Bonjour à tous,
Aujourd’hui nous acueillons un autre « Olivier » à Shanghai, Olivier PICHON, fondateur de la société Inprivet (inprivet.com)  très spécialisé sur le marché de la lingerie en Chine.
Nous lui avons posé des questions sur sa société et sur le marché de la lingerie en Chine, que je vous laisse découvrir ci dessous.

1/ Peux tu te présenter personnellement:

Bonjour, je m’appelle Olivier PICHON. Je vis en Chine depuis plus de 8 ans (Shanghai, Beijing puis de retour a Shanghai). Ai principalement travaillé dans le retail ouvrant près de 400 corners/magasins en 5 ans. 
Depuis 2013, j’ai commencé a me lancer dans le business de la lingerie.

2/ Peux tu présenter ta société ?

INPRÎVET est un showroom B2B de lingerie et accessoire représentant près de 15 marques internationales (France, UK, US and Spain). Nos 2 principaux angles de développement sont la recherches de retailers en Chine (On ou Offline) + communication auprès des magasines et autres social medias. Nous explorons toutes les pistes de développement possibles pour les marques que nous représentons. 
invivet

3/ Peux tu nous parler du marché de la lingerie en Chine

Comme beaucoup d’industries, la Chine est un marché pouvant proposer un développement de grande ampleur pour les marques prêtes a s’implanter et pouvant proposer une alternative a ce qui se fait deja en Chine. Il y a encore très peu de temps, la lingerie n’était pas nécessairement perçue comme quelque chose de different du traditionnel sous-vetement. 
La communication via les réseaux sociaux et l’envie de découvrir toujours plus a permis tout récemment d’entrer dans une nouvelle ere, celui de la perception de la lingerie comme un style de vie. La jeune generation se détache progressivement du cliché fonctionnel du sous-vetement pour en faire un element fashion de sa garde robe.

4/ Est ce que les marques françaises ont une vrai légitimité sur ce marché ?

Lingerie

Lorsque que l’on parle de mode, oui nous pouvons penser que les marques française on légitimé sur le marché chinois. Mais c’est aussi une histoire de très longue durée qui fait des marques françaises une reference en terme de qualité. Cependant le marché est aussi demandeur de lingerie fashion, ce qui nous amène a parcourir tous les pays pour trouver les marques en accord avec le potentiel chinois. Donc en plus de ces marques françaises, nous avons decider de nous ouvrir aussi aux marques de différents pays pour pouvoir proposer l’assortiment le plus large et qualitatif possible aux consommateurs chinois et ceci meme sur leur propre marché

5/ Quel est le grand leader sur ce marché en Chine ?

Il n’y a pas vraiment de grand leader qui trust le marché. On parle plus d’une multitude de marques bien sur locales mais qui petit a petit voit donc l’arrivée de ces marques étrangères. Marques qui prendront de plus en plus de part de marché.

6/ Le communication online est elle pertinente en Chine ?

La communication en ligne a été le principal activateur de la connaissance des marques internationales de lingerie et le sera de plus en plus.  C’est inevitable et nécessaire pour réussir son développement en Chine

7/ Comment vois l’avenir de ce marché en Chine?

Ainsi mentionné au-dessus, la nouvelle generation va permettre aux marques de se developper beaucoup plus vite que cela ne l’a été ces dernières années. Ce n’était surement pas encore le bon moment pour venir. Les nouvelles opportunités de développement que ce soit via boutique/corner purement lingerie, multi-brand fashion concept store et tout ce vivier de plates-formes en ligne va pouvoir aider a l’essor des marques.
De plus la classe moyenne chinoise grossissant très vite, le prix ne sera pas un frein a l’achat. Les consommateurs évolueront aussi commençant par des styles probablement plus girly puis fashion puis mature sans oublier les marques chic et erotic qui représentent aussi un potentiel.

8/ Si tu devrais nous montrer une des marques que tu représentes tu choisirais laquelle ?

C’est une question assez difficile car beaucoup ont un potentiel. Cependant sur ce que nous avons réalisé ces derniers mois et pour trouver une marque avec un bon compromis entre le style, le prix et l’image…je penserais a « Dita von Teese ». Mais une fois encore j’adorerais vous presenter the godmother of the lingerie “Chantal Thomass” mais aussi “Aubade” et “Chantelle » pour son histoire… et la liste n’est bien sur pas exhaustive.

9/ Quelle est la plus grosse erreur que tu as fait en Chine ? Peux tu nous en parler ?

Comme beaucoup d’entrepreneurs j’ai fait des erreurs, peut être beaucoup mais ce n’est que comme cela que nous grandissons. Si je devais en mentionner une, ce ne serait pas nécessairement lié à l’entreprenariat. Je pense avoir fait l’erreur de ne pas avoir étudier le mandarin dès mon arrivée en Chine. Ce qui ne me permet pas de participer librement a toutes les négociations en Chine sans avoir un traducteur. J’aimerais pouvoir librement et avec tous, exprimer ce que la lingerie peut vous apporter. Heureusement, j’ai un partenaire et une équipe qui sait totalement transmettre cette “fame” a tous sans que je sois toujours là pour l’appuyer.

10/ quelle est ta plus grosse réussite

Apres avoir trouver ma femme ici en Chine et l’arrivée de notre fille il y a un peu plus d’un an, je pourrais dire d’avoir convaincu de grandes marques de nous suivre et savoir qu’ils ne le regrettent pas.