Nouveau scandale alimentaire en Chine!

100 000 tonnes de viande périmée

   Les médias chinois révélaient la semaine dernière la saisie de plus de 100 000 tonnes de viande congelée avariée au cours d’une campagne de répression nationale. Certains lots étaient vieux de plus de 40 ans. Des ailes de poulets, pièces de boeufs et de porcs entassées dans des locaux d’où émanait une odeur nauséabonde à en croire les forces de l’ordre qui ont procédé aux perquisitions. Les plus vieux morceaux auraient été conditionnés à une époque où le fondateur de la république, Mao Tsé-Toung était encore en vie!

Un trafic organisé

Ce trafic de viande avariée serait le fait de bandes organisées. 14 de ces gangs ont d’ores et déjà été démantelés sur l’ensemble du territoire chinois au cours d’une opération des autorités sanitaires conclue mi-juin. Les stocks seraient acheminés depuis les régions frontalières avec le Vietnam, via des zones où ils échappent aux contrôles…

La sécurité alimentaire, une priorité nationale!

D’après les sondages, 77% des chinois s’accorderaient à penser que la sécurité alimentaire doit devenir une priorité nationale. Pas étonnant, après la suite de scandales alimentaires qu’a connu le pays.

001ec94dfbee15d6391d01

La série noire

Les porcs dopés de Shanghui

 

Fin Mars 2011 du clenbutérol est découvert dans les produits de Shanghui, premier producteur de porc chinois. Cette substance qui est à l’origine à usage vétérinaire est utilisé comme dopant pour transformer la graisse en muscle. Elle entraîne chez le consommateur des palpitations cardiaques, des nausées et des insomnies…. Une centaine de personnes dont 17 fonctionnaires sont condamnés dans cette affaire. Le pays avait connu des cas similaires à Shanghaï en 2006, puis dans la province du Guangdong en 2009.

Cochon dope

L’huile frelatée

Septembre 2011: 32 personnes sont arrêtées pour avoir vendue comme huile alimentaire une huile issue de la récupération des eaux grasses dans les caniveaux des restaurants. Cette huile représenterait 10% de l’huile alimentaire en circulation. Plus de 100 tonnes d’huile recyclée sont perquisitionnées. Les experts estiment alors que 2 à 3 million de tonnes d’huile frelatée sont consommées chaque année en Chine.

An employee works at the production line of an edible oil company in Sanhe

Les cochons flottants du Huangpu

Mars 2013 plus de 16 000 cadavres de porcs sont repêchés dans le Huangpu, le principal fleuve traversant Shanghai. Ce fleuve fournit 22% de la consommation d’eau des 23 millions d’habitants de la mégalopole. Le circovirus porcin serait à l’origine du décès des animaux….  Impossible alors de désigner les coupables mais l’histoire fait ressurgir l’affaire des mafias qui jusqu’en 2012 rachetaient des cadavres de cochons morts de maladies et les revendaient comme de la viande fraîche sur les marchés…

porc-flottant

Le riz toxique du Hunan

En Avril 2013, une enquête menée dans la province du Guangdong révèle que 44% du riz contient une quantité de cadmium supérieur aux normes en vigueur. Le cadmium est un métaux lourd qui figure parmi les substances les plus toxiques de la liste établie par le Programme des Nations unies pour l’environnement. Ce riz viendrait notamment du Hunan, quatrième province productrice du pays dont les rizières sont contaminées par les industries minières alentours…

Le lait empoisonné

En Juillet 2013 Fonterra, premier exportateur mondial de produits laitiers présente des excuse publiques après l’annonce de diffusion de lait contaminé par une toxine botulique en provenance de ses usines néo-zélandaises. Le groupe est notamment fournisseur de produits en poudre entrant dans la composition de l’alimentation infantile et cette annonce fait ressurgir de vieilles angoisses; en 2008, du lait contaminé à la mélanine avait en effet entraîné le décès de 6 bébés et plus de 300 000 nourrissons avaient été empoisonnés…

lait-empoisonne

Une aubaine pour les importateurs!

Des consommateurs chinois prets a payer plus pour manger sain

Entre régime administratif bancal et inefficacité des sanctions, la polémique ne fait que grossir et les consommateurs chinois sont de plus en plus méfiant quand à la qualité des aliments qu’ils achètent. Une baisse de la confiance envers les produits locaux qui s’avère être tout à l’avantage des importations ! Les consommateurs chinois qui ont vu leurs revenus augmenter ces dernières années n’hésitent plus désormais à payer plus cher pour nourrir leur famille de produits importés réputés plus surs.

consommaeurs-chinois

A l’horizon 2016 la Chine deviendra le premier importateur mondial agro-alimentaire avec un marché en plein essor actuellement estimé à 140 milliard de dollars! La France s’impose comme le premier importateur européen avec des exportations en constante augmentation surtout dans les produits de l’industrie agro-alimentaire (notamment les produits laitiers et jus de fruits)  mais aussi dans l’épicerie sèche avec certains produits en croissance très forte: le vin, l’alimentation infantile, la confiserie, le chocolat….

Pour en savoir plus sur le succes des produits francais en Chine, cliquez ICI

Les cles d’une implantation reussi sur le marche de l’alimentaire chinois

Mais s’implanter dans l’empire du milieu ne s’improvise pas. Le marche chinois de l’alimentaire n’est pas le même que le marche européen. La culture différente implique des habitudes alimentaires différentes et le consommateurs chinois ne sera pas sensible aux mêmes argument de vente que le consommateur français.

Adapter le produit

Il faut avant toute implantation procéder a une étude de marche, afin de se positionner et d’adapter sa ligne de produit au client cible. Composition du produit et packaging seront d’autant plus important que pour le consommateur chinois un produit importe est un produit de luxe. Il sera près a payer le prix fort mais sera en contre partie très exigent.

^

Adapter la stratégie de communication

Pour se faire connaite il est primordial d’adopter une strategie de communication efficace. Cela passe par le contenu qui doit refleter l’image que vous souhaitez donner a votre mrque, mais aussi par le choix de support adpte. Il faut savoir que les chinois sont en permanence connectes que ce soit sur leur ordinteur, Smartphone ou iPad. Ils achetent tout en ligne et frequentent regulierement les reseaux sociaux sur lesquelles ils participent activement, echangeant leurs avis sur les produits dont ils ont fit l’acquisition. C’est sur le net que se font et se defont les reputations des marques et on ne peut plus de nos jours esperer s’implater sur le marche chinois sans une bonne strategie digitale, ce qui implique de bien connaitre le reseau chinois qui est radicalement different de celui que vous connaissez.

Une bonne strategie e-marketing se declinera ensuite en 3 points cles:

– Un bon site internet en chinois heberge sur Baidu, avec une ergonomie adapte, un contenu de qualite et une bonne strategie SEO pour gagner en visibilite et en credibilite

– Une presence et un community management atif sur les reseaux sociaux chinois principaux (Wechat, Baidu,…)

– Une eRP (Relation Presse) efficace et le recours eventuelle a des KOL (Key Opinion Leader)

 

Ouleyuan bonne maman

 

Pour en savoir plus sur la communication en Chine, c’est ICI.

Sources:

   – Le Monde

   – Le petit journal

Marketing Chine