L’Europe fait face à une crise économique depuis 2012. La Chine, quant à elle, n’a pas été frappée aussi durement et parvient même à aider l’Europe à traverser cette épreuve. Et cette aide ne vient pas du gouvernement chinois, mais de la population. Qu’il s’agisse des étudiants chinois qui viennent faire leurs études en Europe ou encore les touristes qui passent un séjour à l’étranger, cela permet de relancer l’économie européenne.

Plusieurs étudiants chinois partent pour l’étranger

L’examen universitaire chinois, nommé Gaokao, est difficile à obtenir pour les étudiants. Il est source de pression et certains n’hésitent pas à tricher pour augmenter leur chance de réussite. L’année dernière, ils étaient 9,4 millions de candidats pour environ 7 millions de places. Beaucoup ne peuvent ainsi pas entrer à l’université et pour eux, cet échec peut les conduire au suicide. Ce concours est un vrai enjeu dans la vie des étudiants chinois. Ainsi, certains préfèrent partir à l’étranger pour entrer dans des universités, en partie européennes. Selon le Legal Evening News, le nombre d’étudiants chinois partant à l’étranger augmente d’environ 20% chaque année. Certains n’hésitent pas à stopper leur programme universitaire afin d’économiser pour entrer dans des écoles européennes.

Exam

Les universités françaises font les yeux doux aux chinois

Parmi les destinations privilégiées par les étudiants chinois se trouve la France. En effet, les universités françaises sont réputées prestigieuses et plus faciles d’accès. La dépréciation de l’euro permet de réduire les frais de séjour en Europe, ce qui est un avantage important pour les étudiants étrangers. Le coût de la vie a aussi été réduit, ainsi étudier dans des écoles européennes est 20% moins cher qu’avant la crise. Cependant, il est nécessaire de souligner que ce n’est pas la raison principale qui pousse les étudiants chinois à choisir ces écoles. C’est principalement le prestige des écoles françaises qui les attirent et pour cela, ils sont prêts à faire quelques sacrifices, notamment financiers.

Zhang Yuqing, un étudiant chinois a mis un terme à ses études d’informatique à Pékin pour partir étudier dans une des grandes écoles françaises. Il a déclaré que « beaucoup de (ses) camarades de classe passent beaucoup trop de temps sur les réseaux sociaux chinois en Chine, ainsi, ils n’ont pas d’idées concernant leur avenir à la fin de leurs études. Moi, je souhaite être mieux préparé à m’insérer sur le marché du travail lorsque j’aurai décroché mon diplôme. Et je pense que Paris peut m’aider sur ce point ».

Shot of graduation caps during commencement.

La France, destination touristique très appréciée

Mais il n’y a pas que les étudiants chinois qui permettent d’aider l’Europe à sortir de la crise. Les touristes chinois jouent eux aussi un rôle important. En effet, de plus en plus de touristes chinois viennent passer leurs vacances en Europe et nombreux sont ceux qui apprécient la France, réputée romantique et offrant un large choix de produits de luxe. Le directeur général de d’une chaine d’hôtles à Paris a déclaré : « notre service de restauration pour les touristes européens est en baisse mais il est compensé par le nombre croissant de touristes chinois ». Ainsi, si les européens hésitent à partir en vacances, les touristes chinois peuvent subvenir aux besoins des restaurateurs et des chaînes d’hôtels.

Faguoyouke-500x275

Mais elle n’est pas la seule à bénéficier de la présence des chinois

Les touristes chinois ne vont pas qu’en France, ils aiment également visiter l’Allemagne. Selon Olivier Sedlinger, directeur du marketing et des ventes à Pékin à l’Office nationale du tourisme allemand, l’euro a subit une dépréciation de 15% par rapport à juin 2011. Cela va tout de même permettre d’attirer plus de touristes chinois en Allemagne. Au cours de l’année 2012, l’Allemagne a remarqué une augmentation de 20,8% par rapport à l’année précédente et ce chiffre n’est pas près de diminuer.

« Il ne faut pas croire que la France est le seul pays en Europe qui fait rêver les chinois. Généralement, ils aiment aller en Italie, en Allemagne, en Suisse en Angleterre et en Grêce ! »explique Eric Yang, chinois vivant en France.

La dépréciation de l’euro attire aussi les touristes chinois

Tian Yuan prévoit de passer sa lune de miel en Grèce et en Italie, « la dépréciation de l’euro est une des raisons qui nous a poussé, mon mari et moi, à partir voyager en Europe. Cela signifie que tout sera moins cher qu’avant, bien que la Grèce n’est pas aussi stable qu’auparavant ». Yu Mio, gérant du département de l’Extrême-Orient de l’entreprise Incentive Europe, une agence de voyage située aux Pays-Bas, a déclaré : « nous sommes très optimistes concernant les perspectives du marché chinois. La dépréciation de l’euro va clairement stimuler la venue de touristes en provenance de Chine ».

Les touristes chinois sont de plus en plus nombreux à venir en Europe passer leurs vacances et ils représentent un marché important car ils dépensent beaucoup dans le shopping. Ils ont été 1,7 millions à venir en France en 2014, soit une hausse de 23% par rapport à l’année précédente. Ainsi, il est important de leur réserver un bon accueil et de faire en sorte qu’ils passent un agréable séjour. Tout comme les touristes, les étudiants chinois qui viennent en France faire leurs études et une bonne chose, ils auront des connaissances de notre culture et deviendront peut-être nos futurs collaborateurs dans des affaires commerciales.

Autres lectures :

Marketing Chine