Comme dans les pays occidentaux, de nombreux jeunes chinois rêvent d’une carrière à succès sur Internet ou sur les réseaux sociaux.

Une génération différente

La jeune génération chinoise est très différente de celle de leurs parents. Ils prennent plus de risques, expérimentent plus et ont de grandes ambitions. La moitié d’entre eux ne veulent pas travailler dans un environnement traditionnel (usine, bureau…) après leur diplôme, selon une recherche QQ Browser (Tencent), qui a interrogé 13 000 étudiants et extrait des données de ses 84 millions de recherches quotidiennes.

source Bloomberg

 

Ce résultat est principalement dû à la croissance rapide de l’économie chinoise et au développement phénoménal des nouvelles technologies et des réseaux sociaux (Weibo, WeChat, Meipai, le live-streaming, etc.).

 

« Cyber Célébrité » :  le nouvel « Astronaute »

Quand on interroge les jeunes Chinois, le résultat est sans appel : avec 54 % des réponses, célébrité d’Internet (live-streamer, bloggeur) est le métier le plus désiré, bien avant doubleur vocal (17 %) et make-up artist (11 %). Différents types d’influenceurs en ligne existent, mais parmi eux, nous en retrouvons principalement deux : les « créateurs originaux » qui publient du contenu unique, comme Papi Jiang, et les « fashionistas », qui font la promotion de marques (mode, cosmétique…) sur les réseaux sociaux.

Leur succès n’est pas une surprise, les célébrités en ligne sont perçues comme plus terre-à-terre et abordables que leurs homologues du showbiz. C’est pourquoi leurs fans sont dévoués et, à la différence des stars de cinéma et des musiciens de haut niveau, ont beaucoup d’accès et d’interaction avec leur célébrité d’Internet préférée (même on trouve régulièrement leurs assistants derrière le clavier).

 

Les incubateurs de célébrités sont en plein essor

Selon CBNData, une société de données commerciales affiliée à Alibaba, le business des célébrités d’Internet a atteint 58 milliards de RMB (8 milliards d’euros) en 2016, plus que le box-office chinois en 2015.

Cet énorme potentiel de revenus a entraîné la création d’incubateurs en Chine, comme Tophot (30 000 célébrités Internet plus ou moins populaires). Ils fournissent une formation pour les futurs influenceurs en ligne (également appelés Key Opinion Leaders ou KOL), avec des services de photographie, de maquillage et d’aide pour leurs performances.

Ils représentent également des célébrités sur Internet et les aident à trouver des contrats pour des placements de produits (ce qu’on appelle un network). En retour, ils prennent un pourcentage de leurs gains.

 

Des risques élevés

Environ 50 incubateurs de célébrités d’Internet existent en Chine. Cependant, certains investisseurs s’inquiètent des perspectives à long terme de l’industrie puisque beaucoup de facteurs derrière la popularité des célébrités d’Internet ne peuvent pas être dupliqués, comme un buzz spécifique, l’apparence, etc.

Nous pouvons estimer le taux d’échec des investissements des incubateurs de célébrités Internet à 95 %, ou plus.

La concurrence est également féroce. Ling Ling, une jeune Opinion Leader , avoue qu’elle se sent parfois vulnérable :  » Il y a tellement de plates-formes [médias sociaux] et de nouvelles célébrités d’Internet. Il y a de plus en plus de jolies filles… Même pour les célébrités d’Internet populaires, si elles ne travaillent pas dur, les gens peuvent les oublier totalement dans quelques années.  »

 

Qui Sommes nous ?

Nous sommes une agence Digitale et aidons les marques à apréhender le marché chinois et à booster leur visibilité. Plus d’informations vous pouvez voir notre site et études de cas.