Wal-Mart a récemment repensé sa stratégie sur le marché en ligne en Chine en cédant Yihaodan au concurrent d’Alibaba, JD.com

Coup habile?

Dans une optique de remaniement stratégique au sein du marché chinois, Warl-Mart stores Inc. a céder Yihaodian à JD.com, le numéro 2 des plateformes de ventes en ligne en Chine. La nouvelle a secouer quelque peu le monde médiatique qui en premier lieu de voyait pas l’idée derrière cet échange. En effet, le géant américain Wal-Mart avait acquis l’année dernière Yihaodian espérant relancer les activités commerciales qui étaient jusqu’alors très décevantes. Cet échange représente 1,5 milliards de dollars, Wal-Mart cède Yihaodian à JD.com mais récupère 5% de parts chez JD.com. Cette entente donne à l’américain une bonne position chez JD.com en guerre contre Alibaba le numéro du secteur.u=116430622,3889542320&fm=21&gp=0

Second souffle pour Wal-Mart

Cette annonce a précédé des changements notables chez Wal-Mart en Chine, où l’entreprise a déjà ouvert plus de 400 magasins. Le géant américain qui rencontre un fort succès à la maison n’est pas dans la même situation en Chine où certains points de ventes ont dû être fermés à cause d’activités fortement en baisse. Puis malgré le rachat de Yihaodian, Wal-Mart n’a pas vraiment percé sur le marché en ligne comme prévu, alors que le groupe Wal-Mart avait déclaré auparavant que cet achat serait plus que bénéfique pour la marque de supermarchés. « En réalité, le e-commerce est un milieu où la concurrence est rude et en particulier en Chine où il est difficile pour quelconques plateformes de dégager des bénéfices » a déclaré Ben Cavender, directeur du cabinet d’étude du marché Chinois basé à Shanghai. « Vendre une affaire et récupérer 5% de parts chez JD.com est une bonne stratégie afin de rester dans la partie en limitant les risques. »
u=1753222079,902387333&fm=21&gp=0
Wal-Mart n’est pas la seule entreprise étrangère à avoir procédé de la sorte, d’autres professionnels étrangers de la revente ou de la confection de biens destinés à la consommation privés comme par exemple Danone qui a cédé Dumex l’année dernière en échange de parts chez Mengniu Dairy Co ltd, dans l’optique bien entendu de renforcer sa position sur le marché chinois.
La stratégie mise en place par Wal-Mart est judicieuse puisque la marque pourra bénéficier du réseau logistique très étendu de JD.com et d’un réseau d’entrepôts et enfin d’une clientèle de 150 millions. Le but étant de plaire à l’émergente classe moyenne chinoise.
En ce qui concerne JD.com, la transaction propose également de bonnes perspectives. Acquérir Yihaodian permettra au second de la vente en ligne de renforcer son marché face au géant Alibaba avec ses plateformes Tmall et Tmall Global.u=1572372671,2060867525&fm=21&gp=0

Analyse

A l’annonce de la nouvelle, les médias n’ont pas penché en la faveur de Wal-Mart, pensant que cette décision était dû à un signe de faiblesse de la part de la marque américaine qui avait déclaré auparavant être confrontée « à des challenges au niveau macro-économique ». « Céder » Yihaodian va permettre au supermarché américain de porter entièrement son attention sur ses quelques 400 magasins sur le territoire chinois. L’analyste Brian Yarbrough a judicieusement déclaré « Cela ne veut pas dire que Wal-Mart s’est retiré, selon moi il s’agit d’investissements bien placés. » il reste confident quant à la stratégie employée par Walmart qui se montrera payante sur le long terme. Cette stratégie qui a été également choisie par d’autres, tels que Danone permet aux entreprises étrangères d’avoir un place bien au chaud parmi les grands de Chine.

D’un point de vue global, il semblerait qu’entrer en coopération avec une entreprise domestique qui dispose déjà de l’expérience et de la clientèle sur ce marché ,soit une bonne première étape dans une optique d’expansion, plutôt que de faire cavalier seul et finir par mettre la clé sous la porte.