteurs champenois s’étaient réjouis en espérant un décollage du marché du champagne en Chine. Mais qu’en est-il aujourd’hui ?

 

Quelques chiffres

Il se trouve que les ventes de champagne ont chuté de 4,4% en 2012, mais en observant plus attentivement les chiffres ont s’aperçoit que c’est parce que les ventes en Europe ont beaucoup baissé, mais dans les autres pays la croissance a continué. En effet, en France les ventes ont chuté de 9% hors la consommation domestique est le plus gros marché. Mais qu’en est-il en Chine ? La Chine continue en fait à connaître une forte croissance, puisque 2 millions de bouteilles ont été vendues l’année dernière, ce qui fait de la Chine le pays au taux de croissance le plus élevé dans les 15 premiers marchés (source : l’est éclair).

champagne 3

Une forte concurrence avec le vin rouge et le cognac

Le vin rouge est en effet présent en Chine depuis plus longtemps que le champagne, ce qui fait que les Chinois sont beaucoup plus habitués au goût. Il en est de même pour les alcools forts, l’alcool traditionnel chinois étant un alcool de riz à 50%. Par exemple 900 000 litres de champagne étaient consommés en Chine en 2011, par rapport à 1,3 millions de litres de vins rouges. En effet certains disent que le champagne est un peu trop acide pour le palais chinois. Ceux-ci  ne sont de plus pas habitués aux boissons à bulles. Tandis que la couleur rouge du vin rouge est un symbole porte bonheur dans le pays.

Les prix sont également très différents : alors que l’on peut trouver des bouteilles de vin rouge en Chine à 50 Yuan, les bouteilles de champagne se vendent elles à partir de 500 Yuan, les producteurs champenois voulant garder une image premium du produit.

Pourtant certaines mesures du gouvernement Chinois encouragent le développement de ce produit en Chine.

 

La reconnaissance du nom champagne

En mai 2013 le gouvernement chinois annonçait que toutes les boissons à bulles produites à l’extérieur de la région de champagne française n’auraient pas le droit de s’appeler champagne. Cette loi a représenté une petite victoire pour le CIVC (Comité Interprofessionnel de Vin de Champagne), qui se bat contre les contrefaçons dans les autres pays, et a commenté cette loi en disant « ce statut est pour les vins de champagne la meilleure protection contre les abus ». Par exemple aux Etats-Unis, près de 50% des vins effervescents sont étiquetés « champagne » sans être de la région. En effet en Californie on produit encore du « californian champagne ». Le CIVC espère donc que cela influencera les Etats-Unis et la Russie à faire de même.

Source : quartz

 moet

Conclusion

On observe que le marché du champagne en Chine se porte bien et continue à croître, et ce depuis son entrée en Chine en 2006 où la France avait vendu seulement 300 000 bouteilles, par rapport aux 2 millions de l’année dernière.

Même si certains sont sceptiques et pensent que les Chinois préfèrent le vin rouge, Wang Wei, directeur du CIVC en Chine reste optimiste, et déclare que le CIVC a de grandes ambitions pour la Chine, qu’il veut que la demande soit aussi élevée qu’au Japon, qui est le premier marché asiatique du champagne.

D’autant plus que si certains sont négatifs, d’autres voient les possibilités en Chine : le champagne rosé est par exemple très apprécié, car il est plus doux que le champagne brut, surtout par les femmes, qui sont moins enclines à préférer le vin rouge. Or les femmes ont de plus en plus de pouvoir de décision et de pouvoir d’achat. Voilà encore une opportunité de marché pour le champagne en Chine.

Le champagne a donc un bel avenir devant lui en Chine, et il faut que les marques investissent plus dans ce marché à fort potentiel.

Vous pouvez également lire ce papier sur les perspectives d’évolution du champagne en Chine, et cet  article(en anglais) sur les best practices pour le luxe en Chine.

 

 Marketing Chine