Aujourd’hui on va essayer de proposer un sujet un peu différent, et s’intéresser au sexe en Chine, et l’innovation dans ce marché chinois.

 

L’industrie de la pornographie a toujours su tirer parti des nouvelles technologies. Certains attribuent même le support rapide des images et vidéos sur Internet à un besoin en la matière. Avec seulement 4% de sites et 13% du volume total de recherches liées à la pornographie, cela semble bel et bien être une légende urbaine. Mais aujourd’hui l’émergence de la réalité virtuelle et les avancées en matière de robotiques sont sur le point de changer nos sociétés.

 

Une nouvelle révolution technologique ?

Ce qu’il y a d’existant (ou inquiétant) avec la réalité virtuelle et la robotique c’est qu’elles peuvent être appliquées à tout et n’importe quoi. La révolution engendrée par l’informatisation a profondément changé nos sociétés. Et c’est pour cette raison qu’entreprises et investisseurs veulent tous faire partie de la prochaine vague d’innovation qui va transformer nos modes de vie. Personne n’a envie d’être Nokia quand l’iPhone arrive sur le marché.

Cependant nous entendons parler de ces technologies depuis des années, nous promettant toujours une révolution « dans les 5 ans ». Ce qui a changé aujourd’hui c’est le stade de développement. La première version de l’Oculus rift de Facebook par exemple, vient tout juste de voir le jour. Des améliorations sont à venir, mais les fondations sont posées.

En ce qui concerne les robots, ils sont déjà utilisés massivement dans des pays comme le Japon dans le milieu hospitalier. Le vieillissement de la population dans le pays rendant le besoin d’aide technologique pressant. Il y a aussi des robots de compagnie (animaux) dans les maisons de retraite.Virtualreality

 robots

Quand le Sexe s’introduit dans l’équation technologique

Une vaste industrie s’est construite autour de la sexualité, des sex-toys à la pornographie, et rapportant des milliards chaque année. Et force est de constater qu’ils n’ont pas peur de l’innovation. Ils ont créé par exemple des « poupées » de plus en plus réalistes. Mais ce n’est rien comparé à ce que la réalité virtuelle et la robotique ont le potentiel d’apporter.

Il n’est d’ailleurs pas difficile de deviner quelle direction l’industrie va prendre. Hollywood sous la forme de films et séries télévisées l’a déjà fait pour nous. Battlestar Gallactica, Buffy contre les Vampires, le robot sexuel est un thème récurrent.

Cet usage de la réalité virtuelle a également fait plusieurs apparitions au grand écran. La plus ancienne qu’il m’ait été donné de voir était dans « Demolition Man ». Qui montre un Sylvester Stallone particulièrement déçu quand la proposition de sa collègue s’avère n’être en fait que du « cybersexe ».

L’entreprise japonaise Tenga est peut-être la première à prendre avantage du concept de manière aussi poussé, avec sa « combinaison de sexe virtuel ». Voir la vidéo ci-dessous pour plus de détails (attention contenu explicite) :

C’est en tout cas un domaine que nous retrouverons sans aucun doute dans les gros titres des journaux dans les années à venir.

Quelle étique pour ces nouveaux produits ? Déjà interdit en Chine ?

Ces nouveaux territoires technologiques soulèvent de nombreuses questions. Notamment sur l’éthique et les effets sur la santé de leurs usagers L’addiction virtuelle est déjà une affliction connue des praticiens. Des jeux comme World of Warcraft ne sont pas uniquement des jeux pour certains joueurs. Et les addictologues ont un nombre croissant de patients qui tombent dans cette catégorie depuis une quinzaine d’années.

Il est certain que nous verrons une augmentation dans ce type d’addiction. Les expériences virtuelles devenant plus immersives et réalistes. Et comme l’histoire l’a prouvé maintes fois, les législateurs sont lents à comprendre et encadrer de manière efficace les progrès techniques. Quand les premières voitures ont commencé à parcourir les routes de France, seules les réglementations sur les diligences pouvaient y être appliquées et le terme napoléonien de « lettre de voiture » est toujours en usage dans le monde du transport de marchandises.

La Chine a des lois strictes en matière de pornographie. C’est interdit, au même titre que la prostitution et certains cas de sexe en réunion. Mais le gouvernement s’est montré souple dans l’application de ces interdictions.