Nouveau coup de pression sur les réseaux sociaux chinois

La Chine a intensifié ses représailles sur l’Internet chinois, nouvel arrivant au pouvoir au sein du département de la communication « oblige ».

Une nouvelle directive

Pour lutter  contre les rumeurs online, Pékin a créé une loie permettant de poursuivre les coupables. Les internautes chinois qui partageront de fausses informations, pouvant être fausses, diffamatoires ou portant atteinte à l’intérêt national, seront passibles d’une peine de 3 années de prison « si leurs posts sont visionnés 5 000 fois ou twittés 500 fois« .

La nouvelle directive, publiée par la Cour Suprême définit les critères qui permettent de poursuivre et condamner les coupables.

Font partie de ces critères :

  • être responsable d’un incident populaire,
    troubler l’ordre public,
    inciter à la haine ethnique et religieuse,
    porter atteinte à l’image de l’Etat.

La Chine a en même temps annoncé l’arrestation de 4personnes pour diffusion de rumeurs sur les réseaux sociaux chinois

 

Corriger le chaos sur l’Internet chinois

Internet en chine est un chaos, le faux est présent de partout, commentaires, retweet, fans… Les agences de Buzz locales ont trop tiré sur la corde qui a cédé.

 

Le roi du Buzz Chinois arrêté.

Qin Zhihui, surnommé « Qin Huohuo » (Feu feu Qin), spécialiste des buzzs trash a été arreté par les forces de l’ordre chinoise,  quatre complices. Leur société proposait de la promotion sur le Net chinois , leur clients, sister Feng, ganlulu, et bien d’autres starlettes de l’Internet.

Qinhuohuo

L’agence s’attaquait à la réputation de personnalités publiques pour faire le « buzz » et proposait également à ses clients d’effacer des post. la dernière victime était  Lei Feng, une sorte de justicier de l’Internet chinois.

Ils sont également accusés (et àa c’est grave) d’avoir diffusé sur weibo une fausse information après l’accident entre deux trains à grande vitesse à Wenzhou affirmant que le gouvernement allait verser 200 millions de yuans aux victimes .

« En deux heures ils ont été retweetés 12 000 fois, provoquant un climat de mécontentement du peuple envers le gouvernement », 

« Leur comportement a profondément terni le climat social, pollué l’environnement de l’Internet, provoquant une influence néfaste »

plus d’informations weibolemonde ,Rue 89
De nombreux blogueurs et journalistes ont alors été arrêtés (pour montrer d’exemples) via

 

Ce sera un nouveau coup dur pour Weibo qui depuis une dizaine de mois est victime de la censure du gouvernement, entre enregistrement, identifications, punition, censure et maintenant arrestation de key Opinion Leader le réseau social chinois va devoir trouver une nouvelle source d’énergie pour donner envie aux chinois de l’utiliser.

weibo est censuré

Plus d’informations sur les réseaux sociaux en Chine ICI

 

Marketing Chine