Dans les mégalopoles de l’Est du pays, sortir son smartphone pour payer ses courses au supermarché n’a plus rien d’étonnant. Sous l’impulsion du e-commerce et du fait du faible usage des cartes bancaires, payer en ligne s’est imposé naturellement. Mais si ce type de transaction peut s’effectuer indifféremment depuis un ordinateur ou un mobile, ce dernier demeure le terminal préféré des Chinois : en quelques années, le mobile est devenu un véritable porte-monnaie utilisable à tout moment. Décryptage.

Quand l’ordinateur cède le pas sur le mobile

En 2015, la valeur marchande brute réalisée par les sites tiers de paiement en ligne chinoise via un ordinateur a atteint 1.557 milliard d’euros, en hausse de 46,9 % par rapport à l’année précédente, estime iResearch. Le rapide développement de ce mode de paiement ces dernières années s’explique en partie par le succès du e-commerce : dans les régions de l’ouest de la Chine où l’accès à certains produits spécialisés est beaucoup plus restreint que dans les mégalopoles de la côte par exemple, le commerce électronique a été très largement adopté, et avec lui le paiement en ligne. Ainsi, au quatrième trimestre 2015, 23,2 % des transactions réalisées en ligne provenaient du shopping sur la toile, juste devant les transactions financières.

Cependant, les transactions en ligne sont le plus souvent réalisées à partir d’un smartphone plutôt que depuis un ordinateur. Si le paiement en ligne via ordinateur devait continuer à augmenter jusqu’en 2019, la croissance devrait en effet s’atténuer au fur et à mesure que le mobile prend le relais.

Alipay et WeChat Wallet, les deux applications phares du paiement en ligne en Chine

Ainsi, si le leader du e-commerce Alibaba domine le marché avec son propre service de paiement Alipay utilisé par toutes les plateformes commerciales du groupe, ce n’est pas dans le paiement en ligne sur ordinateur qu’il est le plus fort : en 2015, 65 % des 450 millions de clients d’Alipay ont choisi le mobile pour réaliser leurs transactions en ligne, alors que le paiement sur PC est en perte de vitesse.

C’est ce qui explique la baisse des parts de marché d’Alipay sur ce segment à 47,5 % la même année, tandis que sur le marché du paiement en ligne par mobile, le groupe accapare 68,4 % du trafic. Il est talonné par Tenpay, le service de Tencent dont l’outil phare est WeChat Wallet, un système de paiement par mobile directement intégré à l’application de messagerie instantanée WeChat.

Le smartphone a pris le rôle de porte-monnaie virtuel sur Internet…

De façon générale, 65 % des transactions en ligne effectuées en 2015 l’ont été à partir d’un mobile, révèle une étude d’Alipay publiée en janvier 2016, soit une progression de près de 50 % par rapport à l’an passé.

L’une des raisons de ce phénomène est la rapide démocratisation du smartphone en Chine, à partir duquel les Chinois font du shopping, regardent des vidéos, préparent leurs prochaines vacances ou encore réservent le restaurant de leur prochaine soirée. Tous ces services sont associés à une transaction, qui se fait donc naturellement depuis le smartphone. Le développement du paiement par mobile s’explique aussi par le faible usage de la carte bancaire en Chine. Si un consommateur sur cinq en possède une, très peu sont ceux qui l’utiliseront pour réaliser leurs achats sur Internet.

Paiement mobile en Chine

… et dans le monde réel avec le paiement mobile de proximité

Dans ce contexte, un autre type de transaction très spécifique aux consommateurs chinois a émergé : le paiement mobile de proximité. Cette transaction a lieu à la caisse, quand, plutôt que de payer en liquide, le client règle via un porte-monnaie virtuel sur une application mobile. D’après E-marketer, ce moyen de paiement a été utilisé au minimum deux fois plus en 2015 qu’en 2014 et d’ici à 2020, près de la moitié des détenteurs de smartphone utilisera le paiement mobile de proximité.

Pour le moment, toujours d’après E-marketer, ce sont en grande majorité les 21-39 ans vivant dans des villes du premier tiers qui sont adeptes de ce service. Il faudra attendre l’adoption de ce moyen de paiement par les distributeurs de villes de moins grande envergure pour que le phénomène du paiement mobile de proximité se développe.

Même payants, les services de paiement par mobile devraient rester populaires

Cependant, Alipay et son jeune concurrent WeChat Wallet n’attendent pas de conquérir toute la Chine pour rendre leur service payant. Après avoir fidélisé les jeunes urbains au cours d’une longue bataille d’offres commerciales à l’occasion du Nouvel An chinois, les deux groupes ont installé une limite aux transferts d’argent (130 euros pour WeChat et 2 700 euros pour Alipay), au-delà de laquelle les usagers devront payer une commission. Malgré cela, le paiement en ligne par mobile est promis à un bel avenir en Chine.