Mark Zuckerberg sa relation avec la Chine

En avril 2016, Mark Zuckerberg est venu en Chine afin de rencontrer le fondateur d’Alibaba, Jack Ma ainsi que le Chef du Parti Communiste Chinois, Liu Yunshan. Les discussions se sont orientées sur les différents progrès qui ont été réalisé en Chine dans le domaine d’Internet. Ils ont également partagé leur désir commun de créer un meilleur cyberespace. Et par un « meilleur cyberespace » Zuckerberg entendait bien un monde où Facebook ne serait pas bloqué par le gouvernement Chinois.

Opération séduction du fondateur de Facebook en Chine !

La censure économique du parti

Facebook est bloqué en Chine depuis 2009. Le Parti Communiste Chinois pensait que Facebook pouvait être utilisé pour créer des mouvements anti-gouvernementaux ou de protestations. Cependant pendant son passage en Chine, Mark Zuckerberg a réussi à poster une photo sur son compte Facebook quand il était en train de faire son jogging. Le « Grand Pare-feu » aurait-il quelques brèches ?

Pendant ses différents discours Mark Zuckerberg a parlé en Chinois à son auditoire. C’était important pour lui d’apprendre cette langue car sa femme est chinoise. Donc afin de communiquer avec sa belle-famille il a du apprendre. C’est pourquoi il a pu parler en Chinois pendant son passage en Chine, avec certes un certain accent donc certains Chinois se sont plain et moqués.

lire aussi et si facebook arrivait en Chine

Facebook implanté en Chine, plus facile à dire qu’à faire

 mark zuckerberg en Chine

La Chine, avec ses 660 millions de personnes qui utilisent internet est un marché de choix pour Mark Zuckerberg, mais il risque de rencontrer quelques difficultés.

Mise à part le fait que le Parti Communiste Chinois a toujours le dernier mot concernant l’entrée de Facebook sur le marché Chinois, il y a d’autres facteurs à prendre en compte dans l’équation. Il y a déjà de nombreuses applications et sites web qui proposent déjà des services similaires à Facebook voir plus afin de coller aux exigences du marché Chinois.

Le concurrent Wechat qui grossit !

L’un des plus populaire en Chine avec 650 millions de personnes actives tous les mois c’est Wechat. Au début c’était uniquement une application d’envoi de message en instantanné. Mais en quelques années Wechat est devenu plus fort et plus puissant en proposant des services pour aider les Chinois dans leur vie de tous les jours. En plus de la possibilité de communiquer instantanné, grâce à Wechat il est possible de réserver des places de concert, commander un taxi, payer sa facture d’électricité ou réaliser des achats en ligne. Contre ce titan qui a su adapter ses services au marché Chinois, cela va devenir compliqué de pénétrer le marché et d’atteindre une telle important sans s’adapter au pays.

Même dans l’éventualité où Facebook développe des fonctionnalités inédites pour le marché Chinois, il sera tout de même difficile de faire sa part autant que Wechat. Quand Wechat a été lancé, il y avait tout à bâtir mais de nos jours ce n’est plus autant le cas, surtout pour une entreprise étrangère.

Wechat n’est pas l’unique exemple qui peut être donné pour illustré ce phénomène en Chine. Les microblogs comme Weibo peuvent être mis en avant.  Weibo propose un service qui peut s’apparenter à celui de Twitter et il y a déjà 200 millions de personnes actives chaque mois pour cet exemple.

Les différents concurrents locaux sont déjà bien avancés en Chine et ils représentent un des freins que Facebook pourrait rencontrer. Le Gouvernement Chinois en est également un autre. Le fait que Facebook ne soit pas autorisé en Chine est un énorme problème pour la marque. L’une des raisons de ce bannissement est que la marque bleu propose un service qui n’est pas dédié au marché Chinois comme Weibo, Wechat, Taobao et Tmall ou d’autres. Donc le fait que Facebook soit un seul service pour tous les pays pose un sérieux problème au Parti notamment en ce qui concerne la règlementation qui est en vigueur et la politique de la Chine.

Est ce facile pour une société étrangères du web de s’implanter en Chine ?

Non…

Par exemple, il y a eu le cas d’Amazon qui s’est implanté en Chine en 1998. Amazon a du faire faire au gouvernement à de multiple reprises mais également à Alibaba, son concurrent Chinois. Et même aujourd’hui Amazon est largement minoritaire sur le marché avec 1.3% de part de marché.

Uber est un autre, qui a eu les mêmes difficultés avec le Parti et les concurrents Chinois. Son principaux concurrent est Didi Chuxing qui a l’avantage d’avoir le support de Tencent et Alibaba, deux grands frères qui prennent soin du plus petit, Didi Chuxing.

Didi Duxing n’est cependant pas (encore) un colosse qui domine le marché chinois avec ses 7 millions de courses chaque jour. Pour Ubber, le nombre de ses courses s’élèvent à 1 million chaque jour en Chine. Son prochain objectif sera de dépasser le milliard de course par an.

Donc si Facebook a l’intention de s’engager sur la voie du marché Chinois, il sera important d’avoir les moyens de ses ambitions mais pas seulement. Il est également crucial de travailler sur l’image de marque ainsi de savoir comment acquérir ces nouveaux prospects que sont les utilisateurs Chinois qui ont des besoins bien particuliers qui sont déjà satisfaits avec les marques locales.

 

Á voir aussi:

Décryptage de 10 campagnes de marques sur les réseaux sociaux !

15 astuces pour réussir sa stratégie e-commerce en Chine

#e-commerce: Alibaba change de cap et lutte contre la contrefaçon