7 conseils pour adapter son personal branding au marché de l’emploi chinois

 

De par sa culture, sa langue ou même son histoire, le marché de l’emploi chinois est réputé difficile à pénétrer par des travailleurs étrangers. Aujourd’hui encore, mais cette fois en raison du contexte socio-économique particulier : alors que les premiers effets de la crise mondiale impactent les recrutements à la baisse, la Chine enregistre son plus fort taux de jeunes diplômés. Là où les Européens pouvaient se démarquer par leur formation, ils rencontrent aujourd’hui la forte concurrence des travailleurs locaux tout aussi spécialisés qu’eux.

confucius
Dans ce contexte, l’expérience professionnelle d’un candidat européen peut faire la différence : et pour faire connaître vos compétences auprès des recruteurs, misez sur le web dont les usages sont très bien implantés en Chine ! Découvrez 7 conseils pour adapter votre personnal branding au marché local et vous démarquer.

Bâtir une stratégie à double entrée

 

Pour travailler en Chine, deux options s’offrent à vous : exercer une veille sur les offres d’emplois chinoises et convaincre vos recruteurs que vous êtes le profil idéal. Ou plus aisé, être recruté par une entreprise internationale qui possède une filiale en Chine et souhaite en confier la gestion à un candidat partageant la même culture d’entreprise. Les deux approches sont pertinentes et pourront être menées de front sur le web.

 

Investir les jobboards chinois!

 

Inscrivez-vous sur les jobboards chinois et surveillez les offres d’emplois concernant votre secteur. En raison du surnombre d’étudiants diplômés que compte la Chine, les recruteurs n’ont que l’embarras du choix et ne vont pas, pour la plupart, poster leurs offres d’emploi sur des plateformes internationales.

 

Adapter son CV et le traduire!

 

Pensez à déposer sur vos comptes jobboard, un CV adapté à la culture locale et surtout traduit en anglais, voire dans certains cas en mandarin. N’hésitez pas à mettre en avant vos diplômes – toujours très appréciés en Chine -, mais aussi votre expérience : vos compétences éprouvées et votre capacité à être opérationnel immédiatement pourraient bien faire la différence dans la guerre des talents qui se joue aujourd’hui.

 

Sélectionner les réseaux sociaux chinois les plus adaptés

En matière d’usages du web, la Chine se démarque sensiblement de la France : les internautes chinois de tout âge se sont rapidement approprié les réseaux sociaux, ce qui a conduit à une forte segmentation du marché. Si l’opérateur QQ de la firme TenCent (messagerie, portail web, blog, etc.) est incontournable, d’autres réseaux s’adresseront à des niches plus ciblées. Il peut être intéressant de bien choisir vos réseaux sociaux pour toucher les bonnes personnes.
La censure gouvernementale n’autorise pas encore Twitter, YouTube ou Daylimotion, mais Viadéo a su s’imposer et séduit plus de 14 millions d’utilisateurs en Chine.

 

Multiplier les relations et exploiter votre ‘guanxi’ !

 

Après avoir bâti vos profils sur les sites référents en Chine, il vous faudra mettre à profit vos relations sociales et professionnelles pour sortir du lot. Les Chinois accordent une grande importance à ces dernières, qu’ils englobent sous la notion de ‘guanxi’ : tissez des liens avec des acteurs phares de votre profession, sollicitez des recommandations, intervenez à bon escient dans des discussions relatives à votre activité… Ce management de votre identité numérique vous permettra de booster votre visibilité auprès du principal moteur de recherche chinois (Baidu).

 

Construire un réseau avec les expatriés pour être plus réactif

 

Profitez également du web pour vous rapprocher des Européens expatriés en Chine. Tissez un réseau orienté sur la région que vous souhaitez gagner ou le type d’activité que vous aimerez exercer. Le choc culturel peut dérouter : s’y préparer est important et les bons conseils sont toujours bons à prendre (visa de travail requis, coût de la vie, habitudes sociales, etc.). Par ce biais, vous pourrez même être informé en avant-première d’un poste qui se libère !

Sur vos profils internationaux : prudence gardez !
Vous vous sentez prêt à manager votre personnal branding à destination de l’ensemble de ces publics (recruteurs chinois, sociétés internationales, expatriés) ? Nourrissez vos profils et prenez garde à éviter tout faux pas. Une étude publiée en mai 2013 par l’institut américain ‘On Device Research’ et portant sur 6 000 jeunes interrogés sur les 5 continents révèle que 15 % des Chinois se sont déjà vus refuser un emploi à cause de leur profil sur un réseau social. Un résultat bien au-dessus des autres pays qui sont sur une moyenne de 7 %.

La pénétration des réseaux sociaux n’est pas un vain mot en Chine : vous y positionnez-vous demandera un peu de travail, mais les retombées pourraient s’avérer bien plus rapides et prometteuses qu’une recherche d’offre d’emploi sur place. A vos claviers !

 

 Marketing Chine