En quelques années seulement, la Chine est devenu le deuxième plus gros marché pour le secteur de l’automobile, juste derrière les Etats Unis. Une croissance de 14% est même prévue pour 2019. Car depuis que la Chine a réalisé son but en devenant une puissance économique mondiale, elle souhaite développer ses provinces plus reculées, qui n’ont pas bénéficié des mêmes avantages que les régions côtières pendant la modernisation de la Chine et restent très pauvres. Cependant, ces régions promettent de s’enrichir et donc de se moderniser dans les années à venir. Le marché automobile devrait donc continuer à bien se porter en Chine prochainement, car le nombre de propriétaires de voitures dans ces provinces est largement plus faible que dans les grandes villes. Mais en voyant leur pouvoir d’achat augmenter, une grande partie de la population aura donc enfin les moyens de posséder une voiture. Mais avec plus de 600 millions d’usagers de smartphones dans le pays, un secteur en particulier de ce marché promet d’être en vogue : celui de la voiture connectée.

Il faut s’intéresser au marché Chinois et comprendre ses consommateurs avant de s’implanter en Chine.

Qu’est-ce qu’une voiture connectée ?

Les véhicules connectés se diffèrent des autres principalement par leur accès à internet, offert par leur système de communication embarqué. Elle permet donc au conducteur d’y connecter son smartphone, mais aussi à la voiture elle-même de se connecter aux infrastructures et aux autres voitures environnantes. Les passagers peuvent donc bénéficier de services étendus, particulièrement à l’aide d’applications. Elles se consistent de 6 points essentiels :

  • La gestion des trajets (aide au déplacement)
  • La gestion du véhicule (information sur l’état du véhicule en temps réel)
  • La sécurité (prédiction de situation dangereuse)
  • L’assistance du conducteur (le régulateur de vitesse sur l’autoroute, l’aide pour se garder dans un parking)
  • Le divertissement (jeux, musique, réseaux sociaux, internet)
  • Le bien-être (détection de la fatigue, assistance médicale)

Le marché des voitures connectées devrait augmenter de 50.9% par an en Chine.

 

La Chine : terre d’innovation

En effet, les Chinois sont très friands de nouvelles technologies. En comparaison à l’Europe, ils sont beaucoup plus ouverts à la nouveauté et adorent les gadgets innovants. Alors dans un marché comme celui de la connectivité automobile (qui devrait rapporter 123 milliards d’euros d’ici 2021), le poids des Chinois dans la balance sera surement énorme. Les clients ciblés sont les jeunes urbains modernes et connectés. Les trentenaires ont eu la chance de grandir dans un environnement beaucoup plus ouvert que celui de leur parents. Ils ont donc développer des habitudes de consommation différentes. Par exemple, ils épargnent moins, dépensent plus dans les loisirs et préfèrent la qualité à la quantité. Ils sont particulièrement intéressés par la wifi au volant et un écran tactile intégré, afin d’accéder aux fonctions connectées telles que : les cartes interactives (pour l’aide à la navigation) et l’accès aux divertissements (sites d’informations, réseaux sociaux, musique en streaming).

Ils souhaitent donc ces gadgets d’une part pour l’aspect pratique. Car la carte peut être utile pour trouver le chemin le plus rapide d’un point A à un point B (pratique dans une grosse ville) et les divertissements sont très appréciables pour moins s’ennuyer dans les bouchons (très nombreux également). Mais ils souhaitent également toujours être à la pointe de la technologie. Dans les grosses villes, la majeure partie de la population est accro au web et aux réseaux sociaux. En ce qui concerne la partie la plus aisée de la population, ils sont prêts à dépenser beaucoup d’argent pour être les premiers à avoir le dernier gadget en vogue. Le regard des autres et l’image importe beaucoup en Chine, c’est pourquoi ils veulent toujours avoir les meilleures et les dernières technologies. Ainsi, les voitures connectées sont totalement en accord avec les attentes et les envies des consommateurs Chinois.

Apple avec son système « CarPlay » et l’équivalent par Google avec « Android Auto » commencent à envahir largement le marché de la connectivité automobile. Cependant, le marché Chinois est bien différent du reste du monde. C’est pourquoi il requiert une adaptation, sans quoi le succès y est impossible. De plus, Google y est censuré par le « Grand Firewall de Chine », ainsi que d’autres sites et réseaux sociaux. C’est pourquoi la voie est libre pour les leaders Chinois : Baidu, Alibaba et Tencent.

Une conférence sur la Voiture connectée

BAIDU CARLIFE

Baidu a notamment lancé son système « Baidu CarLife ». Il est comparable à celui de ses concurrents américains mais est beaucoup plus adapté aux consommateurs chinois. Il permet entre autre de téléphoner, d’utiliser l’application « Baidu Maps » pour se repérer et d’écouter de la musique en ligne. C’est l’actuel leader du marché en Chine. Volskwagen, Hyundai et GM ont d’ailleurs déjà succombé à ce service. Audi travaille avec Tencent, l’opérateur de WeChat, l’application la plus utilisée par les Chinois. PSA quant à lui collabore avec le troisième géant Chinois, Alibaba.

Parlons de Tesla

 

Lire aussi le marketing dans l’industrie automobile en Chine

 

Certes le marché existe et il est prometteur, mais il ne suffit pas d’être un spécialiste de celui-ci pour y réussir. 

Si vous avez toujours besoin d’aide et d’informations complémentaires pour vous implanter en Chine, vous pouvez contacter GMA (Gentlemen Marketing Agency).