L’histoire de Wang Jianlin, depuis l’immobilier en Chine jusqu’à Hollywood

 

 

Qui est Wang Jianlin, qui est passé cette année en première place des fortunes de Chine, avec un patrimoine estimé à 8,6 millliards de dollars à l’age de 58 ans, devançant tous les autres 122 milliardaires chinois ?

 

Une carrière militaire contrariée le mène à se lancer dans les affaires

wang jianlin1

Wang Jianlin était l’aîné d’une famille de 5 enfants nés près de la frontière du Tibet, à l’ouest de la province du Sichuan. Son père avait fait partie de l’Armée rouge depuis le début, déjà présent lors de la Longue Marche dans les années 1930.

Le jeune Wang Jianlin va suivre ses traces et dès l’âge de 15 ans devient militaire et le restera pendant 16 ans, jusqu’à l’âge de 31 ans.

En 1986, l’armée chinoise a subi une réduction d’effectifs d’1 million de personnes, et Wang Jianlin figurait sur la liste des démobilisés.

Son rêve de devenir général sont réduits à néant et il se tourne alors vers les affaires après une petite formation à l’Université et une courte aventure dans l’administration.

 

Reprendre une petite entreprise immobilière écrasée par les dettes

 

En 1989, il entre comme employé dans une petite entreprise de construction immobilière très endettée, en devient rapidement directeur général, en fait réellement sa propre aventure dans le monde de l’immobilier, change le nom en Wanda et il construit appartements, centres commerciaux et grands projets de bureaux dans toute la Chine.

wanda 2

La base de son succès a été la vitesse. Il contactait les officiels et leur expliquant qu’il pouvait terminer les projets dans des délais très courts, 18 mois, ce qui leur permettait de retirer les bénéfices politiques des projets avant les échéances de mutations de poste dans l’administration chinoise. Pour ses centres commerciaux, Wang Jianlin a immédiatement ciblé la classe chinoise moyenne émergente, avec des endroits de détente, des magasins de marque, des cinémas ; sachant qu’au même endroit pouvait vendre des appartements, le tout avec des prix le plus cassés possible grâce au soutien des banques d’état qu’il avait mis de son côté.

 

Des méthodes de management autoritaires

 

Wang Jianlin résume le secret de sa réussite ainsi : « se concentrer uniquement sur une tâche et la mener à bien est la chose la plus simple et la plus difficile qui soit » ; c’est une personnalité pragmatique, il ne s’agit pas pour lui de se disperser mais de se fixer des objectifs simples, en revanche il attend une obéissance immédiate de ses employés. Quand il demande que quelque chose soit fait, il exige que ce soit immédiat avec des délais courts, sinon l’employé, quel qu’il soit,  doit payer une amende.

 

Il faut croire que ça marche, aujourd’hui Wanda possède 75 magasins Wanda Plaza répartis dans 60 villes chinoises et une cinquantaine de centres supplémentaires devraient être ouverts d’ici 2015, 40 hôtels de luxe 5 étoiles et 70 salles de karaoké. Tout cela est possédé par Wang Jianlin à 100%, ou enfin presque, disons 98% car son fils en possède aujourd’hui 2%.

 

 

 

2013, l’année de la consécration pour Wang Jianlin ?

 

Pourquoi est-ce que Wang Jianlin est passé première fortune de Chine en 2013 ? C’est très simple, il a anticipé les changements de politique du gouvernement chinois dans l’immobilier et toutes les craintes qui concernent l’existence d’une bulle immobilière dans l’immobilier résidentiel.

Il a réorienté les investissements du groupe vers encore plus d’immobilier commercial, un secteur qui est beaucoup moins encadré par l’état, et son patrimoine a fait un bond qui lui a fait accéder à la première place. Cela dit, tous les projets immobiliers ne sont pas en suspens partout, Wanda part à la conquête du monde, par exemple de Londres où, selon, Wang Jianlin, les prix sont plus intéressants qu’à Pékin et où il a acheté le plus haut immeuble résidentiel d’Europe, à Nine Elms. En Chine même, il est très optimiste au sujet de l’urbanisation du pays toujours en cours et ne voit pas crise immobilière inquiéter ses activités.

 

Hollywood en Chine

 

En 2012, il est devenu un géant de la distribution cinématographique avec le rachat d’AMC, la chaîne de salle de cinémas, ce qui représente 6.000 écrans.

 

Cet investissement dans s’accompagne de projets encore plus ambitieux dans la production car il estime qu’avec 20% du marché en Amérique du Nord et en Europe, les deux plus grands marchés mondiaux du cinéma, il est désormais un acteur de poids du secteur.

wanda 1(1)

S’il compte se développer à l’étranger en investissant un tiers des résultats de Wanda à l’extérieur de la Chine dans la décennie à venir, soit 30 milliards de dollars par an, mais la Chine ne sera pas négligée.

La ville de Qingdao était jusque là surtout connue mondialement pour sa marque de bière, mais la volonté de Wang Jianlin pourrait faire que cela change. Il a annoncé la construction du plan grand studio de cinéma au monde à Qingdao, 10.000 m2, un projet baptisé « Oriental Movie Metropolis » avec près de 5 milliards de dollars d’investissements et une cérémonie d’ouverture le 22 septembre 2013 avec des invités comme Leonardo di Caprio, Nicole Kidman, Kate Beckinsale, Ewan McGregor, Catherine Zeta-Jones.

Il annonce sa volonté de créer des sociétés de productions avec des marques d’envergure mondiale, avec 6.000 écrans de cinéma il est logique d’avoir envie de produire des spectacles à projeter dessus.

plus d’informations sur ce site.

 

Après la Chine, les Etats-Unis et la Grande Bretagne, Wang Jianli lorgne aujourd’hui vers la France, le Brésil et l’Australie. 2013 a donc été une année de consécration pour Wang Jianlin mais ce n’est peut-être qu’une étape dans la construction de son empire mondial.

 

Lire aussi Soho un couple qui a réussit dans l’immobilier chinois.

 

Marketing Chine