Le potentiel de l’Ostéopathie en Chine

Faire découvrir de nouvelles perceptions de médecine, et principalement de médecine naturelle (non médicamenteuse) n’est pas chose aisée. Cela peut donc paraître d’autant plus difficile lorsque la cible de cette approche est un pays à la culture millénaire, vouant un culte au bien être et au naturel, et ayant déjà développé une culture de la médecine traditionnelle s’étant étendue dans le monde entier.

Bien que certaines branches de Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) soient entrées dans les mœurs, comme les massages, les exercices et sports de relaxation et de respiration, d’autres ont plus de difficultés à se faire une place dans les cœurs, parfois considérés comme marginales, ou peu fiables. Ainsi rentrent en jeu l’acupuncture et la pharmacopée Chinoise, qui ne sont pas acceptés par tous.

L’Occident ne considérant donc pas toutes les formes de MTC comme étant légitimes ou fiables, introduire notre propre médecine corporelle peut sembler impossible, car potentiellement perçue comme une copie du massage chinois, et à fortiori illégitime.

L’ostéopathie, une curiosité occidentale…

Alors que le massage, à l’instar d’un kinésithérapeute, va travailler sur le corps et les muscles afin de les apaiser ; l’ostéopathie à un but bien différent. Au lieu de contrecarrer les symptômes (la douleur, le blocage) comme le fait la MTC, l’ostéopathie s’attaque directement aux causes. Il ne s’agit donc pas d’une recherche immédiate de bien être, contrairement au massage.

Capture

De plus, l’ostéopathie n’est pas qu’une médecine d’action, et de réaction. Pour un chinois, il est improbable d’aller voir un Pratiquant de la Médecine alors que tout va bien, car coutume est d’y aller lorsque le mal est présent, une maladie où une blessure. La MTC peut effectivement détecter des prémices de maladies et troubles, mais ne la prévient pas. Et c’est bien la que la différence culturelle, l’extravagance occidentale, se fait ressentir. 

…se basant sur des acquis traditionnels chinois

En dépit de ce que nous pourrions penser de prime abord, force est de constater que la culture Chinoise peut trouver de nombreuses bases communes avec l’Ostéopathie.

Tout d’abord, il s’agit d’une médecine naturelle et très axée sur le  corps, se basant sur des points centraux de l’organisme, comparables aux points vitaux qui régulent le « Qi », l’énergie vitale et spirituelle de la MTC. La relation entre le pratiquant et le patient, dû à cette approche du corps, sera donc plus intime et personnelle.

L’ostéopathie est, à l’instar de l’acupuncture, une volonté d’équilibre (Tel le Yin et le Yang) entre douleur et bonheur : Une pratique potentiellement douloureuse pour chasser le mal, et profiter du bien être.Capture

Certaines branches de l’ostéopathie, comme la Biokinergie, poussent le rapprochement encore plus loin en étant un véritable dérivé d’Acupuncture chinoise, remplaçant simplement les aiguilles par les doigts savamment entraînés du pratiquant, atténuant ainsi l’expérience désagréable.

L’ostéopathie possède donc un grand potentiel d’intrigue en Chine. L’utilisation dérivée de bases chinoises, mêlées à la culture et l’entraînement occidental saura attiser la curiosité des jeunes (destinés à être de plus en plus nombreux avec l’assouplissement de la loi sur l’enfant unique) tout en sachant rassurer la population plus âgée et plus traditionaliste sur ses bienfaits.

 

Plus d’articles:

Rejoignez-nous sur Facebook ici